Category Archives: Actualités

Témoignage et propositions d’Andyprenariat pour Mobibus

En préambule, je me permets de préciser 3 points :

Que la volonté P.H* est de circuler de la manière la plus autonome possible.

Que la municipalité de Toulouse s’inscrit dans une démarche d’inclusion des P.H et nous personnes handicapées en sont pleinement conscientes et nous le saluons.

Que Tisséo, société de Transports urbains sous l’impulsion de son Président a pris pleinement conscience des difficultés des P.H et ne cesse d’innover en matière de signalétique, et autres actions qui facilitent le déplacement.

Cela dit nous P.H notons de grands dysfonctionnements dans le service qui nous est dédié Mobibus :

1°) L’accès de ce service :

 En effet en tant que P.H si nous désirons voyager sur le réseau Tisséo, nous avons la possibilité de le faire avec une carte Pastel. Pour l’obtenir nous devons nous rendre dans une agence Tisséo avec notre carte d’invalidité, carte & photo d’identité, nous ressortons avec notre carte Pastel de surcroît gratuite en raison de notre handicap.

A contrario si nous voulons voyager via Minibus cela devient le parcours du combattant, en effet outre les formalités lambdas il faut que nous passions devant un médecin pour nous entendre dire si on exagère ou pas. Personnellement, moi Laurence Trichet atteinte d’un handicap congénital appelé l’hémiplégie me suit entendue dire par le médecin, qu’il ne comprenait pas pourquoi j’avais besoin d’utiliser Mobibus mais qu’il me l’accordait mais limite. Je suis sortie de cette consultation humiliée. Nous n’avons pas besoin de ça ! Les P.H ont été reconnues comme l’étant par des antennes dont le handicap est la spécialité tel que la MDPH, l’AGEFIPH, par les acteurs sociaux comme la sécurité sociale et les mutuelles. Nous n’avons donc nul besoin qu’un médecin diligenté par une société privée de transports viennent nous dire s’il reconnaît notre handicap ou pas et admette ou pas nos difficultés de déplacement.  

Il est surprenant de constater qu’un agent de Tisséo en agence sur la seule présentation de la carte d’invalidité reconnaît notre statut de citoyen handicapé, alors que Minibus doit se référer à l’appréciation d’un médecin pour constater ce que constate un agent de Tisséo sans compétences spécifique liées au handicap :  nous sommes handicapés.

 En conséquence nous demandons que l’accès au service Mobibus soit accessible via la carte Pastel aux conditions de la carte pastel

En effet avec la carte pastel on peut avec l’abonnement adéquat prendre le T.E.R, le bus, le métro et le Tram; rajouter Mobibus serait une avancée considérable.

Néanmoins notons le paradoxe suivant : vous êtes handicapés, vous voyagez en métro, vous utilisez une carte pastel obtenue en 5 minutes, si vous voyagez avec Mobibus, vous n’utilisez pas de carte pastel et vous mettez 3 semaines à obtenir l’accès au service contenu de la longueur des méandres administratifs.

2°) La réservation de Mobibus

La méthode même de la réservation doit être améliorée, en effet utiliser Mobibus signifie pour nous vivre une vie planifiée et organisée telle un métronome. Et cela nous n’en voulons pas. Nous avons le droit d’avoir une vie organisée au jour le jour. Décider le matin de prendre Mobibus le lendemain après-midi sortir en ville ou où bon nous semble.  Pour cela une seule chose est à faire modifier le temps de réservation. La durée maximale devrait être 10 jours avant le besoin de transports et la durée minimale devrait être la veille à midi.

Pour le bon fonctionnement 4 catégories doivent être créée et respectée par les agents Mobibus

1°) Les transports assujettis à un Rendez-vous 

En effet quand nous allons à un Rendez-vous, nous sommes attendus à une certaine heure, il peut être délicat pour nous d’arriver très en avance, à contrario il nous est souvent difficile de savoir notre horaire de fin de Rendez-vous. 

Il est donc difficile de réserver un horaire de départ. Cela dit nous sommes clairement en mesure de savoir que nous aurons besoin de Mobibus, c’est pour ça que nous souhaitons la possibilité de pouvoir réserver un transport aller-retour, le retour étant à horaire aléatoire.

2°) Les transports professionnels (y compris examens tels que ceux de fin d’études)

L’organisation actuelle n’assure pas la certitude de pouvoir assurer le passage des examens.

En effet le fait que nous soyons suspendus à une confirmation du service au sujet des horaires n’est pas gérable. 

D’autre part les entrepreneurs handicapés refusent de mettre leur chiffre d’affaires entre les mains de Mobibus. Comment aller à la rencontre de futurs clients quand nous sommes contraints d’être transportés par Mobibus, et que le service ne nous assure pas un service digne de nous permettre d’assurer le développement économique de nos sociétés. Dire à un entrepreneur handicapé que le mieux que l’on puisse faire est de vous déposer 45 minutes avant votre Rendez-vous, n’est en aucun cas acceptable, ceci constitue un frein économique à l’entrepreneuriat handicapé

Pour une personne handicapée qui ne peut rester 10 minutes debout rester 45 minutes en plein soleil n’est pas possible. En conclusion devant cette situation deux choses restent à faire pour l’entrepreneur : annuler sa demande de transports auprès de Mobibus et annuler le Rendez-vous professionnel. Conséquence directe : perte de chiffre d’affaires.

En tant qu’entrepreneurs handicapés nous souhaitons bénéficier du respect des horaires très précis, nous souhaitons développer notre société et de pouvoir rencontrer nos clients comme tous entrepreneurs lambdas. A nous les entrepreneurs d’organiser nos rendez-vous de manière à trouver un consensus avec Mobibus. Andyprenariat souhaite engager le débat avec Mobibus à ce sujet.

3°) Les transports pour convenance.

Il s’agit des activités dites de loisirs, elles peuvent tolérer une marge ou d’avance retard par rapport à l’horaire réservé. Mais l’horaire aléatoire de retour doit être proposé systématiquement.

4°) Les transports récurrents.

Certains usagers souhaitent aller au même endroit toutes les semaines, il suffit simplement de créer des abonnements de transports.

Nous souhaitons que la descente des véhicules se fasse en toute sécurité. En aucun nous devons être déposé ailleurs que sur un espace réservé au stationnement et du côté trottoir. Ceci doit être la règle.

Nous souhaitons pouvoir faire remonter nos problématiques de manière plus directe. Un compte Facebook et un compte Twitter serait une manière directe de dialoguer avec Mobibus.

Actuellement Tisséo :

Œuvre en faveur de l’inclusion des personnes handicapées il est tout à fait justifier qu’il étende son action à Mobibus. 

Bénéficie d’une gestion du handicap adéquat et nous souhaitons bénéficier de l’expertise du président de Tisséo.

  Aborde la question du handicap de manière souple et pragmatique alors que Mobibus a une méthode militaire. 

Nous les P.H luttons pied à pied en faveur de notre inclusion et c’est à ce titre que nous sommes en faveur de la reprise de la gestion de Mobibus par Tisséo

Pour conclure en tant qu’handicapé je dirais que notre vie est le parcours du combattant, n’en rajoutez pas.

* personnes handicapées

Laurence Trichet Présidente d’Andyprenariat

Share

Plan Local d’urbanisme intercommunal-Habitat (PLUiH)

Actuellement les communes répondent au PLUiH.

L’AUTATE avait émis son avis ainsi que d’autres associations :

Position de l’AUTATE sur le volet mobilité

Le 3 octobre dernier, la métropole a fait une synthèse de ces remarques.

vous lirez les termes « spécifiques » et adaptation…. page 11

http://deliberations.toulouse.fr/data/archive/20171012_DELIBERATION_DEL-17-0728.pdf

Les projets majeurs comme TAE (3ème ligne de métro), TESO, le Téléphérique Urbain Sud (TUS), etc… font l’objet de procédures SPÉCIFIQUES qui permettront d’adapter les règles d’urbanisme. Selon leur calendrier, certaines de ces procédures pourront être intégrées au dossier d’approbation du PLUi-H.

Share

Linéo 9 : avis des adhérents du secteur

Cette ligne Linéo ne sera pas en site propre sauf pour « monter » à l’Union où un couloir de bus et une piste cyclable seraient construits de l’autre côté des arbres par rapport à la route.
En « descendant » de l’Union, ce serait un couloir de bus.
Rte d’Albi, Faubourg Bonnefoy, Rue Matabiau, il n’y aura pas de couloir de bus, la configuration des voies ne le permet pas, même si beaucoup pensent que sur Bonnefoy, là où il y des bouchons entre l’av de Lavaur et l’av de Lyon, un couloir de bus aurait été nécessaire.
Un couloir de bus sur le Faubourg serait au détriment de la vie du cœur de quartier. Quelques places de stationnements supprimées, des trottoirs, soit de la même largeur, soit plus étroits, sans « barrière psychologique » entre la circulation et les piétons.
Il faut savoir que le Faubourg, dans cette partie, est très fréquenté par les piétons, en particulier des scolaires de la maternelle au collège. Il y a donc nécessité d’avoir des trottoirs plus larges ou une « barrière psychologique » (qui peut être soit des stationnements, soit des aménagements paysagers).
Il existe d’autres moyens, qu’un couloir de bus, pour inciter les habitants à changer leur mobilité.  Ces moyens doivent être mis en place pour assurer le succès de la Linéo 9. P+R important, emplacements pour le covoiturage et l’autopartage, des parcs sécurisés et des arceaux pour les vélos, une application numérique performante prenant en charge tous les modes de déplacements, tenant, en temps réel, le compte des places de stationnements (covoiturage, autopartage et vélos) libres, permettant aux usagers de gérer le plus finement possible leurs déplacements.

Les couloirs de bus seraient donc entre l’Union et la rocade, Av de Lyon et à partir de Jeanne d’Arc pour le sens Somport-> Empalot.

La Linéo 9 sera à peine plus rapide que maintenant, mais cette ligne est un atout pour les usagers venant de l’extérieur car la plage horaire, sur la partie actuelle du 39, va être considérablement agrandie, et une fréquence plus que doublée.
De plus, à terme, elle serait en liaison avec la 3ème ligne de métro à la hauteur de la place Bories, située sur le Faubourg.

Si les lignes de bus actuelles sur l’Union, St Jean et autour sont redessinées et plus performantes (nous ne connaissons pas le devenir de la ligne 42), nous pourrons peut-être voir diminuer le nombre de voitures utilisant cet axe et donc voir diminuer la circulation sur le Faubourg, là où elle est importante.
Donc d’avoir la confirmation de la non-nécessité d’un couloir de bus sur le Faubourg…
Nous espérons beaucoup de cette ligne, surtout pour sa partie remplacement du 39, qui devrait profiter d’un nombre important d’usagers de la « voiture solo » basculant vers les TC.

Mais va-t-il y avoir assez de P+R pour pouvoir absorber les usagers venant de l’extérieur ? nous ne le pensons pas. ..Pour l’instant il annoncé que 130 places à Somport.
Est-ce que de « grandes surfaces commerciales », situées à l’Union, vont finaliser l’utilisation d’une partie de leur parking pour les usagers de la Linéo 9 ?

Les seules interrogations qui restent actuellement par rapport à la Linéo 9, sont :
Quelle ligne va desservir Amouroux ? Puisque la ligne 38 ne desservira plus le quartier entre la route d’Albi et Amouroux.
Quid des aménagements pour rabattre les usagers vers la Linéo 9? (P+R, Autopartage, Covoiturage, Vélos,…)
Le stationnement résident dans les rues de chaque côté de la ligne sera t-il mis en place?

Nous espérons fortement que cette ligne soit prolongée jusqu’à St Jean et que Tisséo puisse trouver des emplacements, aux terminus et le long de cette ligne, afin de créer des P+R, des stationnements pour le covoiturage, l’autopartage, des parcs sécurisés pour les vélos et des arceaux aux arrêts de la Linéo.

Share

Réponse du SMTC au maire de Plaisance.

L’AUTATE et le désert de l’Ouest demandent la réalisation d’un programme d’investissement en transports en commun à l’ouest, zone complètement bouchée.  De notre point de vue, il faut,

1/la création d’une ligne de tramway à l’Ouest qui desserve Colomiers, Tournefeuille, Plaisance, Cugnaux, Villeneuve-Tolosane et Portet.

2/la prolongation du métro vers Tournefeuille.

Aussi, nous sommes très attentifs à tous les projets sur cette zone que nous appuyons, grâce à nos adhérents et relais décisionnels.


Réponse du SMTC (cliquer) au maire de Plaisance suite aux contributions des Personnes Publiques Associées (PPA) au Projet Mobilités.

A la suite de l’analyse de plusieurs contributions dans le cadre de la consultation des personnes publiques associées (dont Plaisance-du-Touch, Save-au-Touch, SITPRT, Autate, …), le SMTC a réalisé une étude d’opportunité de mise en œuvre d’une liaison transversale Colomiers/Portet-sur-Garonne, via Plaisance-du-Touch et Cugnaux.
Cette étude montre un potentiel certain entre Colomiers et Plaisance-du-Touch et entre Cugnaux et Portet-sur-Garonne, mais pas à ce jour sur l’intégralité d’une liaison transversale, de part des conditions de densité et d’organisation des territoires non suffisantes pour justifier d’une desserte structurante et capacitaire en TC.
La ligne 55 a clairement été identifiée comme pouvant être le point de départ d’un projet structurant entre Colomiers et Plaisance.

 

Share

Témoignages d’usagers à la gare Saint Agne

Jeudi 26 octobre à 17h nous étions à la gare SNCF Saint-Agne à Toulouse pour rencontrer les usagers du train et recueillir leurs témoignages.

Les témoignages des usagers portaient sur le manque de fiabilité et de confort du service. A noter que pendant notre tractage, 2 trains étaient en retard, le 17h15 et 17h47 vers Boussens.

« Tous les jours il y a des retards ou des suppressions et trop de monde. On n’est jamais assis »

« Il y a des retards presque tous les jours. Parfois je suis à l’heure parce que j’attrape le train d’ avant. Comme le train est court et qu’il vaut pour 2 trains, il est bondé. »

« les trains en retard, ça nous fragilise dans le monde du travail »

« Train retardé donc supprimé : on fait des économies sur notre dos »

« Il n’y a pas assez de voitures, on est serrés comme des sardines » (usagère vers Boussens)

« Rapport entre nombre de voitures/ nbre de passagers mal évalué »  (usager qui prend le matin le train venant de Muret ou de Boussens)

« Espaces pour vélos parfois encombrés par des passagers qui n’ont pas pu s’installer à cause des places occupées par bagages ds les carrés. »

« Si le service était fiable, je laisserais ma voiture »

Un usager nous a écrit ICI pour développer son témoignage par écrit et soulever la question du stationnement à la gare de Portet

Un conducteur de train témoigne de son exaspération face aux dysfonctionnements répétés qui pèsent sur le personnel. « C’est n’importe quoi et on nous fait porter la responsabilité ». « Et ça ne va pas s’arranger. »

Share

[La Dépêche] Polémique autour du coût du «RER à la toulousaine»

Patrick Vandevoorde a écarté, récemment devant la presse, l’alternative d’un RER à la toulousaine au projet de troisième ligne de métro. Au motif que l’étoile ferroviaire (l’utilisation des voies SNCF existantes autour de Toulouse mais cadencées au quart d’heure) coûterait beaucoup plus cher que le projet Toulouse Aerospace Express (La Dépêche du 17 octobre).

Le président du conseil scientifique chargé d’étudier les éventuelles alternatives au projet de métro reliant Colomiers, Toulouse-Matabiau et Labège a lancé le chiffre de 3,5 milliards d’euros pour l’étoile ferroviaire, soir bien plus que les 2,3 milliards estimés pour la troisième ligne de métro.

Mais diverses personnalités membres du groupe miroir institué par le SMTC Tisséo pour suivre le projet de déplacements urbains, groupe qui a été informé directement par le président du Conseil scientifique de ses travaux , contestent ce chiffre, car il engloberait des investissements déjà prévus ailleurs et qui ne seraient donc pas financés dans le cadre du plan Mobilités.

«Dans cette estimation (à 3,5 milliards) apparaît une ligne concernant l’aménagement ferroviaire au nord de Toulouse (AFNT) d’un montant de 625 millions. Or l’AFNT fait partie du projet GPSO , qui est une participation Etat/Région; donc qui ne sera pas «à payer» par Tisséo. Si l’on retire toutes ces lignes d’estimations déjà programmées, nous arriverions à un coût de 1.9 milliards», indique-t-on.

La région Occitanie, représentée aussi au groupe miroir a confirmé cette information, sans toutefois donner de précision sur le véritable coût de l’option «RER à la toulousaine».

Un autre élément n’aurait pas été pris en compte par le Conseil scientifique, ajoutent les défenseurs de l’étoile ferroviaire, le fait d’aller chercher les habitants plus loin que ne le font le métro, les tramways, les bus. Pour autant, ce projet ne paraît guère réalisable en l’état actuel de la SNCF et des projets de la Région, qui privilégient les TER entre les villes principales de la région et Toulouse mais pas les liaisons de la proche périphérie. Pour Patrick Vandevoorde, il demanderait en outre «au moins vingt ans pour être réalisé, pour une fréquentation espérée quatre fois moindre que la troisième ligne : 50 000 passagers/jour contre 200 000 pour le métro», selon lui.

Mais si ces chiffres sont à l’aune de ceux donnés concernant le coût de l’étoile ferroviaire…

lire sur le site cet article de Philippe Emery paru dans la Dépêche du midi le 24 octobre 2017

 

Share

Le RER toulousain est nécessaire et faisable.

Le RER toulousain est nécessaire et faisable.

L’association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs (AUTATE) a critiqué la partialité du conseil scientifique qui devait étudier l’alternative « bus tramway métro train vélo » proposée par l’AUTATE, suite au grand débat public sur l’opportunité de réaliser la troisième ligne de métro.

M. Jean-Claude RUYSSCHAERT le garant de la concertation post-débat public a mis en place et animé un groupe de travail dit miroir composé de personnalités indépendantes pour juger de l’impartialité de l’étude des alternatives.

Ce matin 16 octobre, le SMTC a présenté une étude de faisabilité concernant la partie RER Toulousain des « solutions alternatives » de l’AUTATE, soit les 3 lignes Muret/ Castelnau d’Estrétefonds, Rouffiac/Escalquens et Arènes/Lèguevin.

Cette étude montre selon les termes du SMTC que le RER toulousain est un jalon impératif pour l’avenir des déplacement dans l’agglomération toulousaine; que pour un investissement de 1,9 milliards d’euros en considérant les 1,5 milliards d’euros déjà engagés par la région et l’État dans le doublement de la ligne nord, il serait possible de réaliser d’ici 2034 un RER complet et à très forte capacité; le train d’agglomération est nécessaire et faisable.

L’AUTATE demande de poursuivre la démarche :

1/proposer un phasage chiffré de la mise en place progressive du RER toulousain (et non pas dans 20 ans) afin de commencer à résorber au plus vite les embouteillages à l’extérieur de la rocade. L’AUTATE estime que, seule la prise en compte des premiers phasages du RER dans le Projet mobilités du SMTC, permettra de répondre aux besoins de déplacements à l’extérieur de la rocade. Conformément aux nouveaux dispositifs de participation du public, le SMTC devra amender son Projet mobilités en ce sens.

2/faire une étude complète : L’AUTATE rappelle que son projet alternatif inclut aussi un réseau [bus tramway tram-train vélo] de proximité qui permettrait de desservir tout le territoire. Nous restons dans l’attente de l’étude correspondante.

Share