Tag Archives: Blagnac

Pour + de trains Toulouse-Colomiers

J’habite à Blagnac et mon fils est au lycée international de Colomiers.

Le matin, il prend le transport scolaire : un bus qui part pas loin de chez nous.

Le soir, il peut aussi rentrer avec ce bus mais s’il finit plus tôt, il prend le réseau Tisseo. Quand il peut prendre le train, c’est super car en 10 minutes il est aux Arènes puis prend le tram. Mais s’il n’y a pas de train, il prend la Linéo 2 et là, c’est beaucoup plus long. Il lui faut plus d’une heure pour rentrer. En plus, pour 3 mois, il accueille une correspondante allemande qui prend le même trajet que lui. Donc, nous aimerions vraiment qu’il y ait plus de trains Toulouse-Colomiers.

Share

Des abribus à Blagnac et à Toulouse

Les usagers de Blagnac demandent 2 abribus qui manquent dans des endroits très fréquentés :

-devant la mairie, 70 direction Lycée. Les travaux vont durer plusieurs mois, arrêt déplacé, il ne reste qu’1 poteau isolé non abrité

-près du centre commercial, bus 17 rare, arrêt Joseph Strauss sans banc ni abri) et on est obligés d’attendre par terre sur le trottoir.

A Toulouse, les usagers demandent également des abribus :

A Basso Cambo : les usagers sont assis sur le trottoir en attente du 117 . C’est une ligne peu fréquente donc il faut attendre son bus.  Il n’y a pas de banc, rien pour s’assoir…

Share

liaisons depuis Blagnac

J’habite à Blagnac, rue des colombes, entre la patinoire et la place du relais. Depuis qu’ils ont ouvert le T2, quand je sors le soir à Toulouse, je prends ma voiture et je m’avance à Ancely (Toulouse) et je me gare au milieu des immeubles de la cité d’Ancely car sinon, pour rentrer après, il faut que j’attende de voir arriver un T1. Et comme ils alternent les T2 et T1, si je rate le T1, qui est plus près de chez moi, faut que j’attende une demi-heure. Du coup, je m’avance en voiture mais l’autre soir, c’était complètement bouché et j’ai mis 3/4 d’heure avant d’arriver à Ancely en voiture depuis chez moi : c’est dingue.

Patrick

Share

Liaisons depuis Blagnac

J’habite à Blagnac et je travaille à Fenouillet. Je suis mal voyant et je me déplace surtout en transport en commun. Le matin, je prends le tram à 8h05 puis la ligne 30 vers Fenouillet, puis un transport à la demande et enfin, un collègue me prend en voiture et j’arrive au travail à 9h15. Sinon, je rêve d’une liaison rapide entre Blagnac et la gare Matabiau.

Ce bus 30 est très emprunté par les lycéens (3/4) et à 1/4 par des salariés, ouvriers. Ce bus n’offre pas beaucoup de fréquence surtout au milieu de la journée et c’est dommage, surtout depuis l’ouverture du centre commercial de Fenouillet qui emploie de nombreuses personnes et intéresse des clients.

Share

Blagnac-Aucamville : temps de trajet impossible

Témoignage d’une jeune usagère :
Je devais être à Aucamville hier soir à 19h. Je suis partie de Blagnac à 17h30 mais je suis arrivée en retard (19h15). En effet, après être montée dans le bus 70, nous étions bloqués à la mairie de Blagnac par les embouteillages. Je suis descendue et j’ai couru prendre le tramway à Mairie. Aux Arènes, j’ai pris la ligne A, à Jean Jaurès, la ligne B, puis le bus 29. Soit plus de 2h30 pour faire l’équivalent de 11 km en voiture et 24 minutes. Au retour à 21h,  quelqu’un m’a ramenée sur la ligne B à Palais de Justice, où j’ai pris le tramway 2 car le tramway 1 était plus tardif. Ma mère est venue me chercher en voiture à l’aéroport. C’est dingue, je crois qu’à Tisseo, ils m’ont définitivement perdue, je ne prendrai jamais plus le bus pour aller à Aucamville, c’est mort.

Share

[Côté Toulouse] Troisième ligne de métro à Toulouse. Polémique sur le financement entre Colomiers, Blagnac et Tisséo

Un article d’Anthony Assemat paru dans Actu Côté Toulouse le 27 juillet 2016

Après la présentation du plan de financement de la troisième ligne de métro, Tisséo a appelé Blagnac et Colomiers à participer financièrement au tronçon Airbus-Colomiers gare.

La présentation du plan de financement de la troisième ligne de métro, par Tisséo, lundi 25 juillet 2016, n’a pas manqué de faire réagir le Landerneau politique. Et particulièrement les villes de Blagnac et Colomiers, concernées par les études sur la desserte de l’aéroport pour l’un, et la gare pour l’autre.

> LIRE AUSSI : Troisième ligne de métro à Toulouse. Combien ça va coûter et qui va payer

Dans le plan de financement de 3,8 milliards d’euros pour le développement des transports en commun dans la métropole toulousaine, dont plus de 2,1 milliards pour la seule troisième ligne de métro, plusieurs inconnues subsistent. Dont celle de la réalisation du tronçon entre la zone d’Airbus à Colomiers et la gare de la deuxième ville du département (d’un coût de 141 millions d’euros selon les chiffres dévoilés par Tisséo), et le barreau de liaison entre Jean Maga et l’aéroport, estimée à 110 millions d’euros.

lire la suite

Share

[La Tribune ObjNews] Troisième ligne de métro : Ni Labège ni l’aéroport ne sont dans le tracé

Le président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc a présenté ce vendredi 18 décembre en comité syndical de Tisséo le tracé choisi pour la troisième ligne de métro. 17 stations sont prévues. La desserte de Labège et de l’aéroport ne sont pas dans l’itinéraire de référence, mais positionnées en option. Décryptage et réactions.

C’était l’une des promesses de campagne de Jean-Luc Moudenc pendant les municipales de 2014. Le président de Toulouse Métropole et Jean-Michel Lattes, président de Tisséo ont présenté ce vendredi 18 décembre en comité syndical SMTC-Tisséo le tracé de la troisième ligne de métro toulousaine. Baptisé Toulouse Aerospace Express, ce projet prévoit 17 stations sur 21 km. Pour Jean-Luc Moudenc, le moment est important, il le qualifie même d' »historique » :

« Le 18 décembre est une date historique pour la 4e ville de France, Toulouse et sa Métropole. Nos deux collectivités entrent de plain pied dans le 21ème siècle en détaillant le projet le plus important de ces deux dernières décennies pour notre territoire. »

Le métro doit relier les principaux pôles économiques de la métropole (et 48 % des emplois) en contournant par le nord de l’agglomération le centre-ville via les sites d’Airbus à Colomiers et Saint-Martin, la gare Matabiau, Montaudran et Airbus Defence and Space. Une partie aérienne est prévue aux extrémités de la ligne entre la station Jean Maga et Airbus Colomiers et entre la station L’Ormeau et Airbus Defence and Space. Le projet est budgétisé pour un coût total de 1,7 milliard d’euros avec un début des travaux en 2019 et une mise en service pour 2024.

La desserte de l’aéroport en option

Première surprise : l’itinéraire de référence ne prévoit pas de station à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Un trajet optionnel reliant le Stade Ernest Wallon et l’aéroport représenterait un coût supplémentaire de 112 millions d’euros. Outre le coût, Toulouse Métropole met en avant un autre argument : « En regardant la fréquentation de la nouvelle ligne de tramway qui relie le centre-ville à l’aéroport, nous nous sommes aperçus que seul un tiers des passagers de la ligne l’utilise pour se rendre à l’aéroport », explique Jean-Luc Moudenc.

Le maire (PRG) de Blagnac Bernard Keller n’est pas de cet avis :

« Il serait très dommageable que cette troisième ligne ne relie pas sans rupture de charges la gare et l’aéroport, une zone qui représente à elle seule 75 000 emplois. »

Quid de Labège ?

L’autre point de débat concerne la desserte de Labège. Rappelons que le Sicoval porte le projet de prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège. En février, Jean-Luc Moudenc avait remis en cause le PLB, estimant qu’il faudrait choisir entre les deux projets (PLB ou troisième ligne). Dans le tracé présenté ce vendredi, deux trajets optionnels sont présentés à partir du terminus d’Airbus Defence and Space : le premier prévoit une station supplémentaire à l’INP de Toulouse et un terminus au niveau de l’Innopôle de Labège (surcoût de 122 millions d’euros) ; l’autre option prévoit une station supplémentaire à Malepère (surcoût de 70 millions d’euros).

Jean-Luc Moudenc a précisé :

« Il n’y aura pas de tracé en forme de fourche, il faudra donc étudier ces deux options. Dès le mois de janvier, nous allons travailler avec Jacques Oberti (président du Sicoval, NDLR) pour lever ces options. De la même manière, dans le premier trimestre 2016, nous allons discuter avec Airbus et la SNCF du trajet optionnel au Nord de l’agglomération. »

Le président de Toulouse Métropole a indiqué que ces options ne sont pas budgétisées dans le projet global de 1,7 milliard d’euros, il faudra donc des financements privés pour les concrétiser.

Au sujet du PLB, le discours de Jean-Luc Moudenc semble avoir évolué puisqu’il n’oppose plus le PLB et la troisième ligne comme des projets concurrents. Les deux projets seraient-ils complémentaires ? « Tout est ouvert », a assuré l’élu.

Des interrogations sur le PLB

Pas de réaction pour le président du Sicoval, qui a quitté la comité syndical avant la fin de la réunion. Le vice-président du Sicoval en charge des transports Arnaud Lafon a néanmoins apostrophé Jean-Luc Moudenc :

« Vous avez été élu sur un projet, celui de la troisième ligne. Au Sicoval, nous avons également été élus sur un projet, le PLB. Nous allons faire en sorte de ne pas bloquer la troisième ligne si Toulouse Métropole nous aide pour le prolongement de la ligne B. »

lire la suite sur La tribune Objectif News

photo crédits DR

Share