Category Archives: PDU 2025-30

Analyse de l’AUTATE du rapport d’enquête publique portant sur le Projet Mobilites 2020-25-30

Analyse par l’AUTATE du Rapport des commissaires enquêteurs sur le PDU (Version PDF)

http://tisseo-collectivites.fr/file-download/download/public/444

Le rapport de la commission d’enquête publique du 4 septembre au 10 octobre 2017 sur le Projet Mobilités 2020-2025-2030 de Tisséo Collectivités révisant le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération de Toulouse a été publié le 12 décembre 2017. Une synthèse des conclusions avec les commentaires de l’AUTATE est présentée au paragraphe C.

En décembre 2016, lors du débat sur l’opportunité de la 3ème ligne de métro, l’AUTATE a déposé une contribution décrivant le réseau de transport en commun qui répondrait le mieux aux besoins des usagers et usagères de l’agglomération toulousaine. C’est sur cette base que l’AUTATE a contribué à l’enquête publique sur la révision du PDU en 2017.

L’avis positif de la commission d’enquête repose sur « une position réaliste qui compose avec les contraintes urbaines » et «des actions courageuses pour répondre efficacement à la très forte augmentation de la demande de déplacements attendue ». La commission considère que les modifications du PDU sont plus pragmatiques que le PDU précédent, notamment le réseau de dix lignes LINEO qui nécessitent moins de travaux d’infrastructure que les Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) ou les tramways. Il en est de même pour la ligne de métro, moyen capacitaire, qui permet de désenclaver des zones économiques majeures de l’agglomération.

En revanche, dans le reste des documents, ils relèvent énormément de faiblesses, et formulent beaucoup de critiques et de recommandations qui du point de vue de l’AUTATE auraient dû conduire à un avis défavorable ou au moins à formuler plus de réserves.

Même si l’AUTATE ne s’associe pas à l’avis favorable, elle s’associe aux propositions de la commission d’enquête pour que Tisséo Collectivités mette le Projet Mobilités en conformité avec l’intérêt public tel qu’il ressort du rapport de la commission d’enquête.

A) Le constat du rapport d’enquête

La commission d’enquête relève que l’ambition majeure du Projet Mobilités porte sur le centre de l’agglomération et les communes de Labège et Colomiers tandis qu’il propose peu d’amélioration significative pour la périphérie de l’agglomération.

L’AUTATE constate que la question des « Après Terminus » n’est pas traitée, aucun plan de transport n’étant proposé pour amener les usagers à ces terminus.

La commission regrette que la définition de la desserte de la ceinture sud de Toulouse soit trop vague et ait été renvoyée à plus tard, alors que de nombreuses contributions font valoir une situation d’urgence.

Que se passera-t-il d’ici 2024? L’AUTATE insiste sur le fait que les habitants ont besoin de solutions aujourd’hui.

La commission relève notamment l’impasse dans laquelle se trouvent les projets de transport dans le sud-ouest, où peu de choses sont précisées alors que le projet de téléphérique est prévu à l’horizon 2020. Il en est de même pour le nord avec « l’absence de solutions pour les zones encombrées le long de la D820 au-delà de Fenouillet et l’absence d’un projet de franchissement supplémentaire de la Garonne ».

Le rapport d’enquête indique les nombreux doutes déposés lors de l’enquête publique concernant le financement de la troisième ligne de métro qui constitue l’investissement majeur du nouveau PDU. Il indique que le financement proposé par Tisséo Collectivités s’appuie sur une capacité d’emprunt basée sur les taux actuels extrêmement bas et une prévision d’octroi d’importantes subventions publiques.

Le rapport d’enquête fait le constat d’un manque d’ambition du Plan Mobilités

Sur la politique vélo et piétonne, comme le montre les 2 réserves,

Sur les mesures contre la pollution atmosphérique avec la non prise en compte des recommandations de la Mission Régionale d’Autorité environnementale – voir §C,

Sur la réduction des temps de parcours.

C’est pour répondre à ce constat que la commission d’enquête propose d’amender le Projet Mobilités et fait des propositions concrètes qui partent du projet proposé par Tisséo Collectivités.

L’AUTATE est en accord avec cette partie du constat de la commission d’enquête.

B) Les propositions du rapport d’enquête

Le rapport de la Commission d’Enquête amende la version mise au débat public en demandant de réaliser d’ici 2024 :

Uniquement la moitié de la 3ème ligne de métro entre Colomiers et la gare Matabiau,

La prolongation de la ligne B vers Labège

Le réseau de 10 lignes LINEO

La ceinture Sud en transport en commun entre Colomiers et le téléphérique urbain

Une amplification de l’investissement vélo et piéton

D’autre part, la commission recommande de travailler le projet d’un RER à la toulousaine dans le cadre de l’étoile ferroviaire en commençant par l’étude d’une ligne de RER entre Brax-Léguevin et l’Oncopôle et le développement urgent d’un Réseau Express Vélo.

Ces propositions, qui diffèrent des projets proposés par l’AUTATE nous semblent une bonne opportunité pour bâtir un Plan de Déplacement Urbain qui conforte à la fois le travail des élus de Tisséo Collectivités et respecte les apports du débat public tels qu’ils ont été rapportés par la commission d’enquête.

En synthèse, pour l’AUTATE, il est de l’intérêt des usager-e-s des transports que l’ensemble des recommandations du rapport d’enquête soient pris en compte par Tisséo Collectivités.

C) Extraits des conclusions/rapport commentés par l’AUTATE

L’AUTATE constate que le rapport de la commission d’enquête est bien plus complet et critique que ce qui est exprimé dans l’avis motivé. Ce paragraphe explicite certains extraits significatifs des principaux thèmes des conclusions du rapport d’enquête et qui devraient être mis en œuvre dans le Plan de Déplacement Urbain.

§ 2.3 SUR LA COHERENCE AVEC LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA MOBILITE PROPRE

§ 3.5 PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA SANTE

Extraits des rapports de la commission :

– La commission d’enquête regrette que les recommandations émises par la Mission Régionale d’Autorité environnementale dans son avis de mars 2017 n’aient pas été prises en compte par Tisséo dans une note complémentaire afin d’éclairer le public au sujet des points critiqués.

Elle note aussi que la prise en compte des recommandations de la Mission Régionale d’Autorité environnementale (MRAe) avant la mise à l’enquête du dossier, par exemple via une note complémentaire, aurait permis de renforcer la sécurité juridique du dossier.

– Elle craint que l’enjeu de la protection de l’environnement ait été oublié au profit de celui de trouver des solutions de mobilité uniquement pour répondre à la démographie galopante face aux transports toulousains quasi-saturés.

– Elle déplore l’imprécision des « mesures destinées à réduire les émissions dues au trafic routier ».

– Il s’agit de montrer que les élus de Tisséo Collectivités s’engagent résolument dans une véritable révolution de la mobilité propre en repensant les usages, les technologies, les politiques publiques, comme l’a proposé récemment Elisabeth Borne, la ministre des Transports, à l’occasion du lancement des Assises nationales de la mobilité.

– Il est évident … que le PDU doit contribuer à initier cette rupture dès à présent.

– La commission note que diverses actions du Projet Mobilités sont en cours et auront été réalisées à l’horizon 2020. Des actions supplémentaires proposées par diverses associations et les CODEVs pourraient contribuer à court terme à améliorer les effets sur la protection de la santé et de l’environnement. Ces actions … feront l’objet de recommandations ou de réserves dans les conclusions du rapport.

Commentaire de l’AUTATE :

La commission d’enquête est très réservée quant à la réduction des émissions induite par le PDU et a produit des réserves et recommandations qui lui semblent nécessaires. Nous considérons aussi que si les recommandations n’étaient mises en application, le PDU ne répondrait pas aux objectifs de réduction de la pollution, et serait ainsi non conforme à la loi sur l’air.

§ 3.1 GOUVERNANCE ET COORDINATION

Extraits des rapports de la commission :

La commission indique que l’absence d’un consensus politique et d’une coopération partagée entre l’Autorité Organisatrice des Transports urbains (Tisséo Collectivités), les autres AOT et les collectivités concernées est déplorée par un grand nombre d’observateurs (PPA, CODEV, …), ainsi que par la Cour des comptes.

La commission déplore que le Conseil des Exécutifs mis en place en juillet 2016 reste informel et ne constitue pas une autorité supérieure.

La Commission d’enquête s’interroge sur l’efficience de la gouvernance des transports à l’intérieur du Périmètre des Transports Urbains des 115 communes, sur lequel porte le Projet Mobilités 2020-2025-2030.

Elle note que parmi les 39 actions que propose le PDU, seulement une douzaine sont de la compétence exclusive de Tisséo Collectivités . Le reste dépend de compétences partagées ou appartenant à d’autres collectivités, voire à l’Etat.

Elle « constate que l’émiettement des décisions entre autorités jalouses de leurs prérogatives, obéissant à leurs logiques propres, ne permet pas d’appréhender les problèmes complexes dans leur ensemble. »

La Commission approuve bien entendu la proposition de Tisséo Collectivités contenue dans sa délibération du 22 novembre 2017, de mettre à l’étude la création d’une « Autorité unique des mobilités urbaines cyclables » qui fédérerait l’ensemble des acteurs du vélo à l’échelle du PDU (Recommandation 1, mais qui ne porte que sur le vélo).

La Commission recommande que cette démarche soit poursuivie en vue de la création d’une véritable Autorité organisatrice de la mobilité urbaine sur le périmètre du PDU.

Commentaire de l’AUTATE :

Bien que la commission ait constaté l’inefficacité du Conseil des Exécutif et exprimé que seule une Autorité organisatrice de la mobilité urbaine serait efficace afin d’appréhender les mobilités dans leur ensemble, elle n’a émis qu’une recommandation de création d’une telle entité au niveau du vélo.

§3.2 FINANCEMENT

Extraits des rapports de la commission :

Concernant le financement par Tisséo d’une part très importante du projet Mobilités (80% de l’ensemble), la

Commission estime qu’il découle du choix courageux de doter la ville de Toulouse d’un transport en commun capacitaire, rapide, non polluant, durable et d’une exploitation économe dont le coût sera de l’ordre de 2,3 milliards d’euros.

Les éclaircissements détaillés qui lui ont été fourni, qui s’appuient sur des perspectives raisonnables d’évolution des ressources propres, sur des engagements précis des collectivités adhérentes, sur une prévision d’octroi d’importantes subventions et sur une capacité d’emprunt préservée, rendent crédibles la soutenabilité financière du projet.

Elle regrette toutefois que la réalisation de la desserte en modes structurant de la ceinture sud soit restée trop vague et ait été renvoyée en fin de plan, alors qu’une situation d’urgence est dénoncée par de nombreux contributeurs, ainsi qu’il est précisé au chapitre 3.13 ci-après. Pour remédier à cette carence avant 2025, la Commission posera une recommandation visant à différer à 2030 la réalisation d’une partie de la TAE.

Commentaire de l’AUTATE :

La commission d’enquête approuve le plan de financement du projet mobilité, ce qui est en décalage avec les commentaires émis lors de l’enquête.

Seul le flou du financement de la ceinture sud a été justement relevé.

§ 3.4 COHERENCE URBANISME/MOBILITES

Extraits des rapports de la commission :

« Il est évident que l’urbanisation doit se développer en priorité le long des grandes infrastructures de transport. La commission note avec intérêt la définition des pactes urbains qui vont dans ce sens.

Mais elle constate aussi que leur mise en application dépend d’une autorité autre que Tisséo Collectivités, notamment des communes et intercommunalités en charge de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire.

La commission fera une recommandation sur ce point.

Commentaire de l’AUTATE :

Cette recommandation n’a pas été explicitée dans l’avis motivé.

§ 3.6.1 Projet de TAE

Extraits des rapports de la commission :

Un très grand nombre d’intervenants de l‘ouest toulousain, mais également plusieurs autres intervenants approuvent le principe de la TAE mais demandent le phasage de sa réalisation.

Ces intervenants estiment que la portion de la TAE comprise entre Marengo et Montaudran double la voie SNCF et même la ligne B du métro. Ils estiment que sa construction pourrait être différée, sous réserve de maintenir la liaison ligne B/Labège, ce qui libérerait une marge financière pour améliorer rapidement les autres modes de transport de surface.

Commentaire de la commission d’enquête :

Tisséo Collectivités écarte le phasage essentiellement par une estimation des besoins de part et d’autre de la gare

Matabiau, qui fait ressortir un nombre d’usagers similaire des deux côtés.

La commission d’enquête considère que le phasage permettrait de déplacer des moyens financiers à court terme pour mettre en œuvre des solutions d’urgence dans les secteurs les plus en souffrance, en particulier la ceinture sud.

Ce phasage :

– consisterait à réaliser la première tranche du TAE pour 2025 (Colomiers-Matabiau) et la seconde pour 2030 (le reste) ;

– imposerait la réalisation de la prolongation de la ligne B jusqu’à Labège comme prévu en 2024.

Ce point fera l’objet d’une recommandation (n°3).

Commentaire de l’AUTATE :

Les estimations produites par Tisséo Collectivités pour écarter le phasage de la réalisation de la TAE ne sont pas pertinentes car elles n’ont pas considéré l’effet du prolongement de la ligne B, ni l’amélioration de la ligne SNCF.

§3.7 TRAIN

Extraits des rapports de la commission :

Commentaire de la commission d’enquête :

Des améliorations sont annoncées dans le cadre du Contrat Plan Etat Région (CPER). Il en ait ainsi sur la ligne Toulouse Colomiers Brax Léguevin, mais elles ne sont que partielles. Dans son mémoire en réponse, Tisséo Collectivités indique que le passage à quatre voies de Toulouse Saint-Jory ne se fera que si la LGV Toulouse Bordeaux se réalise…

Rien n’est sûr, tout est conditionnel. La Commission le regrette.

Suite au projet de TER toulousain proposé par l’association AUTATE, Tisséo Collectivités a demandé à des experts ferroviaires dans le cadre du Conseil Scientifique une étude datée du 16 octobre 2017 concernant une alternative ferroviaire à la troisième ligne de métro. Cette étude conclut à un coût de 3,4 milliards d’euros et une durée de travaux très longue. Ce coût est contesté par l’AUTATE qui le considère très surévalué.

Cette étude confirme l’intérêt du train pour la desserte de la périphérie toulousaine avec interconnexion avec le métro. La Commission note l’intérêt de cette étude et regrette que le public n’ait pas eu accès à cette alternative pendant l’enquête.

Commentaire de l’AUTATE :

La commission d’enquête relève des faiblesses relatives au train dans le PDU et exprime des regrets. Nous préférerions du concret avec des positions plus affirmées, et des réserves clairement exprimées …

Seule une recommandation relative à la branche sud-ouest du réseau RER proposé par l’AUTATE a été émise (Recommandation n°8)

§ 3.8 TRAM

Extraits des rapports de la commission :

– Elle recommandera à Tisséo Collectivités de mener rapidement les études auquel il s’est engagé de procéder en vue de mieux intégrer la ligne T1 dans l’urbanisme, en recherchant à généraliser son intégration en site propre, en tentant de lui accorder partout la priorité aux feux afin d’augmenter sa vitesse commerciale.

– La commission regrette que le projet de desserte de l’aéroport qui lui a été transmis à la mi-novembre n’ait pas pu être communiqué au public pendant l’enquête. Elle indique que cette navette rapide avec sa connexion à la troisième ligne de métro pourra être ultérieurement étendue vers le nord. Elle recommande ne pas instaurer de tarification spécifique qui pénaliserait les usagers de l’aéroport alors que le coût d’exploitation de la nouvelle desserte aéroportuaire devrait baisser et serait comparable à celle d’un tramway ordinaire.

Commentaire de l’AUTATE :

L’AUTATE est d’accord avec cette analyse, même si nous ne comprenons pas pourquoi la commission n’a pas traité plus sérieusement la solution d’extension des lignes de tramway pourtant préconisée par le SCoT.

L’AUTATE ne comprend pas comment la desserte de l’aéroport pourrait être approuvée alors qu’elle n’a pas été présentée au public lors de l’enquête …

La recommandation sur l’amélioration de la ligne T1 aurait dû apparaître dans l’avis motivé de la commission.

§ 3.9 BUS, LINEO, OPTIMO

Extraits des rapports de la commission :

– La commission acte des propositions du maitre d’ouvrage sur les aménagements en fonction des opportunités, mais elle regrette l’absence d’une politique plus volontariste en ce qui concerne les aménagements permettant une plus grande régularité des bus immergés dans le trafic routier, s’en remettant aux opportunités ou à la réalisation de programmes d’opérations non définies (réfection de chaussées ou aménagements de voirie par les communes).

– La commission comprend que la desserte à moyen terme (2024) du secteur ouest est principalement axée sur l’amélioration capacitaire de la ligne A du métro, la 3ème ligne de métro et 4 lignes Linéo (lignes 2, 3, 4 et 5), qui seront interconnectées par la ceinture sud. Elle constate que l’horizon de cette interconnexion complète serait 2025, voire 2030. La commission regrette de n’avoir obtenu aucune précision sur les études de faisabilité de lignes express pilotées actuellement par Tisséo Collectivités.

La commission prend acte de la réponse de Tisséo Collectivités, selon laquelle le BUN se réalise conformément au programme prévu par le PDU 2012, avec une échéance de réalisation complète à l’horizon 2030, ce qui n’était pas évident à la lecture du projet soumis à l’enquête.

Commentaire de l’AUTATE :

La commission regrette de ne pas avoir assez d’information à propos du calendrier de réalisation du BUN, et au sujet des études de faisabilité des lignes express: pourquoi ne les fait-elle pas rajouter au PDU ?

Elle regrette la politique peu volontariste pour rendre les lignes Linéo efficaces, n’est-ce pas le rôle de l’enquête publique de critiquer et demander des améliorations ?

§3.10 ROUTES, VOITURES, PARKINGS, CO-VOITURAGE

Extraits des rapports de la commission :

Réseau routier :

La Commission regrette que le porteur de projet, probablement par souci de respecter les prérogatives ou parce qu’il hésite encore entre freiner les véhicules polluants et préparer l’arrivée des véhicules électriques et à hydrogène ne s’engage pas plus clairement sur des dossiers dont l’urgence est avérée et unanimement reconnue (nouveau pont nord Garonne, points noirs des entrées nord de Toulouse …).

Part modale voiture :

La Commission note la frilosité, probablement réaliste, du panel des orientations qu’il indique et qui, pour la plupart, échappent à sa compétence.

Parcs-relais et parkings :

La Commission regrette que le Schéma Directeur Parcs/Relais ne soit qu’un document d’orientation générale tout en notant des contradictions sous-jacentes (besoin de nouvelles places de stationnement mais concurrence pour les bus rabattants, accompagnement des besoins plutôt que les devancer par frilosité financière, souci de ne pas trop favoriser la voiture…) qui réduisent la vision prospective et qui devraient être clarifiées dans le cadre de l’appel à projet pour les pôles d’échange multimodaux.

Covoiturage et voiture partagée :

La Commission note l’absence de plan d’ensemble et elle craint que ces secteurs innovants trouvent rapidement leurs limites en l’absence de mesures incitatives techniques ou financières – publiques ou privées – facilitant la circulation et le stationnement. C’est pourquoi elle encourage le porteur de projet à intégrer ces facteurs dans les études à venir et à se positionner en force de proposition.

Décongestion zone aéronautique Nord-Ouest :

Tisséo Collectivités a informé la commission d’enquête de deux dispositifs répondant à la décongestion de la zone aéronautique Nord-Ouest :

– D’une part la signature en 2016 d’un pacte d’attractivité métropolitain entre Airbus et Toulouse métropole, auquel est associé Tisséo Collectivités, dont un objet porte sur les solutions à apporter à la décongestion des accès à la zone économique : reprise des échangeurs routiers, évolution de la desserte TC, nouveaux itinéraires cyclables.

– D’autre part l’engagement de Toulouse Métropole et Tisséo Collectivités, accompagnés dans le cadre d’un partenariat défini, dans deux démarches de projets nationaux et européens, DEMETER et COMMUTE, dont les périmètres d’actions portent spécifiquement sur des mesures à mettre en œuvre pour désengorger la plateforme et les territoires limitrophes: aire de covoiturage et offre de service covoiturage, management RH de la mobilité, plan de mobilité inter-entreprise avec mutualisation des actions et accompagnement des salariés.

La commission recommande le suivi des deux dispositifs (recommandation n°6)

Commentaire de l’AUTATE :

La commission relève beaucoup de frilosité sur les thèmes de réduction de la part modale voiture. Nous attendions des conclusions plus directives de la part de la commission, étant donné qu’un objectif essentiel d’un PDU est bien de réduire le trafic automobile au profit des transports en commun et autres modes alternatifs.

La seule recommandation (n°6) porte sur le suivi de deux dispositifs pour le moins flous quant à leur finalité concrète. Aucun engagement de développement de réels dispositifs innovants n’est pris en regard du financement apporté par l’Europe pour la décongestion de la zone aéronautique Nord-Ouest. Il semble que le budget servira à financer des projets déjà lancés par ailleurs …

§ 3.12 BASSINS DE MOBILITE

Extraits des rapports de la commission :

Environ un quart des contributions aborde plus précisément les difficultés rencontrées dans les bassins de mobilité nord-est / nord-ouest / sud-ouest / sud-est.

Un point commun souvent évoqué est le besoin, non suffisamment pris en compte par le Projet Mobilités, de pouvoir se déplacer de périphérie à périphérie, sans passer par les rocades.

La Commission regrette que face aux difficultés de déplacements que rencontrent ces territoires, les PDU successifs depuis 2001 n’ont jamais pu apporter de solutions efficaces permettant de réduire les embouteillages qui s’aggravent de jour en jour.

En particulier, le peu de précisions sur la ceinture sud (hors téléphérique), l’absence de solutions pour les zones encombrées le long de la D820 au-delà de Fenouillet (autre que le co-voiturage), le manque de perspective sur la réalisation de l’aménagement ferroviaire nord-toulousain (AFNT) et l’absence d’un projet de franchissement supplémentaire de la Garonne au nord font craindre que la population continuera à prendre la voiture pour se rendre au travail et à se retrouver coincée sur le périphérique, point de passage obligé pour les années à venir. En conséquence, la Commission considère que, malgré un Projet Mobilités ambitieux pour le centre et les communes proches, celui-ci ne semble pas pouvoir induire une amélioration suffisamment significative dans un avenir proche pour la périphérie et les zones d’accès à la métropole.

C’est la raison pour laquelle des réserves et recommandations sont prévues ci-après, aussi bien en ce qui concerne la ceinture sud, que le développement d’un Réseau Express Vélo ou encore la réflexion sur l’étoile ferroviaire.

Commentaire de l’AUTATE :

La commission dit clairement que le PDU n’est pas en mesure d’améliorer la mobilité dans la périphérie toulousaine. Les réserves et recommandations citées (Recommandation n°7 : ceinture sud, réserve n°2 : Réseau Express Vélo, Recommandation n°8: réflexion sur l’étoile ferroviaire) sont indispensables à introduire dans le PDU afin de le rendre acceptable.

§ 3.13 CEINTURE SUD / TELEPHERIQUE

Extraits des rapports de la commission :

Commentaires de la commission d’enquête :

La ceinture sud, hors téléphérique sud :

La commission est particulièrement surprise et déçue que Tisséo n’ait consacré que cinq lignes à tout le reste de la ceinture sud. Il est évoqué la mise en place de bus sans autre précision entre la gare de Colomiers et l’Oncopole.

Pourtant il est indiqué dans l’action 5 du projet. « Horizon 2020 : réaliser le téléphérique urbain sud et les maillons Ouest et Est ». Cet objectif est donc dans deux ans ! Tisséo doit absolument indiquer ce qu’il compte faire précisément au niveau de la ceinture sud qui irrigue l’ensemble de l’ouest de l’agglomération comprenant Tournefeuille, la troisième ville de l’agglomération en nombre d’habitants.

A l’horizon 2025/2030, le projet n’est pas plus précis en employant les termes : « sont voués à évoluer en fonction du développement… ». Tisséo nous a démontré dans ses réponses qu’il pouvait être beaucoup plus loquace et précis sur certains projets qu’il semble affectionner plus !

La commission recommande que Tisséo détaille le projet de ceinture sud, hors téléphérique sud (recommandation n°7).

Commentaire de l’AUTATE :

L’extrait ci-dessus du rapport complet de la commission est particulièrement virulent à l’encontre de Tisseo, « la plus grande partie de la ceinture Sud, hors téléphérique, semblant faire l’objet d’une impasse ou d’un abandon de la part de Tisséo Collectivités».

L’AUTATE a la même position et pense même que le rajout tardif de cette ceinture sud au projet de mobilité démontre que son étude a été bâclée.

ANNEXE:

RAPPEL SUR LES CONCLUSIONS DU RAPPORT D’ENQUÊTE

L’avis favorable au projet est accompagné de deux réserves et neuf recommandations et surtout d’un fond critique questionnant la capacité du Projet Mobilités proposé à répondre aux exigences de mobilité, en particulier sur l’arc Ouest de Toulouse et en périphérie.

Les réserves et les recommandations portent sur les points suivants :

Piétons et vélos :

Réserve n° 1 : augmenter le budget annuel pour la modalité cyclable de 15,6 M € par an à 25 M € par an dès 2018 (jusqu’en 2030).

Réserve n° 2 : élaborer le schéma directeur cyclable et le schéma directeur piéton (actions 14 et 15 du projet) au plus tard fin 2019.

Recommandation n° 1 : confier les actions relatives au vélo à une autorité organisatrice des mobilités cyclables urbaines avec ses services associés (Tisséo ou autre), à laquelle les collectivités délégueraient leurs compétences vélo.

3e ligne métro :

Recommandation n° 2 : approbation du principe, en soulignant l’importance que Tisséo Collectivités tienne compte des observations sur le tracé et la localisation des stations, qui seront déposées lors de la future enquête publique spécifique.

Recommandation n° 3 : étant considéré que Tisséo Collectivités aura réalisé dès 2025 la prolongation de la ligne B vers Labège, différer de 5 ans la réalisation du tronçon de la 3e ligne entre Matabiau et Labège, pour avancer à 2025 la réalisation de la ceinture Sud.

Billetterie :

Recommandation n° 4 : adopter urgemment une billetterie commune et unique Tisséo / TER / Arc-en-Ciel (abonnements et billets à l’unité).

Navette aéroport express :

Recommandation n° 5 : ne pas instaurer de tarification spécifique qui pénaliserait les usagers de l’aéroport.

Décongestion zone aéronautique Nord-Ouest :

Recommandation n° 6 : suivi par Tisséo Collectivités d’une part du pacte d’attractivité métropolitain entre Airbus et Toulouse Métropole auquel Tisséo Collectivités est associé, d’autre part des projets DEMETER et COMMUTE où Toulouse Métropole et Tisséo Collectivités sont partenaires.

Ceinture Sud :

Recommandation n° 7 : préciser le projet structurant de ceinture Sud pour sa réalisation d’ici 2025.

Recommandation n° 3 : différer de 5 ans la réalisation du tronçon de la 3e ligne entre Matabiau et Labège, pour avancer à 2025 la réalisation de la ceinture Sud.

Etoile ferroviaire

Recommandation n°8: Refaire une étude sur la solution de la branche sud-ouest (tracé 2) dont le coût est acceptable et qui pourrait apporter une solution à l’engorgement du secteur sud-ouest. De plus les commissaires enquêteurs soulignent que le chiffrage de l’adaptation de l’étoile ferroviaire est controversé.

Péage urbain

Recommandation n°9: Lancer une étude exploratoire de faisabilité d’une Contribution Routière Urbaine (CRU).

Coordonnées :

AUTATE, 10 rue du Château d’Uzou 31700 Blagnac – contact@autate.fr@AutateToulouse – SMS: 07 67 87 73 42

 

Share

Avis enquête publique PDU : il semble qu’il ne manque que des pistes cyclables !

Communiqué de presse sur l’avis de la Commission d’enquête sur le plan de déplacements urbains “projet Mobilités” 2020-2025-2030

Notre association a participé abondamment aux différentes enquêtes publiques “autour de la 3ème ligne de métro” depuis 2 ans et a lu avec attention les conclusions et avis de la Commission d’enquête sur le plan de déplacements urbains “projet Mobilités” 2020-20252030 dont elle a rencontré les rédacteurs. Elle a prouvé que son avis étayé, loin des considérations idéologiques, met l’usager au centre de son point de vue. En lisant le rapport, les membres de l’AUTATE prennent note de l’avis favorable de la Commission avec deux réserves sur les investissements cyclables mais souhaitent faire part de son analyse précise.

Le document de 20 pages comprend 2 parties assez différentes et dans la forme et dans le fond : en effet, les 17 premières pages alternent les termes “regrets, semble, déplore, assurément, trop vague, imprécision etc.” et les phrases vides et stériles de type “Tisseo ne peut évidemment obliger personne à prendre le bus” (page 7). On y trouve en vrac, une analyse non “idéologique” mais positive du projet de métro, une référence à l’excellent travail du conseil scientifique formé d’experts indépendants (surtout celui de son président, d’ailleurs..), l’analyse tronquée de l’étoile ferroviaire de l’AUTATE, la référence aux projets quasi-vides financés pour Airbus par les finances publiques et pour finir, la prise en compte de la suppression de la ligne T2, dont elle “regrette toutefois qu’elle n’ait pas pu être communiquée au public pendant l’enquête” (page 12). En gros, ce n’était pas dans l’enquête mais les commissaires ont quand même un avis, à partir de documents « cachés »…Une ligne pour les affaires de type Orlyval…

De toute façon, le ton est donné, dès la page 12 quand on y lit que “le déplacement cycliste est l’un des moyens les plus efficaces de réduire l’usage de l’automobile en ville”. Cette idée est-elle réellement sérieuse ? A moins de considérer que le terme “efficace” signifie “le moins coûteux” ? De combien la part des déplacements cyclistes doit-elle augmenter ? Du double ? De 3 à 6% ? Du triple, pour atteindre 9% ? Il restera 91% des 2 millions de déplacements quotidiens !Donc, après cette première partie analytique mesurée et souvent critique, les conclusions qui tombent, ne portent que sur 2 réserves, celles qui consistent à consacrer 10 millions d’€ de
plus par an aux vélos. On comprendra aisément, qu’à côté des 3,8 milliards d’€ pour l’ensemble du PDU, le biscuit, donné aux associations « cyclistes » soit très efficace !

Mais côté « transports en commun », les conclusions ne sont pas contraignantes. Pourtant, les recommandations sont bien plus courageuses que les réserves et certaines nous paraissent suivre l’intérêt des banlieusards toulousains, coincés tous les matins dans les bouchons de la rocade : celle (la 7ème) qui demande la réalisation de la Ceinture Sud de Colomiers à Portet-sur-garonne ; la 8ème qui préconise de mener une étude pour développer une ligne de RER entre Brax-Léguevin et l’Oncopole, et enfin, la 3ème, qui propose de différer le tronçon de la 3ème ligne parallèle à la ligne de train existante Labège-Matabiau, afin de financer la recommandation 7. Ces mesures semblent être celles qui, de notre point de vue, sont les plus efficaces à réduire l’usage de l’automobile dans toute l’agglomération. L’avenir nous donnera raison mais en attendant, les 15 prochaines années vont être catastrophiques pour les déplacements dans l’agglomération, sauf pour ceux qui pourront acheter un vélo électrique

Share

Quand le SMTC répond à notre contribution à l’enquête publique

Quand le SMTC répond à notre contribution à l’enquête publique Plan Mobilités 2020-2030

TISSEO SMTC a envoyé une réponse formelle et relativemment étoffée, même si similaire par moment à d’autres associations qui ont contribué à l’enquête publique ICI (cliquer)

Le sens général en est qu’aucune proposition de la population ne sera intégrée dans le nouveau Plan de Déplacement Urbain, en dépit de toutes les préconisations officielles sur la participation du public.

Par exemple, notre association a mis la lumière l’insuffisance de solutions en termes de transports en commun et d’intermodalité dans la zone autour d’Airbus, et d’une manière criante pour tous les habitants de l’ouest et du nord de l’agglomération toulousaine (hors centre-ville Toulouse).

Sur cette question essentielle, rien.

Notre proposition de tramway Arc Ouest Toulousain ? On verra plus tard, et on s’en tient pour l’instant à la ligne de bus 55.

Développer l’usage de l’étoile ferroviaire ? Utile et nécessaire mais l’horizon est encore plus lointain.

Ce courrier confirme que le nouveau Plan de Déplacement Urbain est un document administratif destiné à inscrire règlementairement la troisième ligne de métro, malgré la demande clairement identifiée lors du débat public d’accompagner le métro d’un réseau de transport structurant sur toute l’agglomération.

L’ AUTATE demande que les mécanismes des lois récentes sur la participation du public s’appliquent pleinement à l’agglomération toulousaine.

 

Share

Notre participation aux Assises de la mobilité

Le Ministère chargé des transports a ouvert une consultation nationale du 19 septembre au 13 décembre 2017 . Les contributions étaient organisées en chapitres et sous-chapitres.

Voici les contributions que nous y avons publiées :

Mobilités plus solidaires : réduire les fractures sociales et territoriales 

(Sous-chapitre) Comment améliorer les déplacements dans les zones rurales et périurbaines ?

1. Un secteur oublié: le collectif du désert de l’ouest réclame un transport en commun efficace

Le collectif « le Désert de l’Ouest de la Métropole » rassemble des habitants des communes de l’ouest de Toulouse (forte zone d’emploi aéronautique).
Seulement 8% des déplacements s’y font en transport en commun contre 72% en voiture. Ceci est dû à la faible offre de transports en commun et à son manque d’efficacité.
Le PDU en cours de révision est bâti autour de la réalisation d’une 3ème ligne de métro, qui représente les deux tiers du budget. Les autres projets ne sont pas à la hauteur des besoins d’une population en constante croissance.
Le collectif a fait des propositions alternatives, non entendues jusque-là :
– Mettre en site propre les bus structurants sur l’ensemble de leurs parcours.
– Prolonger la ligne A du métro et la ligne C (RER) vers l’ouest et augmenter la fréquence de cette dernière.
– Créer une ligne tram-train pour assurer les liaisons transversales entre villes de banlieue, et prévoir des parking-relais aux principales gares.

2. Pour un RER Toulousain :

Des métropoles européennes de taille équivalente à Toulouse (Turin, Bruxelles, Bilbao, Prague…) mettent en place des réseaux de trains permettant d’améliorer la circulation des usagers sur leur bassin de vie. Elisabeth Borne ouvre la voie à des RER en région. Sur Toulouse, il est urgent que les acteurs de la mobilité -Etat, région, SMTC, associations et entreprises (bcp de zones d’activités à proximité des lignes)- prennent enfin cette direction et dialoguent afin de mettre en place une stratégie et un échéancier pour développer un réseau de trains à l’échelle de la métropole.
Des améliorations peuvent être opérées à court terme sans investissement majeur:
– renforcement de la desserte en heures creuses (cadencement plancher à 30 mn de 5h à 23h) sur l’ensemble des lignes.
– cadencement à 15 mn sur le tronc commun Matabiau-Portet-St-Simon en alternant les dessertes de/vers Muret et Pamiers.
– Tarification intégrée.
– Coordination entre horaires trains/bus dans les pôles intermodaux.

Mobilités plus soutenables : revoir les modèles économiques et la gouvernance

(sous-chapitre) Comment mieux articuler les offres proposées par les différents autorités organisatrices de transports

3. Favoriser une médiation en faveur des trains métropolitains, à Toulouse et ailleurs  :

L’AUTATE (Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs) constate que le Conseil Régional Occitanie, Toulouse Métropole et la SNCF n’arrivent pas à se positionner en faveur d’un service de trains métropolitains sur l’agglomération toulousaine, alors que son coût est raisonnable et que c’est un besoin urgent.
L’essentiel des blocages provient du fait que les élus du « mille-feuille » institutionnel local ne s’accordent pas pour créer une Autorité Organisatrice des Mobilités (AOM) à l’échelle de l’aire urbaine toulousaine. D’où des points de vue totalement irrationnels sur le train métropolitain.
A défaut d’imposer une AOM, l’AUTATE demande au ministère des transports de créer une médiation entre les institutions locales pour permettre le plus rapidement possible un financement conjoint d’un premier service de trains métropolitains.
Cette demande recoupe la problématique de toutes les métropoles de France, hors Paris et Lyon.

4. Pour une participation des PDU au financement du train métropolitain  :

(sous-chapitre) Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

Le débat lancé par l’AUTATE (Association des usagers des transports) lors de la concertation sur la 3ème ligne de métro à Toulouse a conduit à ce que le train métropolitain soit étudié d’ici à l’enquête publique fin 2018.
L’étude montre que le coût final du train métropolitain serait de 3,5 Md€ pour une première mise en service en 2034. Au vu des engagements actuels de la région pour le train et de l’État (Aménagements Ferroviaires du Nord de Toulouse AFNT), l’investissement supplémentaire ne serait en fait que de 1,9 Md€.
Or la métropole de Toulouse se propose de financer un nouveau Plan de Déplacement Urbain de 3,8 Md€ mais sans mise en service de train d’agglo.
Ce serait une aberration tant du point de vue des transports que de la pollution pour la mobilité extérieure à la rocade.
Comment s’assurer que le train métropolitain soit systématiquement financé dans les Plans de Déplacement Urbain des métropoles françaises ?

Mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport

(sous-chapitre) Qu’avez-vous à proposer sur ce thème ?

5. Les lignes de bus peuvent devenir structurantes sous certaines conditions

La régie des transports en commun de l’agglomération toulousaine (SMTC) développe un réseau de bus LINEO. L’association d’usagers (AUTATE, affiliée à la FNAUT) y est favorable sous ces conditions:
• extension à une vingtaine de lignes structurantes sur toute l’agglomération, en particulier en périphérie. Le réseau doit rejoindre l’ensemble des pôles de centralité constitué par stations de métro, tram et étoile ferroviaire. Création de boulevards urbains.
• Afin de rendre le gain de temps significatif (20% de moins sur la totalité du parcours) pour plus de compétitivité face à la voiture, les lignes doivent être mises en site propre, en particulier là où la circulation automobile est la plus dense. Les bus doivent avoir la priorité aux ronds-points, feux, croisements.
• Avoir une fréquence élevée (¼ d’heure max. sur toute la plage horaire et en périphérie).
• Les associations d’usagers doivent être systématiquement consultées et écoutées avant les prises de décisions sur les parcours.
Share

Réponse du SMTC au maire de Plaisance.

L’AUTATE et le désert de l’Ouest demandent la réalisation d’un programme d’investissement en transports en commun à l’ouest, zone complètement bouchée.  De notre point de vue, il faut,

1/la création d’une ligne de tramway à l’Ouest qui desserve Colomiers, Tournefeuille, Plaisance, Cugnaux, Villeneuve-Tolosane et Portet.

2/la prolongation du métro vers Tournefeuille.

Aussi, nous sommes très attentifs à tous les projets sur cette zone que nous appuyons, grâce à nos adhérents et relais décisionnels.


Réponse du SMTC (cliquer) au maire de Plaisance suite aux contributions des Personnes Publiques Associées (PPA) au Projet Mobilités.

A la suite de l’analyse de plusieurs contributions dans le cadre de la consultation des personnes publiques associées (dont Plaisance-du-Touch, Save-au-Touch, SITPRT, Autate, …), le SMTC a réalisé une étude d’opportunité de mise en œuvre d’une liaison transversale Colomiers/Portet-sur-Garonne, via Plaisance-du-Touch et Cugnaux.
Cette étude montre un potentiel certain entre Colomiers et Plaisance-du-Touch et entre Cugnaux et Portet-sur-Garonne, mais pas à ce jour sur l’intégralité d’une liaison transversale, de part des conditions de densité et d’organisation des territoires non suffisantes pour justifier d’une desserte structurante et capacitaire en TC.
La ligne 55 a clairement été identifiée comme pouvant être le point de départ d’un projet structurant entre Colomiers et Plaisance.

 

Share

L’avis de l’AUTATE sur le Projet Mobilités 2025-30 dans le cadre de l’enquête publique

Enquête Publique : contribution Autate (cliquer)

Avis défavorable.

L’ AUTATE constate que mis à part les usager-e-s de la future la ligne de métro TAE, le Projet Mobilités 2025-2030 du SMTC ne devrait pas engager une mutation profonde des pratiques de mobilité sur le territoire du PDU, en particulier sur les périphéries et ne permettra pas d’augmenter fortement l’usage des transports publics.

Le Projet Mobilités 2025- 2030 du SMTC n’anticipe pas la croissance démographique en ne permettant pas une baisse sensible du nombre journalier de déplacements en voiture.

Les déplacements automobiles quotidiens se situent plutôt au Nord (Aucamville vers Blagnac), à l’Ouest (Blagnac-Colomiers-Tournefeuille) et au Sud (Cugnaux, Frouzins, Portet) que sur le trajet de la future la ligne de métro TAE.

La partie du projet dit de « ceinture Sud » n’est pas traitée sérieusement  à l’aide d’éléments tangibles.

En deuxième couronne, est mentionné un système de bus Optimo dont les principes de fonctionnement ne sont pas décrits. L’AUTATE en conclue que la Ligne TAE est un Grand Projet inutile de plus…D’autant plus que pour une enveloppe financière équivalente, il est possible de réaliser un réseau efficace de tramways et de bus prioritaires, ainsi qu’un réseau cadencé de trains de banlieue qui permettent une réduction ambitieuse des embouteillages et de la pollution.

 

Share

Le point de vue de l’ABAVE : la 3ème ligne aggravera les embouteillages

L’association blagnacaise ABAVE a répondu à l’enquête publique.

https://www.registre-numerique.fr/projet-mobilites/voir-avis?avis=19452

Comme le registre n’est plus visible au public (!!!), voici le PDF de leur Contribution

Pour améliorer sur le court terme les déplacements sur leur secteur ils suggèrent :
– l’accélération de la vitesse du tramway, sa mise en site propre sur tout son parcours et une augmentation des fréquences des rames
– la création d’un bus en site propre reliant l’aérogare de Blagnac à la barrière de Paris et donc une connexion avec la ligne B au niveau de la station de métro.
– la création d’un bus circulaire autour de l’aéroport,
– le prolongement de la Linéo 1 jusqu’à la station de tramway T1 Servanty
– la création de parking relais aux entrées nord de la ville

Le « Projet Mobilités » trop axé sur et autour de la troisième ligne de métro est un projet essentiellement toulousain. ll n’apporte aucune solution satisfaisante pour qu’un transfert de mode de déplacements s’effectue vers les TC et les modes doux. A contrario, fautes d’alternatives, il risque d’augmenter fortement sur tout le secteur la circulation routière et les nuisances afférentes à ce Projet  : pollution de I’air, augmentation du bruit, risque accru d’accidents de la circulation (cf. la liaison routière programmée entre le parc d’exposition et Saint-Jory).

Share

Participez à l’enquête publique

Pour participer à l’enquête publique, prenez les arguments que vous jugez utiles et envoyez les avant le 10 Octobre :

soit par internet : https://www.registre-numerique.fr/projet-mobilites/deposer-son-observation

soit par courrier à
Mme la présidente de la commission d’enquête publique du PDU SMTC
esplanade Compans-Caffarelli
BP 11 120
31 011 Toulouse cedex 6

ÉLÉMENTS DE RÉPONSE POUR L’ENQUÊTE PUBLIQUE sur le PDU du SMTC TISSEO

Prenez les arguments que vous jugez utiles

soit dans la lettre du 28/09 qui suit  (cliquer ICI pour la version PDF),

soit dans le diaporama présenté le 15/09 Salle du Sénéchal (cliquer LA).

Avis défavorable au Projet Mobilités 2030 du SMTC et demande de création d’un réseau RER ou TRAM-TRAIN toulousain (lignes ferroviaires existantes et création d’une ligne de tramway à grande vitesse au Nord et à l’Ouest).

Je constate qu’avec 3,8 milliards d’euros dont 2,2 pour la future la ligne de métro TAE, le Projet Mobilités 2025-2030 du SMTC engage l’avenir de notre agglomération pour les 30 prochaines années.

Je constate qu’en matière de qualité de l’air, le Projet Mobilités 2025-2030 du SMTC ne respecterait pas la loi sur l’air – à savoir que tous les moyens devraient être mis en œuvre pour revenir à la qualité de l’air de 1996 – du fait qu’il n’anticipe pas la croissance démographique en ne permettant pas une baisse sensible du nombre journalier de déplacements en voiture.

Je pense que le Projet Mobilités 2025-2030 du SMTC ne permettrait pas d’augmenter fortement l’usage des transports publics, du vélo et de la marche à pied et par conséquent de faire baisser sensiblement la part modale de la voiture individuelle.

Je constate que mis à part les usager-e-s de la future la ligne de métro TAE, le Projet Mobilités 2025-2030 du SMTC ne devrait pas engager une mutation profonde des pratiques de mobilité sur le territoire du PDU, en particulier sur les périphéries.

Je constate que la 3ème ligne redouble la ligne de chemin de fer de Labège à la gare Matabiau, s’oriente ensuite vers le Nord où l’habitat est dispersé et les enjeux fonciers non stabilisés, puis dessert Colomiers après avoir franchi la Garonne à hauteur des Sept-deniers, toujours en passant par des zones moins habitées que d’autres dans Toulouse et sans desservir les communes environnantes.

Je constate dans l’enquête ménages-déplacements et dans les cartes diffusées par différents sites sur les déplacements automobiles quotidiens que les besoins se situent au Nord (Aucamville vers Blagnac), à l’Ouest (Blagnac-Colomiers-Tournefeuille) et au Sud (Cugnaux, Frouzins, Portet).

Je lis, dans le Projet Mobilités 2020-2025-2030, l’existence d’un projet de « ceinture Sud » matérialisée par deux flèches pointillées, dont aucun des éléments tangibles n’est présenté ni détaillé, alors qu’elle est présentée comme élément structurant du réseau dans le PDU.

Je ne trouve aucun projet sérieux, autour de la zone aéronautique Nord-Ouest (Colomiers, Saint-Martin, Tournefeuille, Léguevin, Cornebarrieu) alors que la majorité des embouteillages automobiles y sont concentrés.

En deuxième couronne, est mentionné un système de bus optimo dont les principes de fonctionnement ne sont pas décrits.

Je crains un déficit de parkings-relais le long de la troisième ligne, laissant augurer un report des encombrements et goulets d’étranglement au niveau des stations de cette ligne, et notamment autour de celles situées au nord, par exemple celle de la vache.

Je propose donc pour une enveloppe financière équivalente, un réseau efficace de tramways et de bus prioritaires dans l’espace public accompagné d’un réseau cadencé de trains de banlieue. C’est sur ces principes qu’il est possible d’atteindre un objectif conforme à la loi sur l’air par une réduction ambitieuse des parts modales de la voiture pour 2025 et 2030.

Je demande au commissaire enquêteur de noter que le projet du SMTC ne respecte pas l’intérêt public.

Je remercie la commission d’enquête pour son travail.

Nom
Prénom
Adresse
contact mail et téléphone

 

 

 

Share

Ceinture sud : l’AUTATE demande à avoir accès au projet précis

A la réunion publique de rentrée organisée par le maire de Tournefeuille le mardi 26 septembre, une diapositive contenant une carte et des éléments sur la « ceinture sud » ont été présentés au public.

L’AUTATE ne sait pas si cette carte correspond au vœux du maire de Tournefeuille ou s’il s’agit d’un nouveau projet concret du SMTC Tisséo. Si c’est le cas, nous nous étonnons qu’il ne soit pas intégré au Projet Mobilités 2020-25-30 en place de l’actuel (voir plus loin).

Le projet présenté oralement, en l’état, ne nous paraît pas répondre aux besoins des habitants de l’ouest de l’agglomération toulousaine :

-il s’agit d’un parcours à 85% dans Toulouse

-il passe au travers des zones les moins peuplées de l’Ouest. Il frôle l’est de la commune de Tournefeuille et n’aidera pas à diminuer le flot traversant de voitures, quelle que soit la bonne volonté des habitants à utiliser cette nouvelle ligne.

D’autant qu’aucun parking n’est prévu sur Tournefeuille; seuls sont prévus des parkings à Monestié (terminus du Lineo 3) avec + 50 places et Basso Cambo +450. Pour ce dernier, le risque est d’aspirer des voitures qui traverseront la périphérie ouest pour l’atteindre : On referait une station « Arènes » bis ! La logique serait de répartir les 450 places supplémentaires sur les terminus des Linéos 1, L3, L5.

-les horaires dits « classiques » 6h-21h du lundi au vendredi ne répondent pas aux besoins des usagers en soirée et le week-end.

Revenons maintenant au projet (différent) présenté dans le PDU (Planche 104) :

« Le maillon Ouest (de la ceinture Sud) reliera le site de l’Oncopole à la commune de Colomiers en empruntant l’Avenue Eisenhower, la rocade Arc-en-Ciel. Il offrira des correspondances avec les Linéo 2, 3, 4 et 5, le réseau ferroviaire (axe Toulouse/Muret) et la 3ème ligne de métro en 2025. »

Le calendrier présenté :

– Concertation publique en 2015

– Sélection des entreprises en 2016

– Enquête publique en 2017

……………

 

 

 

Share

[La Dépêche] Plan Mobilités : les usagers de l’Autate pas d’accord avec Jean-Michel Lattes

L’ Autate, association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine réagit aux propos de Jean-Michel Lattes sur le plan Mobilités (La Dépêche du 18 septembre).

Sur le coût de l’étoile ferroviaire mis en avant par le président du SMTC Tisséo, s’appuyant sur les travaux du Conseil scientifique, l’Autate précise : «Le vrai projet n’a pas été chiffré. Sur la base des travaux en cours dans les agglomérations européennes, l’Autate proposait une modernisation des postes de commandement qui permettrait de supporter 4 trains métropolitains par heure sur chacune des branches de l’étoile ferroviaire. Or, le Conseil scientifique a fait une estimation d’une rénovation totale de l’étoile ferroviaire sur un périmètre bien supérieur à l’aire urbaine. Il n’est donc pas étonnant que le conseil scientifique aboutisse à un coût (3,5 milliards d’euros) supérieur à celui de la 3e ligne (…) à moyen terme, un tel projet pourrait faire l’objet d’un contrat État/Régions (Aquitaine et Occitanie)/Toulouse Métropole. D’autre part, les propositions de l’Autate en termes de réseau de bus prioritaires et tramways en lieu de la 3e ligne de métro n’ont toujours pas fait l’objet d’études».

Concernant les Linéo, au sujet desquels JM Lattes comparait ligne C de train et Linéo 2, l’Autate estime : «On ne peut comparer Linéo 2 et Ligne C en termes de fréquences et d’amplitudes horaires, qui sont bien supérieures sur Lineo que sur la ligne C (c’était l’objet de notre pétition sur la ligne C…). Les 7 000 passagers/jour de la ligne C pourraient être largement plus nombreux. Les rames sont hyper chargées actuellement – certains ne peuvent pas entrer dans le train». L’association ajoute que faute «de voie propre aux endroits embouteillés, et de priorités aux feux (et rond-point), très rares, les Lineo sont dans les bouchons comme les bus qu’ils remplacent à grands frais pour un seul vrai gain, l’amplitude».

Enfin, sur la possibilité d’un contournement Ouest routier étudié par la Métropole, l’Autate demande : «L’objectif principal d’un PDU n’est-il pas de réduire l’utilisation de la voiture ?», contestant par ailleurs l’efficacité du conseil des exécutifs réunissant Région, Département, Etat, intercommunautés et SNCF» initié par le président de l’autorité organisatrice des transports.

Ph.E.

Share