Tag Archives: PLB

Tractage gare Labège Innopole

Le train qui nous intéresse en tant que prémisse du futur RER  est celui qui dessert les arrêts métropolitains  de MONTAUDRAN / LABEGE INNOPOLE / LABEGE VILLAGE / ESCALQUENS / MONTLAUR / BAZIEGE / VILLENOUVELLE …

Retrouvons-nous à 17h sur le quai du train Toulouse-Carcassonne

départ 17H15 

arrivée 17H25 à LABEGE INNOPOLE (avec un arrêt à Montaudran) prix 2,60€

Retour de Labège Innopole à 18h34 ou 18h58.

Share

Retours tractage AUTATE Ramonville 13/02

Nous étions 5 à tracter devant la station de Ramonville et auprès de l’ arrêt de bus 79. Il faisait très mauvais, côté météo.

Les personnes ne prennent pas facilement le temps de discuter avec nous et de prendre le tract, craignant de la publicité.

Les usagers de midi sont surtout des jeunes (lycéens, étudiants) et quelques adultes actifs peu pressés (autour de 40-60 ans) et surtout des femmes. Les usagers sont assez calmes et ont l’air de bien connaitre la station et les correspondances des bus. Ce ne sont que des habitués aux trajets qu’ils font. D’ailleurs, il n’y a personne pour les renseigner. Pas de boutique Tisseo. Un café ouvert sympa. Les arrêts de bus sont nombreux (au moins une dizaine) avec de l’affichage électronique des temps d’attente. Les chauffeurs ont leur local à proximité. Ce qui fait qu’on ne les voit pas et qu’on ne peut facilement échanger avec eux. Les Aller-retour de bus sont incessants, toutes les 2 ou 3 minutes. Certains bus arrivent par un coté de la station et déposent leurs usagers puis vont se garer de l’autre côté. Le Lineo 6 qui vient de Castanet est très emprunté. Les bus 27 et 37 assez utilisés et très pratiques pour aller au centre ville vers Jolimont par exemple. En ce qui concerne les liaisons  Ramonville-Labège, le bus79 y va et les usagers en connaissent bien les arrêts et trajet, ce sont surtout des étudiants. La fréquence de ces bus est très mauvaise et les usagers sont habitués à les attendre. On a observé des fréquences de 15-20 minutes.

Les gens n’étaient pas informés de la concertation sur le prolongement de la ligne B et semblaient assez défaitistes : « ah ouais, et dans combien de temps ? 20 ans ? ». Ainsi, les personnes qui ont discuté avec nous, nous ont remercié de les informer. Il faudra y revenir.

Du coup, le passage à 2-3 minutes, quand il y aura le métro, va surement s’accompagner d’un changement de mode de transport de la voiture vers le métro de la part de personnes qui ne sont pas actuellement des usagers du transport. Actuellement, les usagers des bus vers Labège sont majoritairement des gens « captifs » (étudiants, personnes sans voitures, etc.) et non des usagers qui choisissent sciemment ce mode de transport.

Share

[20minutes] Toulouse: La ligne B du métro sera bel et bien prolongée jusqu’à Labège

Un article d’Hélène Menal publié le 13/09/2017

  • C’est passé inaperçu au cœur de l’été mais le projet de prolongement de la ligne B du métro vers Labège a été approuvé par Tisséo.
  • Long de 2,7 kilomètres, il comprendra deux stations pour un coût de 180 millions d’euros.
  • Sa mise en service est prévue en 2024, comme pour la 3e ligne de métro.

Les automobilistes qui passent leur temps à s’énerver dans les bouchons de Labège peuvent désormais se consoler en se disant que la sortie du tunnel est doublement en vue.

D’abord parce que la 3e ligne de métro (TAE) passera dans le secteur, c’est gravé dans le marbre depuis le mois de juillet. Mais également parce que la ligne B du métro sera elle aussi prolongée jusqu’à Labège. En fait, les deux décisions des élus de Tisséo-Collectivités ont été prises en même temps.

Mais l’énorme dossier à 2,3 milliards d’euros a éclipsé le fameux prolongement (PLB) à 180 millions… celui qui a fait couler tant d’encre depuis dix ans, suscité tant de pétitions et de fâcheries politiques, notamment entre la Métropole et les communes du Sicoval. A l’aune de la TAE, il est devenu beaucoup plus consensuel. Et il a même été rebaptisé « Connexion ligne B » (CLB).

Deux stations de plus pour la ligne B

Pas de téléphérique donc pour traverser le Parc technologique du Canal comme le proposaient les élus toulousains. A l’horizon 2024, la ligne B ne fera plus terminus à Ramonville. Elle poursuivra sa route sur deux stations jusqu’à l ‘Institut national Polytechnique (INPT) et l’interconnexion avec la 3e ligne.

La CLB sera une infrastructure de 2,7 km de long, construite essentiellement en viaduc aérien et sur une seule voie. Elle ne sera empruntée que par une rame sur quatre de la ligne B et devrait transporter jusqu’à 14.000 passagers par jour.

Il y a une seule mauvaise nouvelle : les techniciens de Tisséo estiment que le chantier de la CLB nécessitera une « coupure estivale de plusieurs semaines de la ligne B ». Si vous avez détesté celle de la ligne A cet été, préparez-vous…

lire sur le site

Share

[La Tribune] Jean-Luc Moudenc donne son « feu vert politique » pour un métro Ramonville-Labège

Un article de Sophie Arutunian paru dans La Tribune le 25 juillet 2016 (photo Rémi Benoît)
Le président de Toulouse Métropole a présenté ce lundi 25 juillet le plan de financement de la 3e ligne de métro (TAE). Il a annoncé avoir donné son « feu vert politique » à un métro monorail (type Orlyval) entre Ramonville et Labège : pour lui, c’est un geste politique en direction du Sicoval, de la Région et du Département.

Depuis plusieurs mois c’était le point d’achoppement entre le Sicoval et Toulouse Métropole dans le dossier « transports » : la desserte par le métro du Parc Technologique de Ramonville. Pour rappel, le Sicoval souhaitait relier le terminus de la ligne B (Ramonville) à Labège (terminus de la future ligne TAE) par une ligne de métro, afin de desservir cette zone d’emplois. Jean-Luc Moudenc s’y opposait, assurant que la fréquentation de la ligne ne valait pas la peine d’investir autant d’argent (180 M€).

Share

[La Tribune] 3e ligne de métro : la Région financera, à certaines conditions

Un article de Sophie Arutunian paru dans La Tribune le 19 août 2016 (photo crédits Edouard Hannotaux)

Dans un courrier au sujet de la troisième ligne de métro à Toulouse, Carole Delga indique que « la Région prendra part au financement des opérations prévues dès lors qu’elles favoriseront de nouvelles connexions entre le train et le métro notamment. »

Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, a envoyé hier, lundi 18 juillet, un courrier à Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute -Garonne, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, et Jean-Michel Lattes, président du SMTC-Tisséo, au sujet de la troisième ligne de métro. Elle y évoque « la cohérence avec le projet de PLB (prolongement de la ligne B) », sujet actuellement au cœur des négociations entre Toulouse Métropole et le Sicoval.

lire la suite

Share

[La Dépêche] Financement de la 3e ligne de métro : Delga fixe ses conditions

Un article publié dans la Dépêche du midi le 18 juillet 2016

Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, a adressé lundi 18 juillet un courrier à Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute -Garonne, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole et maire de Toulouse, et Jean-Michel Lattes, président du SMTC-Tisséo, pour leur faire part de la position de la Région, notamment sur la troisième ligne de métro.

Danc ce courrier, Carole Delga souligne que « la Région prendra part au financement des opérations prévues dès lors qu’elles favoriseront de nouvelles connexions entre le train et le métro notamment »

lire la suite

Share

[Côté Toulouse] Financement de la 3e ligne de métro à Toulouse : vers « un emprunt à un milliard d’euros »

Un article de David St-Sernin paru dans Actu Côté Toulouse le 18 juillet 2016 (photo Tisséo)

Gabriel Bouissou, conseiller municipal d’opposition à Labège s’est positionné contre la réalisation du prolongement de la ligne B (PLB) du métro à Labège depuis plusieurs années. Voix dissonante au sein du Sicoval, l’élu nous donne son regard sur les tractations qui ont lieu depuis plusieurs semaines entre Toulouse Métropole et le Sicoval.

Côté Toulouse : Quel regard portez vous sur le dossier du prolongement de la ligne B (PLB), véritable serpent de mer de notre agglomération depuis plus de 15 ans ?

Gabriel Bouissou : Mon analyse est technique et financière. Ce PLB ne peut être financé aujourd’hui. Si la ligne B était allée jusqu’à Labège dès sa création en 2007, il n’y aurait pas eu de problème mais ensuite, que cela soit économiquement ou “urbanistiquement” parlant, ce prolongement est devenu obsolète. Cela aurait été absurde de mettre 400 millions d’euros dans un métro qui n’aurait servi à rien, d’autant plus que sur les 400 millions, 300 étaient utilisés uniquement pour la portion du Parc Technologique du Canal…

lire la suite

Share