Category Archives: Banlieues

Les Hauts de Tournefeuille au milieu du désert des transports ?

Les habitants des Hauts de Tournefeuille s’alarment du manque d’offre de transport.

Voir ci-dessous le délai d’une heure pour rejoindre l’hôpital de Purpan sur le site MOOVIT.

Alors qu’aujourd’hui aucun transport de ville n’a été mis en place sur une route de 2,5 kms (chemin de la Peyrette) largement empruntée , l’association souhaite alerter TISSEO sur la nécessité urgente d’un transport de ville traversant cette route et permettant de rejoindre les principaux accès (métro basso combo, gare de Colomiers..).

Réunion des associations avec Tisseo début Juillet.

Compte-rendu disponible pour les adhérents.

Share

Compte-rendu atelier citoyen transports à Plaisance

Le 16 mai 2018, l’AUTATE a participé à un Atelier Citoyen à Plaisance, consacré aux transports. Le principe de l’Atelier Citoyen est de rassembler un maximum de personnes pour réfléchir, donner des avis, et décider ensemble de la manière dont la ville doit être gérée, sur l’intégralité des sujets qui concernent la commune. Un tel groupe a ainsi été créé à Plaisance, sa finalité étant de préparer une future gouvernance de la ville.

Trois groupes de travail ont été formés et ont parlé des transports dans leur globalité : transports en commun, navette municipale, voiture, vélo, infrastructures, etc.

Après une heure de conversations et de propositions, les principaux constats et propositions d’amélioration ont été mis en commun. Les constats ont été similaires. Voici les principaux sur les transports en commun.

Bus / Transports en commun

Constats :

  • Alors qu’une ligne de chemin de fer passait par Plaisance, le manque de vision des élus du passé et la logique du « tout voiture » ont amené à ce que les transports en commun se retrouvent maintenant piégés dans les bouchons des voitures. De ce fait, ils sont sous-utilisés.
  • La nouvelle ligne Linéo 3, étant finalement très peu en dehors des voitures (nombre très faible de tronçons « en site propre »), n’améliorera pas ce phénomène : le temps pour aller de Plaisance aux Arènes ne sera réduit que de 4 mn !
  • Le nombre de lignes est insuffisant (seulement trois lignes de bus);
  • Leur accessibilité difficile, voire impossible pour certaines zones de Plaisance ;
  • La fréquence et les plages horaires sont insuffisantes, les trajets non optimisés.
    • Par exemple la ligne 48 (Basso Cambo – Tournefeuille Lycée) est mise en place uniquement la semaine alors qu’elle passe par la Ramée et pourrait donc être utilisée le week-end pour s’y rendre.
  • Les arrêts de bus n’ont pas été pensés pour les personnes à mobilité réduite. Leur « chaine du déplacement » est donc problématique, ce qui ne leur permet pas d’utiliser les transports en commun puisque, même si les bus sont adaptés, le passage du bus au trottoir est souvent impossible.

Propositions :

  • Modifier la voirie à hauteur des arrêts de bus pour garantir la possibilité pour une personne à mobilité réduite de monter et descendre dans les bonnes conditions ;
  • Création d’une ligne entre Plaisance et Cugnaux afin d’éviter la traversée de Tournefeuille et permettre de rejoindre le bus en site propre (ligne 47 ?) qui amènera à la gare de métro Basso Cambo par la voie en site propre du Canal Saint-Martory (VCSM) ;
  • Mise en place de navettes municipales (navettes de petite taille, dites de rabattement), qui permettront de rejoindre les lignes de bus ou les arrêts de métro existants (Basso Cambo, par exemple), comme l’exemple de La Salvetat-Saint- Gilles où existe une navette gratuite qui tourne en permanence dans la ville ;
  • Raccorder les lignes 55 et 48 (cela permettrait de créer une ligne directe de Plaisance à Basso Cambo);
  • Augmenter la fréquence et élargir les plages horaires de circulation des bus. Par exemple la ligne 48 qui pourrait circuler le samedi et le dimanche pour aller à La Ramée ;
  • Installer un arrêt de bus à Bernadet dans le sens Plaisance-Tournefeuille (ligne 65). Aujourd’hui il n’existe que dans le sens Tournefeuille-Plaisance, il faut donc quitter Plaisance, descendre au Phare à tournefeuille puis reprendre le bus en sens inverse sur 1 arrêt. Quelle perte de temps pour 1 arrêt à créer ! ;
  • Demander à ce que la ligne C (train depuis la gare de Colomiers) aille jusqu’à Matabiau.
  • Coordination des acteurs du transport (CD31, SNCF, Tisséo, SMTC) pour permettre d’utiliser un seul ticket sur tous les transports en commun, sur toute la durée du trajet. Aujourd’hui, le ticket Tisséo est valable une heure, ce qui est trop court, surtout pendant les heures de pointe.
  • Incitation des promoteurs à intégrer dès la conception les emplacements et voies de passage pour les transports en commun (via le P.L.U. notamment).

Autres

  • Harmonisation des différents acteurs publics (régionaux) : il serait bon que le mot concertation soit à l’honneur. Le rapprochement de la commune avec Toulouse Métropole a été évoqué.
  • Incitation de la mairie, via une forme de bonus/malus, à utiliser le vélo et les transports plutôt que la voiture.
Share

Compte-rendu réunion Tournefeuille 26 mars 2018

COMPTE-RENDU

Réunion 26 mars 2018, salle rouge du Phare à Tournefeuille

Organisée par TAE/AUTATE/Collectif du Désert de l’Ouest

Début réunion : 18h30, fin vers 20h45.

Bonne participation: entre 40 et 50 personnes. Le Maire de Tournefeuille était présent une partie de la réunion

Au travers d’une présentation faite par l’AUTATE, les sujets suivants ont été abordés :

  • Lineo 3:

AUTATE : à peine 25% du trajet se fera en site propre ; c’est trop peu, car cela ne permettra de gagner que 4 minutes (par rapport au bus 65 actuel) en heure de pointe (pas de gain en heure creuse). On ne pourra ainsi pas espérer un report modal significatif qui permettrait une réduction des embouteillages. Il faudra recueillir le retour des usagers et travailler avec Tisseo pour améliorer le tracé.

Points positifs : amplitude horaire étendue (5h30-00h30), et fréquence améliorée : 10’ entre 2 en heure de pointe, 12’ entre 2 en heure creuse, 15’ entre 2 les week-ends et pendant les vacances scolaires, et 30’ entre 2 en soirée.

Commentaires dans la salle :

  • pas de possibilité de créer une voie dédiée sur le pont rocade => bouchons assurés
  • prévoir des stations pour des velib le long du trajet du Lineo 3. Réponse AUTATE : pas de Vélib prévu actuellement dans les communes de Tourenefeuille et Plaisance.
  • Lancer des actions pour protester contre l’inefficacité de cette ligne : tractage, manifestation. Faire un courrier au maire.
  • A Plaisance, les commerçants ont eu gain de cause très rapidement suite à leur demande de refaire passer les voitures dans le centre du bourg => réduction site propre
    • mécontentement des usagers
    • pourquoi les commerçants sont-ils plus écoutés que les usagers ??
  • Ligne de bus 21:

AUTATE : c’est une ligne transversale qui parait intéressante (Basso Cambo – Airbus Colomiers), mais est-elle utilisée et est-elle bien optimisée ? (fréquence, tracé)

Commentaires dans la salle :

  • Pas d’information sur les travaux de la part de Tisseo => sous-utilisation de la ligne actuellement
  • Sa fréquence n’est pas suffisante (théoriquement : 15’ heure pointe et 30’ heure creuse)
  • En pratique le service est dégradé (horaires non respectés) : un utilisateur habitant de Colomiers pense que c’est voulu : pénaliser les petites lignes au profit des lignes Linéo.
  • Lineo 2:

Commentaires dans la salle :

  • Son tracé est trop sinueux => trop lent
  • Ligne de bus 63:

Commentaires dans la salle :

  • Il faut qu’il circule aussi le week-end
  • Ligne C:

AUTATE : l’avenir de cette ligne semble compromise, d’après ce que l’on peut lire dans le PDU et les divers échanges que l’AUTATE  a pu avoir avec les institutionnels (remise en question par l’arrivée de la 3ème ligne). Nous devons nous mobiliser afin de la maintenir et même de l’améliorer, car elle serait loin d’être un doublon.

Commentaires dans la salle :

  • Inquiétude générale à propos de l’évolution de cette ligne que tous trouvent efficace et confortable
  • Demande forte de l’améliorer : contacter les députés et le Conseil Regional
  • Pour Tournefeuille, une solution efficace serait de combiner la ligne 63 avec la ligne C (changement à la gare des Ramassiers). Pour cela, mettre la ligne 63 en site propre (Ramassiers au minimum, car réserves présentes).
  • Ceinture Sud:

AUTATE : la section Basso Cambo – Colomiers intéresse Tournefeuille. Mais ni le tracé, ni le mode de transport, ni le calendrier ne sont encore arrêtés. Cette ceinture sud est présentée comme un axe structurant dans le PDU, mais il serait traité par un bus … Contradictoire, car c’est le mode le moins capacitif, en comparaison avec les autres axes structurants (métro ou tram).

Prise de parole de M. Le Maire : cette ligne est une chance pour Tournefeuille, et nous devons être satisfaits des conclusions des commissaires enquêteurs du PDU qui ont poussés pour sa mise en œuvre rapide.

Deux points d’entrée seraient prévus à Tournefeuille :

  • Pirac/Eisenhower
  • Jean Jaurès/Mc Do

La ligne continuerait ensuite vers Colomiers par le (futur) site propre des Ramassiers.

La ligne serait-elle en site propre ?

Calendrier : après le téléphérique (prévu en 2020), on peut espérer 2022.

Des tests vont être faits pour décider de la meilleure option de tracé.

L’ AUTATE  a interpellé M. Le Maire pour lui demander de faire participer la population/associations dans les discussions en cours sur la ceinture sud et autres aménagements de bus ; il n’a pas répondu, mais l’association va continuer à le solliciter sur le sujet.

  • Ligne de bus 67:

AUTATE: il est prévu depuis de nombreuses années de passer en site propre la partie sur le boulevard du Marquisat. Cela verra-t-il le jour ?

Commentaires dans la salle :

  • Un parking relais est-il prévu ?
  • Lignes Arc-En-Ciel(organisées par le Conseil Départemental):

Commentaires dans la salle:

  • ces lignes sont peu connues et pourtant utilisables par tous, on peut monter ou descendre à n’importe quel arrêt. A Tournefeuille, nous avons la ligne 65 (même numéro que la ligne Tisseo !)
  • Métro:

AUTATE: 3ème ligne : l’étude Tisseo montre qu’elle ne bénéficiera à Tournefeuille qu’à la marge (habitants proches de Colomiers).

Commentaires dans la salle:

  • Il faudra profiter du terrain récupéré à la Socamil pour faire une prolongation du métro ligne A jusque-là.
  • Déplacer le parking relais de Basso Cambo à l’extérieur de la ville, afin de ne pas faire entrer les voitures dans la ville.
  • Bus Optimo:

AUTATE : l’objectif est d’optimiser les lignes de bus actuelles, quand cela peut se faire facilement et à moindre coût. La ligne 48 serait transformée en Optimo le long de la Ramée ?

  • Lignes Express:

AUTATE : Ce sont des lignes « point à point », c’est-à-dire avec peu d’arrêts intermédiaires afin de privilégier la rapidité.

Trois lignes de ce type sont prévues dans l’agglomération, dont une qui intéresse l’ouest, sur l’axe Colomiers-Plaisance-St Lys. Pas d’information plus précise, pas de calendrier : à l’étude pour un horizon 2021-2025.

  • Outil de calcul des itinéraires:

Commentaires dans la salle :

  • Outils existants pas assez efficaces (calculateur Tisseo et calculateur multimodal):
    • Pas de prise en compte des travaux
    • Même hors travaux, les meilleurs trajets ne sont pas toujours bien identifiés par les applications (en particulier, pas de prise en compte que le passager peut marcher quelques minutes pour passer d’un arrêt à un autre pour attraper un autre bus)
    • L’outil Via Navigo des transports de Paris semble mieux fonctionner
  • Général/divers :

Commentaires dans la salle :

  • Demander des aménagements simples, peu chers.
  • On est encore beaucoup trop dans la culture de la voiture
  • Certaines lignes ne sont pas assurées par Tisseo, mais sont sous-traitées à des entreprises privées : les utilisateurs disent que le service est meilleur (mieux respecté)
  • Utiliser une voie dédiée aux bus qui serait utilisée dans les deux sens (suivant moment de la journée)
  • Passer 25 minutes dans les TC n’est pas équivalent de passer 25 minutes en voiture : le temps passé en TC est un temps pour soi (lecture, dormir, …), sans stress.
  • Les lignes de TC sont bien adaptées aux étudiants (captifs et faible coût transport). Dès que l’on commence à travailler et que l’on achète une voiture, on ne calcule plus le prix des trajets …
  • Association de quartier des Arènes : appel à idées et retour d’expérience en vue de l’élaboration d’un nouveau pôle Arènes (station) :
    • il manque des toilettes

Ci-dessous, la planches présentées en séance:

Réunion secteur ouest 26-03-18-PDF

 

 

 

 

Share

Cornebarrieu-Toulouse : des transports inadaptés

Des transports en commun inadaptés

Aller à Toulouse

Pour un habitant de Cornebarrieu ou des communes environnantes souhaitant rejoindre Toulouse via le réseau Tisseo se présentent deux alternatives.

  • Rejoindre la ligne T1 par le TAD 120 (ou éventuellement, par les bus 17 depuis Mondonville ou 71 depuis Aussonne jusqu’au niveau du lycée Saint Exupéry mais qui ne circulent que le matin et en fin de journée) et rejoindre la station Arènes par le tramway 30 à 35 minutes plus tard.

  • Aller à la gare SNCF de Colomiers par le TAD 118 en ayant pris soin de vérifier les horaires de train et de là regagner la station Arènes en 8 à 15 minutes.

Pour le TAD, il y a lieu d’intégrer un retard éventuel de l’ordre de 10 minutes ainsi que les aléas du trafic et donc de prendre une marge suffisante en sachant que la fréquence est de 1/2 heure en journée et de 1 heure en soirée et le dimanche.

Revenir de Toulouse

Au départ des Arènes, point nodal, toujours les alternatives via les lignes C ou T1 avec moins de 15 minutes pour la première et regagner la gare SNCF de Colomiers ou bien, avec plus du double de temps pour la seconde, aller jusqu’à Aéroconstellation avec toutefois une meilleure fréquence.

Si l’on a la chance d’avoir un TAD dans un délai assez bref et de ne pas payer un passage supplémentaire pour la correspondance, il faudra alors se fier au parcours déterminé par le chauffeur en fonction des différentes demandes, non seulement des passagers embarqués mais aussi de ceux qui seront recueillis en cours de route.

Il arrive ainsi que l’on fasse des détours conséquents avant d’être conduit à destination.

Pour avoir expérimenté occasionnellement ce service un dimanche après-midi, j’ai pu constater qu’une majorité de jeunes entre 15 et 18 ans faisaient appel au TAD et il est clair qu’une fois qu’ils auront l’âge requis et leur permis, auto ou moto, ils chercheront au plus vite à s’affranchir des transports en commun.

En clair, la ligne SNCF, par l’absence d’un service régulier et cadencé et ses plages horaires limitées, le tramway par sa lenteur et ses interruptions fréquentes, le TAD par son inconfort, ses horaires et itinéraires aléatoires sont autant de raisons pour que nos jeunes soient demain de nouveaux adeptes de la voiture individuelle.

Share

CR rencontre avec élus de l’Union

Compte-rendu de notre rencontre avec les élus de l’UNION (06/12/2017) :

M. Philippe Baumlin, adjoint au transport,

M. Laurent Ortic, conseiller délégué aux modes de transports doux

FR3 était là pour filmer la venue de Marie Pierre en bus depuis Blagnac

Les 2 élus de L’Union se positionnent tout à fait en faveur des transports en commun et du vélo.

Même si le nouvel échangeur de Borderouge permet d’équilibrer le flux des voitures entre les terminus de Borderouge et Gramont, la route d’Albi est saturée depuis de Saint Jean tous les jours tout comme l’échangeur sur la rocade ainsi que le passage de Croix-Daurade.

L’AUTATE souligne qu’il en est de même pour le passage du faubourg Bonnefoy (20 mns en heure de pointe) et du pont Matabiau sur Toulouse.

Les 2 élus de L’Union avaient demandé que la LINEO 9 soit vraiment en site propre. Malgré tout, la partie réalisée en site propre devrait avoir un impact favorable pour toutes les lignes de bus qui passent par l’Union. La prolongation à Saint Jean est une urgence.

L’AUTATE informe qu’elle est favorable au principe des LINEO à condition d’augmenter la priorité des bus, année après année jusqu’à atteindre l’équivalent d’un site propre, tout en respectant le site urbain.

L’Union met en place un réseau de pistes cyclables dont une passerelle sur la Sausse entre l’Union et Gramont.

La traversée de l’Hers et la rocade posent un gros problème tant pour les bus que les vélos et piétons. Toulouse Métropole ne veut pas de site propre LINEO 9 pour ne pas gêner le flux automobile, officiellement pour des raisons de sécurité.

Les 2 élus de L’Union demandent un site propre pour les bus sur les 6 voies et les 4 trottoirs actuels et de créer un passage piéton/cycle confortable en encorbellement sur les 2 ponts (Hers et rocade).

L’Union a négocié avec la région une étude sur la faisabilité d’une Halte ferroviaire à l’Union, seul moyen efficace pour relier L’Union et Saint-Jean au reste de l’agglomération sans utiliser la voiture.

Mais au delà des travaux se posera le problème du cadencement des trains qui s’arrêteraient à cette halte.

L’AUTATE indique que sa position est que les trains métropolitains soient intégrés au Plan Mobilités. Il ressort des échanges qu’une halte ferroviaire sans financement par le SMTC d’un service de train d’agglomération a peu de chance d’être réalisée.

L’AUTATE indique que c’est aussi aux communes (élus, habitants, usagers) de prendre leur responsabilité pour être desservies par un RER toulousain en en faisant la demande au SMTC à travers la compétence régionale.

Share

Réunion publique Cornebarrieu

Compte rendu réunion Publique Cornebarrieu

20 décembre 2017 19h-21h

Version imprimable avec la carte

Présence de l’AUTATE

A l’initiative du maire de Cornebarrieu en présence du conseiller municipal en charge des déplacements et des transports.

La salle ARIA est pleine, environ 300 personnes, toutes sont venues en voiture.

La problématique : c’est un petit village qui a beaucoup grossi ainsi que les communes alentours. Ruelles étroites + lotissements. Le maire maitrise le foncier par volonté de limiter l’expansion de la commune. Des terres agricoles sont encore présentes. Proximité aéroport, zone aéronautique et clinique des Cèdres. La majorité des automobilistes sont seuls dans leur voiture. Beaucoup de rues sont contournées grâce à Waze et du coup, embouteillages dans des ruelles.

Cornebarrieu concentre un afflux de circulation du fait de sa situation géographique en bout des pistes de l’aéroport. Le village est traversé par des personnes qui viennent de plus loin, notamment pour éviter la route de Grenade ; ils roulent très vite.

Airbus génère un trafic intense de camions sans que rien n’ai été prévu.

Les habitants de Cornebarrieu prennent le plus souvent leur voiture et se garent parfois à Blagnac, aux différentes stations de tram. De nombreux motards aussi + vélos. Le réseau de transport est insuffisant : les lignes 17 et 18 peu fréquentes, les TAD pour certaines personnes très ciblées, le train n’est pas accessible car les parkings sont restreints, le réseau Arc en ciel est peu connu et donc très peu utilisé.

Le village est donc totalement saturé le soir et le matin, vers Blagnac, Colomiers, ou vers les sites d’Airbus Colomiers par l’avenue Latécoère. Les gens sont exaspérés et demandent de nombreux aménagements (sens interdits, stop, etc.), surtout autour de chez eux. Très bonne connaissance des routes et rues de la part de l’équipe municipale. Espoir que le plan routier de la 2ème rocade va fluidifier le trafic. Peu de vision globale de la part des habitants et de l’équipe municipale.

Aucune perspective d’amélioration des transports en commun dans l’avenir:

Il semble que des loupés du passé ne soient plus rattrapables (lignes de bus non défendues). Le maire aimerait que le métro arrive à l’aéroport pour se rapprocher du village. Aucun projet à venir côté transports. Personne ne parle du train dans la salle. Beaucoup de discussions sur le covoiturage mais constat que la plate-forme de Tisseo ne fonctionne pas.

Bref, aucune solution à l’avenir face aux embouteillages: les gens iront sûrement se garer au nouveau parc des expositions, en voiture.

Cependant, l’AUTATE ne manque pas d’idées pour améliorer la situation. Nous les présentons ci-après :

  • POUR LE TRAIN (Toulouse-Auch) :
    • Urgent : Mettre en place une ligne de bus supplémentaire avec des horaires fixes chaque matin et soir entre Cornebarrieu et la gare de Colomiers.
    • 2/3 ans : Obtenir extension parkings des gares SNCF à proximité
  • POUR LES BUS :
    • Urgent : Augmentation sensible service du bus 17
    • Promotion immédiate ligne départementale : communication, gratuité, etc.
    • D’ici 1/2 ans : Mise en place d’un bus Mairie de Cornebarrieu vers Colomiers Airbus par l’avenue de Latécoère
    • Expérimenter un Bus sur la route A380 depuis Mondonville vers Blagnac en coordination avec mairies de mondonville, usagers, associations.
  • POUR LE TRAM :
    • Moyen terme : Prévoir augmentation des usages des parkings du parc des expositions.
Share

Pétition des habitants de Quint village sur la suppression des 5 arrêts du TAD 106 à Quint

Qui sommes-nous ?

Des habitants de Quint village, usagers ou parents d’usagers du TAD 106.

Quel est l’objet de cette pétition (cliquer)?

Demander le rétablissement d’arrêt(s) du TAD 106 à Quint.

Le service de ligne 106 du Transport A la Demande est désormais insuffisant sur Quint. L’unique arrêt maintenu pour desservir tout le quartier (environ 140 foyers) est l’arrêt « Olivier » à 2,5 km du foyer le plus éloigné de Quint (Genièvre, route de Castres). Le transit piétonnier vers l’arrêt Olivier ne comporte ni éclairage ni trottoir, et s’avère donc dangereux.

Résultats : 19 foyers ont répondu à la pétition et à l’enquête de besoins

Historique

Depuis le 3 mai 2004 et la modification de la ligne 77 (limitée désormais à La Ginestière) qui desservait auparavant Quint (au niveau de l’arrêt Quint Levade sur la route de Castres) et Drémil-Lafage, notre quartier était desservi par le TAD 106 au moyen de 6 arrêts (Garabet, Eglise de Quint, Levade, Quint Rosiers, Olivier et Les Prés de Quint). Le 5 décembre 2016, Tisséo a informé M. le Maire de Quint Fonsegrives de son intention de supprimer 5 des 6 arrêts du TAD 106 à Quint (entre autres suppressions sur la ligne 106 et d’autres lignes). La suppression a été rendue effective le 4/9/2017.

Pourtant, le TAD 106 donne satisfaction à ses usagers (source Wikipédia) :

  • une enquête réalisée en 2005 par Tisséo a noté un taux de satisfaction général de 97 % ;
  • une enquête réalisée en 2006 par le CETE a relevé un taux de satisfaction de 89 à 97 % selon les questions et a démontré que 42 % des clients du TAD ont été détournés de la voiture individuelle.

Pourquoi la suppression de ces arrêts ?

Les raisons invoquées par TISSEO sont : la faible fréquentation et les conditions de sécurité et d’acheminement insuffisantes.

Pourtant, l’enquête révèle en moyenne 1 réservation par jour à Quint Rosiers et 2 réservations par jour à Les Prés de Quint. Ces chiffres révèlent une fréquentation tout à fait satisfaisante. Ailleurs sur la ligne, plusieurs arrêts n’enregistrent aucune réservation et sont pourtant maintenus.

Quant à la sécurité, si certains arrêts (Levade et Garabet) étaient manifestement dangereux, ce dont personne ne semblait s’être ému jusqu’ici, les autres ne présentent pas de dangerosité particulière (vitesse limitée à 30 km/h) et auraient pu être aménagés.

L’absence de trottoirs semble avoir été un facteur décisif, ce qui exclurait d’office tout notre quartier. Pourtant, sur la commune de Balma et sur la même ligne (route de Lasbordes), certains arrêts ont été maintenus dans des conditions de sécurité encore moins favorables, sans trottoir ni abribus, sur une portion limitée à 70 ou 90 km/h : « route de Flourens« , « Mauressac » et « Rome » !

Pourtant, en maintenant un seul arrêt à Olivier, Tisséo impose aux utilisateurs piétons une marche de 1 à 2,5 km sans trottoir ni éclairage, ce qui augmente largement les risques d’accident lors de l’acheminement de l’usager vers l’arrêt.

Ne faisons-nous pas partie de la commune de Quint Fonsegrives et du Grand Toulouse ?

Le constat de la situation

5 arrêts de TAD 106 ont été supprimés le 2 septembre 2017 sur le quartier de QUINT, sans aucun préavis ni aucune concertation, sans parler d’une simple communication, et surtout sans aucune alternative. Cela constitue une diminution brutale des services collectifs (transports en commun) sans diminution de nos impôts locaux, et nous avons constaté chez tous les usagers, réguliers ou occasionnels, une grande colère.

La perte du TAD pénalise particulièrement les jeunes, les personnes en situation de handicap et les personnes âgées : quid de votre mission de service public à l’endroit de ces citoyens ?

La diminution du service de transports va à l’encontre de la politique menée par le Grand Toulouse sur la qualité de l’air (vignettes CRIT’AIR) et le désengorgement des parkings du métro Balma-Gramont, comme de la ville de Toulouse.

Il faut savoir que suite à la loi ALUR, le quartier de QUINT se densifie, ce qui a d’ailleurs engendré des travaux sur le réseau d’eau potable. De nombreux terrains ont été fractionnés et certaines maisons sont déjà en construction ou habitées. La demande de fréquentation sera donc en évidente augmentation, mais elle sera liée à la fiabilité et à la sécurité du service.

Car on nous parle de sécurité. Mais quelle sécurité est apportée aux usagers du TAD qui doivent parcourir jusqu’à 2,5 km sans trottoirs ni éclairage pour accéder ou revenir d’un arrêt ? Quelle sécurité est apportée aux usagers du TAD qui se retrouvent assis et non attachés ou debout pendant un trajet en campagne, à des allures risquant à tout moment un accident ? Quelle sécurité est assurée lorsque pour des raisons pratiques, le conducteur du TAD dépose les passagers en dehors des arrêts prévus, comme sur le rondpoint Olivier à Quint ? Quelle sécurité pour les accompagnants qui sont obligés de venir chercher un usager et n’ont aucun moyen de stationner sans danger à proximité de l’arrêt Olivier ?

Une avancée encourageante mais insuffisante

Nous soutenons les démarches entreprises par une famille qui utilise quotidiennement le TAD 106 (15 chemin des Rosiers, Quint). Nous constatons que la réponse apportée (remise en service probatoire à partir du 6 janvier 2018 de l’arrêt Quint Eglise), constitue une première avancée de la part de TISSEO. Il conviendra d’accompagner cette remise en service par une communication appropriée auprès des usagers.

Mais cela est insuffisant pour couvrir le quartier étendu de Quint. Nous demandons qu’un arrêt supplémentaire soit installé dans l’impasse des Rosiers : de nombreuses maisons sont implantées dans l’impasse et à proximité immédiate, avec de jeunes enfants ou des adolescents ; l’impasse permet de faire demi-tour et aux accompagnants de stationner ; la vitesse de circulation est basse ; l’implantation Quint Impasse Rosiers permet de desservir le haut du quartier de Quint Rosiers, le bas étant desservi par Quint Eglise.

Nous, usagers ou parents d’usagers ou encore employeurs d’usagers du TAD 106, demandons davantage d’information, plus de concertation et une réponse appropriée à nos besoins de transport en commun.

Nous sommes à votre disposition pour une réunion de concertation organisée à Quint-Fonsegrives.

Pétition adressée à :
Jean-Michel LATTES, Président du SMTC-TISSEO, vice-président de Toulouse Métropole

Bernard SOLERA, maire de QUINT FONSEGRIVES

Jean-Luc MOUDENC, président de Toulouse Métropole

Groupe des élus écologistes de Toulouse Métropole

Groupe Métropole Citoyenne de Toulouse Métropole

Groupe Métropole d’avenir de Toulouse Métropole

Jean-Baptiste de SCORAILLE, Conseiller Départemental du Canton de Toulouse 10

Mme Corinne VIGNON, députée LRM 3ème circonscription

Share

position de l’AUTATE sur la liaison vers l’aéroport

La rapidité de la liaison vers l’aéroport : est-ce le problème actuel des déplacements sur Toulouse ?

Il faudrait que ces Messieurs, responsables d’entreprises et élus, redescendent sur terre, là où se déplace quotidiennement le « petit » peuple des banlieusards toulousains, celui qui a honoré Johnny.

Les usagers contactent l’AUTATE et nous expliquent que leur problème quotidien autour de l’aéroport, c’est de trouver un moyen efficace de joindre la commune environnante de son habitation (Colomiers, Tournefeuille, Pibrac, L’isle-Jourdain, Cugnaux, etc.) et d’arriver, dans un délai de moins d’une heure, au bureau, dans les entreprises de l’aéronautique, situées essentiellement à Blagnac et Colomiers.

Pour l’instant, rien d’efficace autour de Toulouse en transports en commun pour ces salariés et la troisième ligne de métro, c’est dans 8 ans, soit 80 000 habitants de plus !

Alors que l’Association des Usagers des Transports (AUTATE) réclame des bus en site propre assurant des liaisons vers Blagnac depuis les Minimes, Seilh, Cornebarrieu, Tournefeuille, Colomiers, Pibrac, et des bus transversaux de type Cornebarrieu-Colomiers.

Les jeudis et vendredis soir, Blagnac est totalement saturée de voitures  qui ne viennent pas de l’Aéroport ! Il faut passer à la vitesse supérieure en première et deuxième couronne.

Donc, l’urgence actuelle n’est pas de savoir s’il va falloir 2 ou 5 minutes de plus aux hommes d’affaires pour relier l’aéroport au centre-ville ou au Parc des expositions.

Il est temps d’arrêter de faire des transports en commun pour le milieu des affaires et du commerce, qui viendra ponctuellement dans notre ville et penser aux problèmes récurrents des agglo-toulousains, en termes de pollution de l’air, saturation de la rocade, lenteur du réseau tisseo et fatigue associée.

Share