Category Archives: Revue de presse

[ActuToulouse] Un projet de RER pour Toulouse…

Un article paru dans Actu Toulouse le 20 octobre 2017

Un projet de RER pour Toulouse comme à Paris : c’est « oui » mais (vraiment) pas pour tout de suite

Venir à Toulouse en RER comme les Parisiens le font de la banlieue vers la Capitale, certains usagers en rêvent. C’est possible, mais il va falloir patienter. Les explications.

(…) lire l’article complet sur le site

« Quand on veut tuer son chien… »

Une conclusion qui a fait réagir l’Autate via sa présidente, Marie-Pierre Bès :

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Le comité scientifique a travaillé ici à charge en élargissant le périmètre de notre proposition et en prenant en compte des gares que nous n’avions pas envisagées. Le cahier des charges qu’ils ont donné au cabinet d’étude était à charge, surévalué. Sur cette base, c’est facile d’augmenter le coût du projet. Dans les faits, nous avons eu trois réunions avec le comité et dès la deuxième nous avons senti que le coût de notre projet serait surévalué. Leur étude est hors sujet dans le cadre du Projet Mobilités et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous ne sommes pas contents.

Pour l’heure, le seul projet de RER de l’agglomération toulousaine est celui de l’aménagement des voies ferrées du nord toulousain qui prévoit le doublement de la voie ferrée sur 19 km entre Castelnau d’Estretefonds et Matabiau. Un projet, à hauteur de 566 millions d’euros, qui est programmé dans le cadre du projet de LGV Bordeaux-Toulouse. Sauf que le projet de LGV Bordeaux-Toulouse tangue largement, notamment en raison d’un plan de financement loin d’être constitué.

L’autre ligne qui pourrait muter en ligne RER serait la ligne C entre Colomiers et les Arènes. Le doublement des voies nécessiterait cependant un investissement de 50 millions d’euros.

Autant dire que le débat sur la faisabilité d’un réseau RER, ce sujet en plein dans la problématique de la mobilité au quotidien chère au gouvernement actuel, ne fait que commencer.

Share

[20minutes] Un RER à Toulouse ? Selon une étude, c’est pas pour demain

Commandée dans le cadre de l’examen des alternatives à la troisième ligne de métro, une étude montre que développer un RER toulousain sur « l’étoile ferroviaire » existante serait long et onéreux…

lire l’article complet paru dans 20 minutes le 17 octobre 2017

Il n’en fallait pas moins que cette perspective pour contenter l’Autate. « Le RER toulousain est un jalon impératif pour l’avenir des déplacements dans l’agglomération toulousaine (…) Le train d’agglomération est nécessaire et faisable. », réagit l’association.

Share

[La Dépêche] 3e ligne : le conseil scientifique écarte l’alternative d’un RER à la toulousaine

Un article paru dans la Dépêche le 17 octobre 2017.

Pour lire l’article

Le conseil scientifique mis en place par Tisséo pour plancher sur les alternatives au projet de 3e ligne écarte l’étoile ferroviaire et continue d’étudier la variante Centre et la desserte de l’aéroport.

Share

[La Dépêche] Plan Mobilités : les usagers de l’Autate pas d’accord avec Jean-Michel Lattes

L’ Autate, association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine réagit aux propos de Jean-Michel Lattes sur le plan Mobilités (La Dépêche du 18 septembre).

Sur le coût de l’étoile ferroviaire mis en avant par le président du SMTC Tisséo, s’appuyant sur les travaux du Conseil scientifique, l’Autate précise : «Le vrai projet n’a pas été chiffré. Sur la base des travaux en cours dans les agglomérations européennes, l’Autate proposait une modernisation des postes de commandement qui permettrait de supporter 4 trains métropolitains par heure sur chacune des branches de l’étoile ferroviaire. Or, le Conseil scientifique a fait une estimation d’une rénovation totale de l’étoile ferroviaire sur un périmètre bien supérieur à l’aire urbaine. Il n’est donc pas étonnant que le conseil scientifique aboutisse à un coût (3,5 milliards d’euros) supérieur à celui de la 3e ligne (…) à moyen terme, un tel projet pourrait faire l’objet d’un contrat État/Régions (Aquitaine et Occitanie)/Toulouse Métropole. D’autre part, les propositions de l’Autate en termes de réseau de bus prioritaires et tramways en lieu de la 3e ligne de métro n’ont toujours pas fait l’objet d’études».

Concernant les Linéo, au sujet desquels JM Lattes comparait ligne C de train et Linéo 2, l’Autate estime : «On ne peut comparer Linéo 2 et Ligne C en termes de fréquences et d’amplitudes horaires, qui sont bien supérieures sur Lineo que sur la ligne C (c’était l’objet de notre pétition sur la ligne C…). Les 7 000 passagers/jour de la ligne C pourraient être largement plus nombreux. Les rames sont hyper chargées actuellement – certains ne peuvent pas entrer dans le train». L’association ajoute que faute «de voie propre aux endroits embouteillés, et de priorités aux feux (et rond-point), très rares, les Lineo sont dans les bouchons comme les bus qu’ils remplacent à grands frais pour un seul vrai gain, l’amplitude».

Enfin, sur la possibilité d’un contournement Ouest routier étudié par la Métropole, l’Autate demande : «L’objectif principal d’un PDU n’est-il pas de réduire l’utilisation de la voiture ?», contestant par ailleurs l’efficacité du conseil des exécutifs réunissant Région, Département, Etat, intercommunautés et SNCF» initié par le président de l’autorité organisatrice des transports.

Ph.E.

Share

[20minutes] Toulouse: La ligne B du métro sera bel et bien prolongée jusqu’à Labège

Un article d’Hélène Menal publié le 13/09/2017

  • C’est passé inaperçu au cœur de l’été mais le projet de prolongement de la ligne B du métro vers Labège a été approuvé par Tisséo.
  • Long de 2,7 kilomètres, il comprendra deux stations pour un coût de 180 millions d’euros.
  • Sa mise en service est prévue en 2024, comme pour la 3e ligne de métro.

Les automobilistes qui passent leur temps à s’énerver dans les bouchons de Labège peuvent désormais se consoler en se disant que la sortie du tunnel est doublement en vue.

D’abord parce que la 3e ligne de métro (TAE) passera dans le secteur, c’est gravé dans le marbre depuis le mois de juillet. Mais également parce que la ligne B du métro sera elle aussi prolongée jusqu’à Labège. En fait, les deux décisions des élus de Tisséo-Collectivités ont été prises en même temps.

Mais l’énorme dossier à 2,3 milliards d’euros a éclipsé le fameux prolongement (PLB) à 180 millions… celui qui a fait couler tant d’encre depuis dix ans, suscité tant de pétitions et de fâcheries politiques, notamment entre la Métropole et les communes du Sicoval. A l’aune de la TAE, il est devenu beaucoup plus consensuel. Et il a même été rebaptisé « Connexion ligne B » (CLB).

Deux stations de plus pour la ligne B

Pas de téléphérique donc pour traverser le Parc technologique du Canal comme le proposaient les élus toulousains. A l’horizon 2024, la ligne B ne fera plus terminus à Ramonville. Elle poursuivra sa route sur deux stations jusqu’à l ‘Institut national Polytechnique (INPT) et l’interconnexion avec la 3e ligne.

La CLB sera une infrastructure de 2,7 km de long, construite essentiellement en viaduc aérien et sur une seule voie. Elle ne sera empruntée que par une rame sur quatre de la ligne B et devrait transporter jusqu’à 14.000 passagers par jour.

Il y a une seule mauvaise nouvelle : les techniciens de Tisséo estiment que le chantier de la CLB nécessitera une « coupure estivale de plusieurs semaines de la ligne B ». Si vous avez détesté celle de la ligne A cet été, préparez-vous…

lire sur le site

Share

[La Dépêche] L’Autate préfère le train au téléphérique, pas Tisséo

Un article paru dans la Dépêche le 8 juillet 2017

«Le Téléphérique urbain sud (Tus) est une bonne solution pour desservir localement les hôpitaux Rangueil, Larrey et Oncopole, pour son impact touristique et de détente familiale, ainsi que pour les cyclistes. Il ne constitue pas un maillon essentiel du réseau structurant de transport à l’échelle d’une agglomération d’un million d’habitants.

Les chiffres annoncés (7 000 voyageurs/jour) montrent qu’il n’est pas en capacité d’absorber une part significative du trafic automobile sud-ouest/sud-est et de créer une alternative crédible à la voiture», estime l’Autate (association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine et des environs).

Pour l’association d’usagers, ces besoins d’échange entre sud-ouest et sud-est de Toulouse seraient de 50 000 voyageurs/jour.

Pour l’Autate, «une ligne de train peut répondre à ce besoin sans défiguration du coteau et sans création d’une ligne», en utilisant les lignes de train au départ de la gare Saint-Agne (connectée en outre au métro ligne B) avec une fréquence adaptée et une tarification intégrée, ces lignes assurant la connexion entre les deux rives de la Garonne : les villes de Colomiers (ligne C), Muret-Portet ou Le Vernet (lignes D1 et D2) sont à moins d’un quart d’heure de Saint-Agne, selon l’Autate.

lire la suite

Share

[CôtéToulouse] Voici à quel niveau les tarifs vont augmenter dans les transports en commun à Toulouse

Mercredi 29 mars 2017, Tisséo a acté la hausse des tarifs au 1er juillet 2017 à Toulouse, mais aussi leur évolution pour les quatre années à venir. Le détail des augmentations.

Le réseau de transports en commun de Toulouse va s’étendre, proposer de nouvelles lignes de bus, un téléphérique urbain, une ligne de métro A à la capacité d’accueil accrue et une troisième ligne de métro.

Et quand l’offre de transport s’étend, les tarifs font généralement de même. Une logique que Tisséo a rappelé ces derniers mois, lors de la mise en place de la nouvelle politique de tarification, qui sera appliquée à partir de juillet 2017. Une logique qui a été définitivement actée mercredi 29 mars 2017.

> LIRE AUSSI : Toulouse. Voici les nouveaux tarifs qui vont entrer en vigueur dans les transports en 2017

Lors du comité syndical, les élus de Tisséo ont en effet voté ces hausses à l’unanimité, hausses qui vont concerner certains jeunes (ceux dont les parents ont les revenus les plus modestes bénéficieront de la gratuité totale) comme certains seniors, mais aussi l’ensemble des autres usagers.

Des hausses qui vont s’étaler de façon régulière jusqu’en 2021.

lire la suite

Share

[CôtéToulouse] Hausse des tarifs des transports en commun à Toulouse : un rassemblement prévu, jeudi

Plusieurs syndicats, collectifs et la Ligue des droits de l’Homme organisent un rassemblement, jeudi 2 mars 2017, contre la hausse des tarifs de transports en commun à Toulouse.

« Ce n’est pas un rassemblement de retraités », souffle Daniel Pic, le responsable de la section « retraités » de la CGT de Haute-Garonne. Jeudi 2 mars 2017, à 11 heures place du Capitole, à Toulouse, neuf syndicats, la Ligue des droits de l’Homme et la fédération Loisirs, solidarité et retraités (LSR) de Toulouse comptent manifester leur mécontentement « sous les fenêtres de la mairie ».

La raison de cette contrariété ? La fin de certains tarifs réduits Tisséo, le tracé de la troisième ligne de métro et le « manque de service public au niveau des transports ».

lire la suite

Share

[La Dépêche] Financement de la 3e ligne de métro Moudenc va interpeller les candidats

Un article de Philippe Emery paru dans la Dépêche du midi le 19/02/2017

2,12 milliards d’euros, cela ne se trouve pas comme ça.

Et même si le SMTC-Tisséo, Toulouse Métropole, le conseil départemental et la région Occitanie se sont déjà positionnés pour financer, en grande part, le projet de 3e ligne de métro, le bilan du débat public a rappelé récemment l’hypothèse d’un financement exceptionnel sur le modèle de celui du Grand Paris Express.

Ce projet prévoit notamment plusieurs lignes de métro autour de la capitale (25 milliards d’euros d’investissement prévus, dix fois plus que pour la 3e ligne).

De quoi s’agit-il exactement ? «Le Grand Paris Express bénéficie d’une fiscalité dédiée, avec une part de la taxe sur les bureaux en Ile-de-France et de la taxe spéciale d’équipement, taxe additionnelle aux taxes locales, qui rapportent plus de 450 millions d’euros par an», indique Jean-Claude Ruysschaert, membre de la commission particulière du débat public sur la 3e ligne, au fait du système parisien.

lire la suite

Share