[La Dépêche] Plan Mobilités : les usagers de l’Autate pas d’accord avec Jean-Michel Lattes

L’ Autate, association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine réagit aux propos de Jean-Michel Lattes sur le plan Mobilités (La Dépêche du 18 septembre).

Sur le coût de l’étoile ferroviaire mis en avant par le président du SMTC Tisséo, s’appuyant sur les travaux du Conseil scientifique, l’Autate précise : «Le vrai projet n’a pas été chiffré. Sur la base des travaux en cours dans les agglomérations européennes, l’Autate proposait une modernisation des postes de commandement qui permettrait de supporter 4 trains métropolitains par heure sur chacune des branches de l’étoile ferroviaire. Or, le Conseil scientifique a fait une estimation d’une rénovation totale de l’étoile ferroviaire sur un périmètre bien supérieur à l’aire urbaine. Il n’est donc pas étonnant que le conseil scientifique aboutisse à un coût (3,5 milliards d’euros) supérieur à celui de la 3e ligne (…) à moyen terme, un tel projet pourrait faire l’objet d’un contrat État/Régions (Aquitaine et Occitanie)/Toulouse Métropole. D’autre part, les propositions de l’Autate en termes de réseau de bus prioritaires et tramways en lieu de la 3e ligne de métro n’ont toujours pas fait l’objet d’études».

Concernant les Linéo, au sujet desquels JM Lattes comparait ligne C de train et Linéo 2, l’Autate estime : «On ne peut comparer Linéo 2 et Ligne C en termes de fréquences et d’amplitudes horaires, qui sont bien supérieures sur Lineo que sur la ligne C (c’était l’objet de notre pétition sur la ligne C…). Les 7 000 passagers/jour de la ligne C pourraient être largement plus nombreux. Les rames sont hyper chargées actuellement – certains ne peuvent pas entrer dans le train». L’association ajoute que faute «de voie propre aux endroits embouteillés, et de priorités aux feux (et rond-point), très rares, les Lineo sont dans les bouchons comme les bus qu’ils remplacent à grands frais pour un seul vrai gain, l’amplitude».

Enfin, sur la possibilité d’un contournement Ouest routier étudié par la Métropole, l’Autate demande : «L’objectif principal d’un PDU n’est-il pas de réduire l’utilisation de la voiture ?», contestant par ailleurs l’efficacité du conseil des exécutifs réunissant Région, Département, Etat, intercommunautés et SNCF» initié par le président de l’autorité organisatrice des transports.

Ph.E.

Share

Le VRAI-FAUX de l’interview du Pdt SMTCTisséo

Le point de vue de l’Antenne Ouest de l’AUTATE sur l’entretien de la Dépêche du midi avec M. Jean-Michel Lattes, Président du SMTC Tisséo, paru le 18/09/2017

DM : Où en sont les alternatives à la 3e ligne, tracé plus central ou étoile ferroviaire? -JML : Le débat sur le tracé ( au nord ou plus au centre) n’apparaît pas dans les débats publics auxquels j’ai participé. Le Conseil scientifique n’a pas encore rendu ses conclusions sur cette question. Sur l’alternative ferroviaire , le Conseil a confirmé l’orientation donnée par SNCF : une telle alternative, pour être efficace, coûterait bien plus cher (que la 3e ligne) et prendrait un temps considérable. Le réseau fer toulousain est limité et vieux.

FAUX : le vrai projet n’a pas été chiffré. Sur la base des travaux en cours dans les agglomérations européennes, l’AUTATE proposait une modernisation des postes de commandement qui permettrait de supporter 4 trains métropolitains par heure sur chacune des branches de l’étoile ferroviaire.

DM : Vous n’y croyez pas? JML : Le train est complémentaire. Un bus Linéo 2 vers Colomiers transporte 10 000 voyageurs/jour contre 7000 pour la ligne C de train (Colomiers-Arènes). Nous avons créé cinq points d’intermodalité avec le fer sur la 3e ligne. Avec les Linéo, cela nous appartient en propre, avec le train on dépend d’orientations nationales.

FAUX On ne peut comparer Linéo 2 et Ligne C en termes de fréquences et d’amplitudes horaires, qui sont bien supérieures sur Lineo que sur ligne C (c’était l’objet de notre pétition sur la ligne C …). Les 7000 passagers/jour de la ligne C pourrait être largement augmentés. N’oublions pas de plus que les rames sont hyper chargées actuellement – certains ne peuvent pas entrer dans le train ….

DM : Ne craignez-vous pas que les Linéo soient englués dans le trafic global et perdent de leur efficacité? -JML : On nous disait cela pour la ligne 1 place Dupuy, or la fréquentation est passée de 16000 voyageurs/jour avec l’ancienne ligne à 20 000 aujourd’hui. La priorité des bus aux feux, avec des couloirs réservés à proximité, permet de rendre les Linéo performants.

FAUX : pas de voie propre aux endroits embouteillés, et les priorités aux feux (et rond-point) sont très rares. Il est très facile de constater que les Lineo sont dans les bouchons comme les bus qu’ils remplacent à grand frais pour un seul vrai gain – l’amplitude – qui aurait pu être fait sans travaux

DM : Vous tablez sur l’usage de plusieurs modes de transport ? -JML : La 3e ligne ne va pas régler tous les problèmes à elle toute seule. L’avenir des mobilités passe par de multiples solutions, comme le covoiturage et le site qu’a développé Tisséo, avec 40 nouveaux spots de covoiturage (lieux où les gens peuvent garer leurs voitures pour faire du covoiturage) créés par an, ou les plans de déplacement entreprise (PDE).

VRAI-FAUX : « La 3e ligne ne va pas régler tous les problèmes à elle toute seule. » On est bien d’accord, mais ce ne sont ni le covoiturage ni les PDE d’entreprise qui vont les régler non plus !

DM : Pour l’usage de la voiture, le but est toujours d’en réduire la part, excessive dans les déplacements de notre agglo ? -JML : Oui, mais le plan Mobilités prévoit un volet routier. On travaille à Toulouse Métropole, sur l’axe Saint-Jory/Parc des Expos/ Blagnac avec prolongement via la Voie du canal Saint-Martory ou le boulevard Eisenhower. Un contournement Ouest qui fait partie des orientations du plan Mobilités, mais pas de la compétence Tisséo.

BIZARRE : un volet voiture ? L’objectif principal d’un PDU n’est-il pas de réduire l’utilisation de la voiture ?

DM : D’où l’intérêt d’une autorité intégrant les autres acteurs? JML : Elle existe depuis juillet 2016, c’est le conseil des exécutifs qui réunit tous les trimestres Région, Département, Etat, intercommunautés et SNCF, qui a contribué à définir le financement de la 3e ligne.

Si cette autorité existe, elle est bien inefficace …

Conclusion : voilà à quoi les autorités engagent les usagers et usagères pour 20 ans, voire plus ! C’est désespérant !

Share

Zone Nord-Ouest/ Comportements/ Tram-train

J’habite dans la zone NO de Toulouse. Afin d’éviter les bouchons sur la N124 tous les matins, j’avais décidé de prendre le train à Brax pour me rendre à Colomiers.

Après 1 an, j’ai décidé d’arrêter ce système car les trains n’avaient que très peu de ponctualité. Mon souhait de diminuer mon empreinte carbone en utilisant le train plutôt que la voiture s’est finalement révélé un échec. Dommage.

Du coup j’ai récupéré une 125cm3 et fais mes aller/retour au travail ainsi.

Je veux juste dire que, certes le gros problème de Toulouse est que tout le monde va au même endroit au même moment puis repart du même endroit au même moment saturant ainsi les voies d’accès, rocades etc., mais à mon humble avis une grosse quantité de bouchons n’est pas que dû qu’à la mauvaise absorption du trafic mais aussi au comportement routier.

Je suis effaré du comportement du trafic toulousain. En gros ça bourre à fond sur la route pour badger le plus vite possible et prendre un café… On marcherait pas sur la tête ?? Je passe sous silence les clignotants pas mis, les non-respect des priorités, les gens qui collent les autres etc etc… Aujourd’hui, quand il pleut, on peut être sûr à 200% qu’il y aura un accident sur Toulouse… C’est normal ?

Donc on peut construire 25  4×4 voies, des rocades etc, si le comportement des gens ne change pas et qu’ils continuent à conduire en « perso », on ne trouvera pas la solution. En bref, remettons nous en cause…

Maintenant une solution intéressante toute droite sortie de nos voisins allemands : la région de Karlsruhe est riche d’enseignements. Bien sûr ce n’est pas parfait mais malgré tout cela mérite d’y jeter un œil.

Leur réseau tram-train est un modèle des plus aboutis en Europe. Pourquoi ne pourrait-on pas s’en inspirer à Toulouse ?

Share

[20minutes] Toulouse: La ligne B du métro sera bel et bien prolongée jusqu’à Labège

Un article d’Hélène Menal publié le 13/09/2017

  • C’est passé inaperçu au cœur de l’été mais le projet de prolongement de la ligne B du métro vers Labège a été approuvé par Tisséo.
  • Long de 2,7 kilomètres, il comprendra deux stations pour un coût de 180 millions d’euros.
  • Sa mise en service est prévue en 2024, comme pour la 3e ligne de métro.

Les automobilistes qui passent leur temps à s’énerver dans les bouchons de Labège peuvent désormais se consoler en se disant que la sortie du tunnel est doublement en vue.

D’abord parce que la 3e ligne de métro (TAE) passera dans le secteur, c’est gravé dans le marbre depuis le mois de juillet. Mais également parce que la ligne B du métro sera elle aussi prolongée jusqu’à Labège. En fait, les deux décisions des élus de Tisséo-Collectivités ont été prises en même temps.

Mais l’énorme dossier à 2,3 milliards d’euros a éclipsé le fameux prolongement (PLB) à 180 millions… celui qui a fait couler tant d’encre depuis dix ans, suscité tant de pétitions et de fâcheries politiques, notamment entre la Métropole et les communes du Sicoval. A l’aune de la TAE, il est devenu beaucoup plus consensuel. Et il a même été rebaptisé « Connexion ligne B » (CLB).

Deux stations de plus pour la ligne B

Pas de téléphérique donc pour traverser le Parc technologique du Canal comme le proposaient les élus toulousains. A l’horizon 2024, la ligne B ne fera plus terminus à Ramonville. Elle poursuivra sa route sur deux stations jusqu’à l ‘Institut national Polytechnique (INPT) et l’interconnexion avec la 3e ligne.

La CLB sera une infrastructure de 2,7 km de long, construite essentiellement en viaduc aérien et sur une seule voie. Elle ne sera empruntée que par une rame sur quatre de la ligne B et devrait transporter jusqu’à 14.000 passagers par jour.

Il y a une seule mauvaise nouvelle : les techniciens de Tisséo estiment que le chantier de la CLB nécessitera une « coupure estivale de plusieurs semaines de la ligne B ». Si vous avez détesté celle de la ligne A cet été, préparez-vous…

lire sur le site

Share

ASSEZ DE SUPPRESSIONS DE GUICHETS SUR TOULOUSE MATABIAU

Pétition

La Direction SNCF a pour projet la fermeture de l’une des deux salles des guichets SNCF de Toulouse Matabiau.

Pour rappel. L’année 2015 a vu la suppression de 6 à 7 postes de vente à Matabiau. Cette année là, également, fermeture du Service Logistique et reclassement de 3 agents.

Précédemment. Fermeture des Boutiques SNCF sur Toulouse. Seule le boutique métro Jean Jaurès est conservée.

Cette fermeture va supprimer 7 guichets et combien de vendeurs seront concernés?

Les cheminotes et cheminots des chantiers Vente de Toulouse, exerçant leur métier dans des conditions déplorables sont « fatigués » de ces réorganisations permanentes.

Le seul but de cette fermeture de guichets est, d’une part, de supprimer du personnel au service des usagers et d’autre part, de louer à des prix exorbitants, les locaux vides à des boutiques diverses et variées.

De surcroit, le temps d’attente aux guichets restants, (ainsi qu’à la boutique Jean Jaurès, distante d’une station de métro de Matabiau), va fortement augmenter obligeant les usagers à prendre leurs billets sur les bornes ou internet. De ce fait, le service rendu à ces mêmes usagers s’en trouvera fortement dégradé.

Usagers et cheminots sommes tous concernés  par ces fermetures et suppressions abusives

Pour sauver la fermeture de cette salle de Vente de Toulouse Matabiau, ainsi que conserver les emplois qui y affèrent,

Je signe cette pétition

Cette pétition sera remise à:

-Directeur de l’ESV TGV ATLANTIQUE Pyrénées en Gare de Toulouse Matabiau

This petition will be delivered to:

  • DÉLÉGUÉ CGT TOULOUSE
    CHASSEREAU ERIC
Share

Courrier de la maire de Colomiers vers C.Delga et JM.Lattes

Voici deux courriers envoyés par Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers,

l’un vers Carole Delga, Présidente de la région Occitanie (cliquer)

l’autre vers Jean-Michel Lattes, Président du SMTC Tisséo (cliquer)

La maire de Colomiers demande des améliorations concernant la desserte en Transports en Commun du quartier des Ramassiers à Colomiers. Ces demandes ont été relayées par le Comité de quartier Sud-Est (Ramassiers) :

Ligne C : augmentation fréquence et amplitude horaire

– Tarification unique ligne C jusqu’à halte du lycée Victor Hugo

– Linéo 2 : modifier tracé pour rajouter un arrêt aux Ramassiers, car les lignes bus 63 et 32 n’assurent pas une fréquence et une amplitude horaire suffisantes.

L’AUTATE va relayer cette demande via nos contacts avec ce comité de quartier

Nous vous renvoyons à la Pétition initié par le collectif « Désert de l’ouest » concernant la ligne C et à nos publications sur les besoins à l’OUEST.

Share

« merci de votre patience » pendant les travaux ligne A

L’affiche en pièce jointe est placardée dans toutes les stations. On y parle de ma patience. Ma patience ? Je n’ai pas été patient. Du fait de les choix de vie, pas de véhicule personnel mais transports en commun entre Roseraie et plus loin que Basso Cambo, le métro m’est indispensable. Ce n’est pas de la patience que j’ai eu, mais une mise devant des conditions de transport à la limite de l’inacceptable mais qu’était obligé d’accepter. Et quand je voyais l’affluence dans ces bus « de substitution » je pense que je n’étais le seul.

« Merci de votre patience » ? « Merci de ne pas avoir eu le choix » oui.

Share

Priorité au bus / accessibilité d’une station

Le rond point du carrefour Av Marcel Doret – Rte d’Agde dans le sens Gramont Marengo : les bus sont obligés d’attendre le bon vouloir d’un automobiliste, venant en sens inverse pour pouvoir «sortir » du rond-point.
Il faut absolument demander la modification, voire le démantèlement de ce rond-point. Il ne sert à rien, si ce n’est «casser» la vitesse. Voir pour le remplacer par une plateforme.

A l’arrêt Jolimont (haut), sens Marengo Gramont, les barrières anti stationnement n’ont pas été retirées, donc les usagers avec poussette ne pouvaient pas descendre, les autres devaient se contorsionner.
Il faudrait que Tisséo aménage cet espace ou déplace l’arrêt.

Share