Category Archives: Linéo

Point de vue sur la desserte du lycée Raymond Naves

Le 14/02/2018 paraissait dans la Dépêche du midi un article sur la desserte du lycée Raymond Naves et l’inquiétude des parents d’élèves.

Point de vue et témoignage d’un adhérent de l’AUTATE :

Effectivement c’est un gros problème à deux facettes:

1/La ligne 75 vient de Castelmaurou en direct sur l’Union Somport terminus de l’actuelle ligne 39, cela pourrait être un atout si la ligne 75 était gardée après la mise en place du Linéo.
Ainsi les potentiels usagers n’auront qu’un changement à faire.
Dans le projet de Tisséo, il faudrait qu’ils prennent cette ligne 68 qui va faire des tours et détours dans Castelmaurou, Saint Jean, L’Union avant de rejoindre Balma (Alors que la ligne 75 est en ligne droite). Puis rejoindre la Linéo 9 en effectuant un changement compliqué à St Jean, comme l’indique la DDM, entre la ligne 68 et 73.
Quel usager, obligé de réaliser un parcours du combattant, va être tenté de prendre les transports en commun dans ce secteur ?
Cela ne va pas les inciter à abandonner leurs voitures !

2/ les lycéens :
Il n’auront droit qu’à un bus scolaire le matin et deux le soir!
Quid des lycéens qui ont les cours qui ne commencent qu’à partir de 09h00 et ceux dont les cours finissent à 12h ou 15h ?
Actuellement, ceux-ci vont à pied jusqu’à Atlanta pour prendre le bus et ne changer qu’une seule fois.
Ils n’auront, lors de la mise en service de la Linéo qu’une seule possibilité, prendre la linéo 9, changer pour prendre la 73, rechanger pour prendre la 68.
Pas très pratique pour gagner du temps pour se reposer ou se mettre au travail dans une ambiance conviviale.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Il faudrait mieux mettre en place rapidement la liaison prévue au PM Nord de la Métropole, clinique de l’Union, soit la ligne 74 actuelle détournée vers le nord de la Métropole et garder la ligne 75.
Garder la ligne 75, c’est inciter les habitants à prendre la linéo 9 et à véritablement diminuer le nombre de voitures sur ce secteur de la métropole (dont le Faubourg).

Dans l’image ci dessous, ce qui est marqué 74 est en fait la future ligne 68, le trou entre ligne 68 et 73 est bien marqué.

 

Share

Linéo : la FCPE s’inquiète de la desserte du lycée Raymond-Naves en septembre

Un article de Philippe Emery paru dans La Dépêche du midi le 14 février 2018

Pour le lire en ligne

L’arrivée du Linéo 9 qui doit relier Toulouse à L’Union à la rentrée de septembre ne fait pas que des heureux, notamment chez les parents d’élèves du lycée Raymond-Naves. L’apparition de cette ligne à plus haute fréquence et amplitude horaire élargie (de 5h30 à minuit) se traduit en effet par une réorganisation du réseau de bus existant, avec la fusion programmée des lignes 75 et 74 en une seule ligne, dénommée 68.

Circuits directs conservés

«La ligne 75 dessert Castelmaurou, lycée Raymond-Naves et Argoulets, et permet donc une liaison directe pour le lycée», explique Carine Yannoto, présidente des parents d’élèves FCPE du collège Romain Rolland de Saint-Jean,

«avec la nouvelle organisation, les lycéens devront emprunter le 68, fusion du 75 et du 74 de Castelmaurou à Saint-Jean, traverser la place Mitterrand et la nationale pour prendre le 73 jusqu’à l’Union où ils prendront le Linéo 9 jusqu’à Raymond-Naves.

C’est beaucoup trop long, compliqué et peut présenter des dangers à Saint-Jean pour les élèves», assure la responsable FCPE.

«Pas du tout», rétorque-t-on du côté de Tisséo Voyageurs, où l’on assure que le problème est résolu, après de nombreuses réunions de concertation avec les élus du Nord-est toulousain. «Le 75 et le 74 (Rouffiac-Clinique de l’Union-Balma) sont en effet fusionnés dans la ligne 68 , qui desservira Castelmaurou, Saint-Jean, Rouffiac, clinique de l’Union et Balma, avec un niveau d’offre et de fréquence supérieur. Les scolaires de Rouffiac et Castelmaurou pourront prendre un service de bus le matin et deux l’après-midi pour les retours, directs entre ces communes et le lycée Raymond-Naves, reprenant le circuit de la ligne 75. Ceux qui ne prendront pas ces courses spécifiques n’auront à prendre que le 68 et le 73, avec changement à Saint-Jean, sur une place Mitterand pacifiée donc en toute sécurité. Le 73 mène les élèves à Atlanta, à deux pas du lycée, comme le 75», explique Jérôme Kravetz, responsable réseau bus de Tisséo Voyageurs.

La responsable FCPE s’étonne du fait que le futur super bus Linéo 9 s’arrête à L’Union et n’ira pas jusqu’à Saint-Jean.

«L’espace nécessaire pour le terminus de Linéo à Saint-Jean sur la place Mitterrand pose problème, explique Jérôme Kravetz, «mais l’extension jusqu’à Saint-Jean est en projet pour après 2020, dans le cadre du plan Mobilités».

Share

CR rencontre avec élus de l’Union

Compte-rendu de notre rencontre avec les élus de l’UNION (06/12/2017) :

M. Philippe Baumlin, adjoint au transport,

M. Laurent Ortic, conseiller délégué aux modes de transports doux

FR3 était là pour filmer la venue de Marie Pierre en bus depuis Blagnac

Les 2 élus de L’Union se positionnent tout à fait en faveur des transports en commun et du vélo.

Même si le nouvel échangeur de Borderouge permet d’équilibrer le flux des voitures entre les terminus de Borderouge et Gramont, la route d’Albi est saturée depuis de Saint Jean tous les jours tout comme l’échangeur sur la rocade ainsi que le passage de Croix-Daurade.

L’AUTATE souligne qu’il en est de même pour le passage du faubourg Bonnefoy (20 mns en heure de pointe) et du pont Matabiau sur Toulouse.

Les 2 élus de L’Union avaient demandé que la LINEO 9 soit vraiment en site propre. Malgré tout, la partie réalisée en site propre devrait avoir un impact favorable pour toutes les lignes de bus qui passent par l’Union. La prolongation à Saint Jean est une urgence.

L’AUTATE informe qu’elle est favorable au principe des LINEO à condition d’augmenter la priorité des bus, année après année jusqu’à atteindre l’équivalent d’un site propre, tout en respectant le site urbain.

L’Union met en place un réseau de pistes cyclables dont une passerelle sur la Sausse entre l’Union et Gramont.

La traversée de l’Hers et la rocade posent un gros problème tant pour les bus que les vélos et piétons. Toulouse Métropole ne veut pas de site propre LINEO 9 pour ne pas gêner le flux automobile, officiellement pour des raisons de sécurité.

Les 2 élus de L’Union demandent un site propre pour les bus sur les 6 voies et les 4 trottoirs actuels et de créer un passage piéton/cycle confortable en encorbellement sur les 2 ponts (Hers et rocade).

L’Union a négocié avec la région une étude sur la faisabilité d’une Halte ferroviaire à l’Union, seul moyen efficace pour relier L’Union et Saint-Jean au reste de l’agglomération sans utiliser la voiture.

Mais au delà des travaux se posera le problème du cadencement des trains qui s’arrêteraient à cette halte.

L’AUTATE indique que sa position est que les trains métropolitains soient intégrés au Plan Mobilités. Il ressort des échanges qu’une halte ferroviaire sans financement par le SMTC d’un service de train d’agglomération a peu de chance d’être réalisée.

L’AUTATE indique que c’est aussi aux communes (élus, habitants, usagers) de prendre leur responsabilité pour être desservies par un RER toulousain en en faisant la demande au SMTC à travers la compétence régionale.

Share

L’Autate ne partage pas l’enthousiasme des articles de presse sur le Lineo 3

Communiqué de presse, samedi 6 janvier 2018.

Objet : réponses aux deux articles consacrés à la Lineo 3 : le point sur les travaux (La Dépêche 19/12/17), et article dans la Newsletter de Métropole d’Avenir de Tournefeuille (Nov 2017)

Dans l’article de La Dépêche, M. Le Maire de Tournefeuille a souligné, dans la réunion où participaient commerçants et riverains, la qualité de la concertation préalable pour aplanir les difficultés prévisibles et celle du travail de la SMAT et de l’entreprise en charge de l’opération.

Effectivement, il semble que les commerçants aient été entendus et écoutés; en particulier à Plaisance alors que l’enquête était close et que les plans étaient arrêtés, les commerçants ont élevé la voix pour demander que les voitures continuent de passer dans l’artère principale de la ville. Ils ont eu gain de cause.

En revanche, bien plus tôt dans la concertation, alors que les plans étaient toujours en cours de définition, les autres demandes et suggestions de la part des associations et particuliers n’ont pas été écoutées. Les propositions de modification pour améliorer l’efficacité du bus vis-à-vis de la voiture ont été rejetées systématiquement.

Résultat : moins de 25% du trajet Plaisance-Tournefeuille sera en site propre (d’après les données fournies par le SMTC-Tisseo), ce qui ne fera gagner que 4 minutes sur le trajet Plaisance-Tournefeuille en heure de pointe (pas de gain de temps aux heures creuses).

De la même manière, l’intégration des pistes cyclables au projet a été très difficile, et n’a pas encore abouti pour certaines (pas de piste dans le sens Plaisance-Toulouse sur le boulevard Vincent Auriol après le rond-point « du jet d’eau » …).

Dans cette newsletter de novembre consacrée à Tournefeuille, on trouve un article sur le Lineo 3 dans lequel on nous dit que c’est un bus en site propre

Voilà une fausse information que l’on nomme plus communément « fake news ». Quelle crédibilité donner à ces Newsletters ? Ne seraient-elles pas plutôt des outils de propagande ?

A l’Autate, nous pensons que ce concept Lineo n’est pas à la hauteur des besoins de transports en commun efficace, parce que les sites propres et voies dédiées aux bus ne sont pas suffisants sur leurs parcours. Ainsi le gain sur la durée du trajet est minime et les automobilistes qui utilisent le critère « temps de parcours » pour choisir entre leur véhicule personnel et le transport en commun, ne changeront pas leurs habitudes.

Et l’exercice permanent et répété d’hyper-communication autour de ces bus Lineo qui n’apportent surtout qu’un service de soirée (auquel on aurait pu s’attendre depuis longtemps et sans bus double) devient grotesque. En 2018, les habitants de l’agglomération attendent de nouvelles dessertes bus en site propre, surtout transversales complétant l’étoile de branches efficaces. Et vite.

 

Share

Notre participation aux Assises de la mobilité

Le Ministère chargé des transports a ouvert une consultation nationale du 19 septembre au 13 décembre 2017 . Les contributions étaient organisées en chapitres et sous-chapitres.

Voici les contributions que nous y avons publiées :

Mobilités plus solidaires : réduire les fractures sociales et territoriales 

(Sous-chapitre) Comment améliorer les déplacements dans les zones rurales et périurbaines ?

1. Un secteur oublié: le collectif du désert de l’ouest réclame un transport en commun efficace

Le collectif « le Désert de l’Ouest de la Métropole » rassemble des habitants des communes de l’ouest de Toulouse (forte zone d’emploi aéronautique).
Seulement 8% des déplacements s’y font en transport en commun contre 72% en voiture. Ceci est dû à la faible offre de transports en commun et à son manque d’efficacité.
Le PDU en cours de révision est bâti autour de la réalisation d’une 3ème ligne de métro, qui représente les deux tiers du budget. Les autres projets ne sont pas à la hauteur des besoins d’une population en constante croissance.
Le collectif a fait des propositions alternatives, non entendues jusque-là :
– Mettre en site propre les bus structurants sur l’ensemble de leurs parcours.
– Prolonger la ligne A du métro et la ligne C (RER) vers l’ouest et augmenter la fréquence de cette dernière.
– Créer une ligne tram-train pour assurer les liaisons transversales entre villes de banlieue, et prévoir des parking-relais aux principales gares.

2. Pour un RER Toulousain :

Des métropoles européennes de taille équivalente à Toulouse (Turin, Bruxelles, Bilbao, Prague…) mettent en place des réseaux de trains permettant d’améliorer la circulation des usagers sur leur bassin de vie. Elisabeth Borne ouvre la voie à des RER en région. Sur Toulouse, il est urgent que les acteurs de la mobilité -Etat, région, SMTC, associations et entreprises (bcp de zones d’activités à proximité des lignes)- prennent enfin cette direction et dialoguent afin de mettre en place une stratégie et un échéancier pour développer un réseau de trains à l’échelle de la métropole.
Des améliorations peuvent être opérées à court terme sans investissement majeur:
– renforcement de la desserte en heures creuses (cadencement plancher à 30 mn de 5h à 23h) sur l’ensemble des lignes.
– cadencement à 15 mn sur le tronc commun Matabiau-Portet-St-Simon en alternant les dessertes de/vers Muret et Pamiers.
– Tarification intégrée.
– Coordination entre horaires trains/bus dans les pôles intermodaux.

Mobilités plus soutenables : revoir les modèles économiques et la gouvernance

(sous-chapitre) Comment mieux articuler les offres proposées par les différents autorités organisatrices de transports

3. Favoriser une médiation en faveur des trains métropolitains, à Toulouse et ailleurs  :

L’AUTATE (Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs) constate que le Conseil Régional Occitanie, Toulouse Métropole et la SNCF n’arrivent pas à se positionner en faveur d’un service de trains métropolitains sur l’agglomération toulousaine, alors que son coût est raisonnable et que c’est un besoin urgent.
L’essentiel des blocages provient du fait que les élus du « mille-feuille » institutionnel local ne s’accordent pas pour créer une Autorité Organisatrice des Mobilités (AOM) à l’échelle de l’aire urbaine toulousaine. D’où des points de vue totalement irrationnels sur le train métropolitain.
A défaut d’imposer une AOM, l’AUTATE demande au ministère des transports de créer une médiation entre les institutions locales pour permettre le plus rapidement possible un financement conjoint d’un premier service de trains métropolitains.
Cette demande recoupe la problématique de toutes les métropoles de France, hors Paris et Lyon.

4. Pour une participation des PDU au financement du train métropolitain  :

(sous-chapitre) Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

Le débat lancé par l’AUTATE (Association des usagers des transports) lors de la concertation sur la 3ème ligne de métro à Toulouse a conduit à ce que le train métropolitain soit étudié d’ici à l’enquête publique fin 2018.
L’étude montre que le coût final du train métropolitain serait de 3,5 Md€ pour une première mise en service en 2034. Au vu des engagements actuels de la région pour le train et de l’État (Aménagements Ferroviaires du Nord de Toulouse AFNT), l’investissement supplémentaire ne serait en fait que de 1,9 Md€.
Or la métropole de Toulouse se propose de financer un nouveau Plan de Déplacement Urbain de 3,8 Md€ mais sans mise en service de train d’agglo.
Ce serait une aberration tant du point de vue des transports que de la pollution pour la mobilité extérieure à la rocade.
Comment s’assurer que le train métropolitain soit systématiquement financé dans les Plans de Déplacement Urbain des métropoles françaises ?

Mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport

(sous-chapitre) Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

5. Les lignes de bus peuvent devenir structurantes sous certaines conditions

La régie des transports en commun de l’agglomération toulousaine (SMTC) développe un réseau de bus LINEO. L’association d’usagers (AUTATE, affiliée à la FNAUT) y est favorable sous ces conditions:
• extension à une vingtaine de lignes structurantes sur toute l’agglomération, en particulier en périphérie. Le réseau doit rejoindre l’ensemble des pôles de centralité constitué par stations de métro, tram et étoile ferroviaire. Création de boulevards urbains.
• Afin de rendre le gain de temps significatif (20% de moins sur la totalité du parcours) pour plus de compétitivité face à la voiture, les lignes doivent être mises en site propre, en particulier là où la circulation automobile est la plus dense. Les bus doivent avoir la priorité aux ronds-points, feux, croisements.
• Avoir une fréquence élevée (¼ d’heure max. sur toute la plage horaire et en périphérie).
• Les associations d’usagers doivent être systématiquement consultées et écoutées avant les prises de décisions sur les parcours.
Share

Linéo 9 : avis des adhérents du secteur

Cette ligne Linéo ne sera pas en site propre sauf pour « monter » à l’Union où un couloir de bus et une piste cyclable seraient construits de l’autre côté des arbres par rapport à la route.
En « descendant » de l’Union, ce serait un couloir de bus.
Rte d’Albi, Faubourg Bonnefoy, Rue Matabiau, il n’y aura pas de couloir de bus, la configuration des voies ne le permet pas, même si beaucoup pensent que sur Bonnefoy, là où il y des bouchons entre l’av de Lavaur et l’av de Lyon, un couloir de bus aurait été nécessaire.
Un couloir de bus sur le Faubourg serait au détriment de la vie du cœur de quartier. Quelques places de stationnements supprimées, des trottoirs, soit de la même largeur, soit plus étroits, sans « barrière psychologique » entre la circulation et les piétons.
Il faut savoir que le Faubourg, dans cette partie, est très fréquenté par les piétons, en particulier des scolaires de la maternelle au collège. Il y a donc nécessité d’avoir des trottoirs plus larges ou une « barrière psychologique » (qui peut être soit des stationnements, soit des aménagements paysagers).
Il existe d’autres moyens, qu’un couloir de bus, pour inciter les habitants à changer leur mobilité.  Ces moyens doivent être mis en place pour assurer le succès de la Linéo 9. P+R important, emplacements pour le covoiturage et l’autopartage, des parcs sécurisés et des arceaux pour les vélos, une application numérique performante prenant en charge tous les modes de déplacements, tenant, en temps réel, le compte des places de stationnements (covoiturage, autopartage et vélos) libres, permettant aux usagers de gérer le plus finement possible leurs déplacements.

Les couloirs de bus seraient donc entre l’Union et la rocade, Av de Lyon et à partir de Jeanne d’Arc pour le sens Somport-> Empalot.

La Linéo 9 sera à peine plus rapide que maintenant, mais cette ligne est un atout pour les usagers venant de l’extérieur car la plage horaire, sur la partie actuelle du 39, va être considérablement agrandie, et une fréquence plus que doublée.
De plus, à terme, elle serait en liaison avec la 3ème ligne de métro à la hauteur de la place Bories, située sur le Faubourg.

Si les lignes de bus actuelles sur l’Union, St Jean et autour sont redessinées et plus performantes (nous ne connaissons pas le devenir de la ligne 42), nous pourrons peut-être voir diminuer le nombre de voitures utilisant cet axe et donc voir diminuer la circulation sur le Faubourg, là où elle est importante.
Donc d’avoir la confirmation de la non-nécessité d’un couloir de bus sur le Faubourg…
Nous espérons beaucoup de cette ligne, surtout pour sa partie remplacement du 39, qui devrait profiter d’un nombre important d’usagers de la « voiture solo » basculant vers les TC.

Mais va-t-il y avoir assez de P+R pour pouvoir absorber les usagers venant de l’extérieur ? nous ne le pensons pas. ..Pour l’instant il annoncé que 130 places à Somport.
Est-ce que de « grandes surfaces commerciales », situées à l’Union, vont finaliser l’utilisation d’une partie de leur parking pour les usagers de la Linéo 9 ?

Les seules interrogations qui restent actuellement par rapport à la Linéo 9, sont :
Quelle ligne va desservir Amouroux ? Puisque la ligne 38 ne desservira plus le quartier entre la route d’Albi et Amouroux.
Quid des aménagements pour rabattre les usagers vers la Linéo 9? (P+R, Autopartage, Covoiturage, Vélos,…)
Le stationnement résident dans les rues de chaque côté de la ligne sera t-il mis en place?

Nous espérons fortement que cette ligne soit prolongée jusqu’à St Jean et que Tisséo puisse trouver des emplacements, aux terminus et le long de cette ligne, afin de créer des P+R, des stationnements pour le covoiturage, l’autopartage, des parcs sécurisés pour les vélos et des arceaux aux arrêts de la Linéo.

Share

Linéo 6 en soirée : insuffisant

Utilisatrice du Lineo 6 :  les horaires en soirée sont parfaitement inadéquats pour les personnes qui vont à des spectacles à Toulouse. En effet, il ne circule qu’un bus toutes les 1/2h. Qui a envie (comme c’est arrivé à mon fils) de rater de justesse un bus et de devoir attendre 30 mn, alors qu’on est pressé de rentrer chez soi, particulièrement en hiver ?? A mon avis, 20mn serait un maximum.

Le bus 81 (Paul Sabatier —> Castanet) été supprimé en soirée, alors qu’on aurait pu faire alterner les départs avec ceux du Lineo, de façon à avoir un bus tous les 1/4 d’h. J’ai envoyé ces remarques lors de mon « compte-rendu » mensuel pour le Lineo 6 (ex-62). D’autant plus que Castanet est en train de voir sa population exploser avec toutes les démolitions de maisons remplacées par des immeubles (4 juste à côté de chez moi)…

Share

Trajet du Linéo 3 à Plaisance-du-Touch

Courrier AUTATE COLLECTIF

à Jean-Michel LATTES, Président TISSEO-SMTC
Louis Escoula, Maire de Plaisance-du-Touch
Copie à : Dominique Fouchier, maire de Tournefeuille

Plaisance, le 10 mai 2017
Objet : Tracé du Linéo 3 avenue des Pyrénées à Plaisance-du-Touch
Messieurs,
Nous apprenons qu’une étude serait actuellement menée par la SMAT afin d’envisager le maintien de l’une des deux voies de circulation sur l’Avenue des Pyrénées à Plaisance du Touch.

Si cette solution était retenue, le temps de parcours du Linéo 3 en serait sensiblement impacté. Or ce paramètre est probablement le plus important pour motiver le report vers les transports en commun.
Par ailleurs, ce flux entrainerait l’abandon de la «zone de rencontre» alors que celle-ci apportait à notre centre ville :
– L’accès à tous de manière apaisée : piétons, cyclistes, bus et véhicules des riverains et ceux venant pour les commerces.
– Une diminution sensible du taux de pollution. Pour exemple, la piétonisation de la rue Pargaminière en 2011 a fait baisser les polluants de 40% (azote) et 32% (benzène) http://oramip.atmo-midipyrenees.org/pdf/panneau-toulouse-oramip.pdf
– Une diminution de la dangerosité pour les piétons et particulièrement les enfants et les personnes âgées.

Les futurs usagers du Linéo 3 ainsi que les riverains et professionnels sont très sensibles à ce que le bus et la zone de rencontre vont apporter en termes de transports et d’environnement.
D’un autre côté, il est difficile de comprendre les avantages que procureraient cette nouvelle solution. Les usagers pendulaires empruntent difficilement des trajets différents le matin et le soir. Le trafic véhicules privés sera donc probablement reporté vers le boulevard des Capelles, trajet dont la lisibilité sera la plus évidente.

Enfin, les différentes phases de concertation ont porté sur un projet qui comportait cette zone de rencontre. Il serait incompréhensible de prendre la décision de changer la physionomie du tracé de façon aussi impactante et avec aussi peu d’avantages attendus sans aucune concertation, ni la moindre information au public.
Nous espérons donc vivement que le projet du Linéo 3 à Plaisance-du-Touch verra le jour comme définit initialement par vos équipes.
En vous remerciant par avance pour la considération que vous apporterez à ce courrier et dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir nos meilleures salutations.
AUTATE
Marie-Pierre Bès
contact@autate.fr
Collectif riverains / professionnels de Plaisance-du-Touch
vivreaplaisance@gmail.com

Share