Tag Archives: SNCF

Expérience ligne C au mois d’août

témoignage d’une usagère :

« Prendre les transports en commun aux Ramassiers : baisser la pollution mais augmenter les risques de crise de nerf ! »

Au début du mois d’août, j’ai reçu la visite de ma soeur, mon beau-frère et mes deux petites nièces. Le 8 août, nous avons décidé d’aller faire une visite à Toulouse pour la journée. Comme nous habitons aux Ramassiers, nous avons l’habitude de prendre la ligne C pour nous rendre à Toulouse. Ce que nous avons entrepris de faire aussi ce jour là.

Avant de nous rendre à la gare des Ramassiers, j’ai vérifié les horaires sur internet et là, oh surprise, entre 9h28 et 12h28, aucun train ne s’arrête en gare des Ramassiers.

Nous décidons donc de prendre la voiture pour nous rendre à Colomiers gare.

Nous nous garons avec quelques difficultés et cherchons à obtenir un titre de transport. Pour 5 personnes, j’ai l’habitude d’acheter une carte tribu de Tisséo. Mais devant la gare, pas de distributeur de titres Tisséo… Un simple papier collé sur un distributeur SNCF vous indique que cette machine ne donne pas de titres Tisséo, mais pour savoir où en trouver, mystère…
Heureusement, le guichet SNCF était ouvert et une personne me dit que je dois me rendre au bureau de tabac pour acheter une carte tribu. Tout en courant, pour ne pas rater le train et parce que le bureau de tabac n’est pas à côté, j’arrive au bureau de tabac où le buraliste me tend la dite carte et me demande 8€. Je m’excuse aujourd’hui auprès de lui, mais je pense que je l’ai agressé verbalement en lui demandant s’il prenait une commission sur ces cartes. Mais, non, il m’a simplement répondu que la carte, qui coûtait 5,50€ était passée à 8€ le premier juillet en toute discrétion !!
Nous avons enfin réussi à prendre le train pour les Arènes et de là, prendre un bus pour aller au Capitole car le métro était en travaux, mais ça c’est une autre histoire…

Bref, c’est du grand n’importe quoi :
– 3h où la gare des Ramassiers n’est pas desservie
– un parking à Colomiers gare qui est saturé avant l’arrivée de la ligne de métro
– un gros problème de communication (ou problème politique ?) entre Tisséo et SNCF
– des augmentations de prix de presque 50%

G.B.

Share

ASSEZ DE SUPPRESSIONS DE GUICHETS SUR TOULOUSE MATABIAU

Pétition

La Direction SNCF a pour projet la fermeture de l’une des deux salles des guichets SNCF de Toulouse Matabiau.

Pour rappel. L’année 2015 a vu la suppression de 6 à 7 postes de vente à Matabiau. Cette année là, également, fermeture du Service Logistique et reclassement de 3 agents.

Précédemment. Fermeture des Boutiques SNCF sur Toulouse. Seule le boutique métro Jean Jaurès est conservée.

Cette fermeture va supprimer 7 guichets et combien de vendeurs seront concernés?

Les cheminotes et cheminots des chantiers Vente de Toulouse, exerçant leur métier dans des conditions déplorables sont « fatigués » de ces réorganisations permanentes.

Le seul but de cette fermeture de guichets est, d’une part, de supprimer du personnel au service des usagers et d’autre part, de louer à des prix exorbitants, les locaux vides à des boutiques diverses et variées.

De surcroit, le temps d’attente aux guichets restants, (ainsi qu’à la boutique Jean Jaurès, distante d’une station de métro de Matabiau), va fortement augmenter obligeant les usagers à prendre leurs billets sur les bornes ou internet. De ce fait, le service rendu à ces mêmes usagers s’en trouvera fortement dégradé.

Usagers et cheminots sommes tous concernés  par ces fermetures et suppressions abusives

Pour sauver la fermeture de cette salle de Vente de Toulouse Matabiau, ainsi que conserver les emplois qui y affèrent,

Je signe cette pétition

Cette pétition sera remise à:

-Directeur de l’ESV TGV ATLANTIQUE Pyrénées en Gare de Toulouse Matabiau

This petition will be delivered to:

  • DÉLÉGUÉ CGT TOULOUSE
    CHASSEREAU ERIC
Share

Ligne SNCF Muret Cazères

Voici des constats relatif aux transports ferroviaires.

Il y a des fermetures de gare ou des modifications d’ouverture de
guichets (entre autre à Cazères) impliquant des gestions de la part
des usagers complètement fous.

Les horaires de train pour juillet jusqu’à octobre posent problème
pour ceux qui finissent tôt par exemple: le train de 14h41 départ de
Matabiau en direction de Pau est modifié ; pour aller à Cazères il
faudra attendre 15h30 pour partir en sachant que des gares ne seront pas desservies et cela du lundi au jeudi.

Actuellement, ce train est court, plein à craquer jusqu’à Muret voir même comme la semaine dernière jusqu’à Cazeres voir plus loin. C’est inadmissible; au delà, des personnes valides qui restent debout dans les couloirs, les personnes en situation de handicap ne peuvent pas monter, Il n’est pas rare de s’entendre dire que l’on ne peut pas monter et d’attendre le train suivant. Ce problème de train complet est valable sur d’autres horaires.
Je ne les connais pas tous , mais les autres usagers en ont parlé.
C’est le même cas, pour l’aller également, pour les usagers qui
montent au Fauga, Longages et surtout Muret où ils sont debout.
Modifications d’horaires le soir également de 10 minutes pour ceux qui bossent tard ils sont obligés d’attendre 1 h pour rentrer.

Par ailleurs, il est difficile pour ceux qui ont des vélos de monter lorsque les trains sont pleins , problème de place pour les valises des internes. Pas de places aisées pour les caser du coup ils les mettent sur ou à côte des fauteuils , on ne peut pas s’assoir.

Je sais que le soir les derniers en partance de Toulouse en direction de Pau , Montrejeau… ils craignent vu la fréquentation.

Il y a un manque cruel de communication de la part de la SNCF.

Pour avoir discuté avec les employés , qui ont le devoir de réserve, tout est fait pour qu’ils soient mis en pâture.. les machines de compostages ne fonctionnent pas tout le temps… tout est fait selon les employés pour que tout le service « humain » soit démonté et centralisé à Paris…les trains avec du retard pour soit disant, non préparé est aussi qlq chose de fréquent surtout le train de 7h12 à Cazeres souvent en retard 5 ou 10 minutes.

Nous avons pas mal de train le matin mais entre 14h et 16h40 rien. Nous savons qu’il va y avoir des travaux , nous appréhendons la rentrée de Toussaint; l’an dernier entre les grèves et les travaux cela a été très pénible pour ne pas dire autre chose. Heureusement que la solidarité s’organise.

Cordialement,

C.C.

Share

pas assez de place dans le train : on reste à quai !

« Aujourd’hui la SNCF innove. Le même train que tous les autres jours est aujourd’hui trop petit pour le même nombre de passagers et de vélos que tous les autres jours. Alors on ne part pas. On attend sur un quai que quelqu’un trouve un plus grand train et vienne nous chercher. En attendant, on bronze ! »

Toulouse Matabiau – Montauban, 7h45, 40 minutes de retard, trop de vélos selon la SNCF, pas assez de place selon les passagers.

Share

Pétition : POURSUIVRE LES EVOLUTIONS INDISPENSABLES DE LA LIGNE C Colomiers-Les Arènes (Toulouse)

Une pétition initiée par Le désert de l’ouest

La portion de la ligne de train Colomiers-Arènes a été nommée ligne C en 1993 suite à son intégration au réseau urbain (même tarif). En 2003, les voies ont été doublées partiellement afin d’en augmenter la cadence, et 3 haltes ont été créées.
Depuis,le cadencement de la ligne C est au mieux de 15 minutes en gare de Colomiers et de 30 minutes aux gares intermédiaires des Ramassiers et Saint Martin du Touch et plus d’une heure les samedis et dimanches.
La plage des heures de disponibilité de la ligne C est : 5h50-20h50 à comparer à 5h-0h/3h pour les lignes A et B.
Lors du débat public du plan de développement des transports de la métropole toulousaine, aucune évolution n’a été proposée pour renforcer cette ligne C. Au contraire, ses points faibles ont été soulevés :

besoin de doubler la ligne ferrée sur le pont au-dessus du périphérique Ouest pour augmenter la fréquence : « coût 52M€ trop élevé »

besoin d’unifier les gouvernances SNCF et Tisséo pour gérer cette ligne C : « étape longue »

la ligne C n’est plus proposée comme moyen de transport disponible sur le site de calcul de déplacement de la métropole toulousaine http://www.tisseo.fr/ (retirée récemment)

les horaires de la ligne C ne sont plus directement disponibles sur le site Tisseo (retirés récemment)

Une partie du trajet de cette ligne sera en concurrence avec la future ligne 3 de métro.Pourtant cette ligne C permet de transporter plus rapidement que la future ligne 3 les habitants de Léguevin, Brax, Pibrac, Colomiers vers Toulouse centre. Par exemple Colomiers – place du Capitole : 14min avec Ligne C + Ligne A contre 25min avec la Ligne 3 + Ligne A.

Ne pas faire évoluer cette ligne, ne pas informer sur ses avantages ….. tout porte à penser que cette ligne vit ses derniers moments d’activité.

Son potentiel est certain, et n’est toujours pas complètement exploité :
Demandons le doublement de la voie ferrée sur le pont enjambant la rocade.
Demandons l’augmentation des fréquences à 10 minutes en gare de Colomiers et sur les gares intermédiaires.

Demandons l’augmentation du nombre de wagons (bondés aux heures de pointe – pétition).
Demandons l’intégration de la ligne C dans le projet de développement des transports de la métropole toulousaine.

Share

le site voyages-sncf oublie la gare d’Austerlitz ?

Pour réserver un billet de train de nuit entre Toulouse et Paris, via le site voyages-sncf, c’est un vrai jeu de piste :

1/La gare d’Austerlitz est la SEULE gare de Paris à n’être pas proposée comme choix d’arrivée. Il faut cliquer sur « Paris (toutes gares intra muros) » ou « trouver votre gare sur une carte », ce que j’ai fait.

2/une fois cliqué sur « trouvez votre gare sur une carte », on tombe sur une première carte mondiale

3/une fois cliqué sur Paris, on trouve une carte de Paris

4/On peut enfin sélectionner notre gare d’Austerlitz.

Le train de nuit, ça se mérite ? !

Share

[La Dépêche] Ils veulent garder l’Occitan et le Cerbère, les trains de nuit Toulouse-Paris

un article de Philippe Emery publié dans la Dépêche le 25/11/2016

Un rassemblement a eu lieu hier soir devant la gare Matabiau, à l’appel de l’association 2 pieds, 2 roues et de l’Autate (association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine) pour sauver les trains de nuit l’Occitan Toulouse-Paris et le Cerbère Port-Bou/Toulouse/Paris, qui doivent tous deux arrêter de circuler le 10 décembre prochain. On relevait la présence de Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie en charge des transports.

«Le train de nuit est un vrai service public qui met la capitale à une heure de Toulouse, le temps de s’endormir et de se réveiller», argumente avec humour Sébastien Bosvieux, président de l’association 2 pieds, 2 roues et habitué de ce mode transport ferroviaire et nocturne, «c’est un moyen économique (20 € pour les sièges inclinés, 35 € pour les couchettes si on s’y prend à l’avance) et pratique, voire convivial car on partage un compartiment, ce qui est propice à la discussion. Moi, je le prends une ou deux fois par mois pour des raisons personnelle ou professionnelle. Avec des boules Quies et un peu d’habitude, on n’est même pas gênés par les gros ronfleurs. On part à 22 h 30 pour arriver à 6 h 50 à Paris (l’Occitan) ou à 1 heure du matin pour arriver à 7 h 30 (le Cerbère), ce qui laisse devant soi une journée entière. Un autre avantage est qu’on peut amener son vélo avec soi, un local spécial est aménagé, contre un modique supplément. Ces trains sont le plus souvent complets alors que les réservations sont ouvertes par la SNCF plus tard que pour des TGV par exemple, peut-être pour que ces trains de nuit ne soient pas trop visibles. Il n’y a plus malheureusement ni bar, ni resto, ni service ni même distributeurs automatiques qui avaient été installés un temps. Il n’y a plus de douches en gare ni à Matabiau ni à Austerlitz. La SNCF fait tout pour décourager ces trains nocturnes, on dirait». lire l’article complet

Share

Notre lettre aux ministres pour la réouverture ligne de chemin de fer Toulouse-Luchon

à Madame Ségolène Royal,
MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ÉNERGIE ET DE LA MER, CHARGÉE DES RELATIONS INTERNATIONALES SUR LE CLIMAT
HOTEL DE ROQUELAURE – 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 – PARIS

à Monsieur Jean-Michel Baylet
MINISTRE DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DE LA RURALITÉ ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
HÔTEL DE CASTRIES – 72, RUE DE VARENNE 75007 PARIS

(et) à Monsieur Alain Vidalies
SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DE LA MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT, CHARGE DES TRANSPORTS
HOTEL DE ROQUELAURE – 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 – PARIS

Madame la ministre,
Monsieur le ministre,
Monsieur le secrétaire d’état ,

Je vous écris en tant que présidente de l’AUTATE (Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs) pour vous faire part des impacts de la fermeture de la ligne Luchon-Toulouse sur l’agglomération toulousaine :

Celle-ci est déjà complètement saturée aux heures de pointe. Nous n’avons pas besoin, en plus, d’automobiles qui viendraient ou iraient vers le sud de notre département. Celles des toulousains et des banlieusards suffisent amplement à saturer les périphériques toulousains. Aussi, toutes les lignes de transport en commun depuis ou vers Toulouse soulagent les routes et l’air irrespirable de notre métropole.

Je veux par ce courrier attirer à nouveau votre attention sur la ligne SNCF Montréjeau- Luchon, sur le train de nuit Paris-Luchon et sur l’importance, capitale pour nos vallées, de la décision que vous aurez à prendre prochainement.
Voilà déjà 22 mois que les trains ne circulent plus sur cette ligne.

Aussi, nous soutenons les commingeois et baroussais, quasi unanimes, qui en demandent avec force la réouverture.

Depuis, une étude a été réalisée par la société EGIS et a présenté 3 options possibles :
> régénération de la voie ferrée et de la caténaire avec locomotives électriques (scénario n°1)
> régénération de la voie ferrée seule avec locomotives diesel (scénario n°2)
> fermeture de la ligne SNCF (scénario n°3)

Dernièrement, le conseil régional a pris 2 délibérations encourageantes pour l’avenir de la ligne : en mai avec le vote de 2,5 Millions d’€ pour les études avant travaux de régénération de la voie et de la caténaire et en juin en se prononçant pour l’inscription au CPER des travaux de rénovation de la ligne Montrejeau-Luchon.

Le Préfet de Région vous a transmis cette position du Conseil Régional.

C’est maintenant à vous de décider et à l’État d’agir :

Vous pouvez, sans plus tarder, donner des instructions au Préfet pour que, lors de la réunion du comité de pilotage qui se tiendra en septembre-octobre, cette opération soit inscrite au CPER avec les moyens financiers nécessaires et pour que les travaux soient aussitôt engagés.

Vous pouvez retenir le scénario n°1 (régénération de la voie et de la caténaire) et écarter l’option diesel (scénario n°2) d’un coût moins élevé à court terme mais source d’économies à moyen et long terme, en cohérence avec les engagements de la France lors de la COP 21.

Vous pouvez décider du maintien du train de nuit Paris-Luchon comme vous l’avez fait pour la liaison comparable Paris La Tour de Carol (cf : la convention Etat-SNCF en préparation).

Ces décisions seraient en cohérence avec vos discours et vos objectifs en matière de transition écologique, d’aménagement du territoire et de desserte ferroviaire de tous les territoires.

On peut aussi imaginer de lancer un projet expérimental en Haute-Garonne, celui de transformer luchon comme « lieu de vacances sans voitures » où on pourrait offrir des transports en commun autour du train : des navettes de la gare vers l’Hospice de France, Superbagnères, les Granges d’Astau, à l’instar de Zermatt en Suisse.

J’attends avec impatience une décision rapide, écologique et favorable à l’équilibre de la Haute-Garonne.

Je vous prie d’agréer, Madame la ministre, Monsieur le ministre, Monsieur le secrétaire d’état , l’expression de nos salutations républicaines.

Share