All posts by pascalbarbier

Non, le prix des carburants automobiles n’a pas explosé

Communiqué de la FNAUT, Fédération des associations d’usagers de transports, à laquelle l’AUTATE est adhérente.

A la demande de la FNAUT, l’économiste Jean-Marie Beauvais a étudié les variations du prix des carburants automobiles sur plusieurs périodes : 2017-2018, 2012-2018 et 1970-2018. Cette analyse permet de rétablir quelques vérités souvent occultées : non, le prix des carburants automobiles n’a pas explosé, son prix réel n’est pas plus élevé aujourd’hui qu’en 2012 et il a fortement diminué depuis 1970.

Le prix des carburants est-il élevé en France ?

La FNAUT rappelle tout d’abord que le prix actuel des carburants en France – environ 1,51 € (gazole) et 1,54 € (SP 95) – n’a rien d’excessif malgré la hausse récente : il se situe dans la moyenne européenne.

Il est moins élevé en Espagne (1,28 € et 1,33 €) et en Allemagne (1,38 € et 1,48 €). Il est plus élevé au Royaume-Uni (1,56 € et 1,49 €), en Italie (1,57 € et 1,66 €) ou encore en Norvège (1,70 € et 1,76 €).

Continue reading

Share

Rencontre Autate-Région

A sa demande , l’AUTATE a été reçue plus de 2 heures par le directeur transports de la Région Occitanie, Christophe Bazzo, pour faire le tour de la situation du TER dans la région, et plus précisément sur la grande agglomération toulousaine. On regrette fortement que la Région ne considère pas le transport urbain (et périurbain) comme un champ de développement du ferroviaire. Malgré tout, et surement considérant la masse de clientèle concernée, un travail a enfin été engagé avec Tisseo pour mieux coordonner TER et métros. S’appuyant sur les déclarations constantes de la ministre des transports, Elisabeth Borne, sur la priorité aux transports du quotidien, et notamment aux transports urbains, l’AUTATE continuera à promouvoir le développement des services TER en agglo, et sa complémentarité avec tous les modes de déplacement, vélo et marche à pied notamment.
Pour renforcer cette action, pensez à faire part de votre vécu, vos témoignages sont la base des revendications de l’AUTATE auprès de la région, de la SNCF, de Tisseo. merci d’avance de vos contributions.

Le compte rendu complet aux adhérents.

 

Share

Tournefeuille : témoignage d’une famille de cyclistes, plutôt non usagère des TC

Je suis instit et j’ai la chance d’habiter Tournefeuille et d’y travailler ; un luxe que nous payons avec un loyer élevé mais qui nous permet de circuler, tous les quatre, en vélo.

Mon mari va ZI du Chapitre en vélo presque tous les jours ; 30 minutes de vélo contre 1 heure d’embouteillage en voiture. Il a essayé le bus (48 + métro + 12) mais si ça marche plutôt bien à l’aller, c’est long au retour !

Je vais à l’école maternelle G Lapierre en vélo presque tous les jours. Si je suis fatiguée ou chargée, je prends la voiture (7 minutes sans bouchon, jusqu’ à 20 minutes après 17h00 pour rentrer). Impossible en bus, j’en ai pour plus d’une demie heure donc démotivant (marche + 48+ 21)

Le « grand » va au lycée en vélo tous les jours ; ou en skate quand il commence à 9 ou 10H00 car le parking vélo est saturé après 8H00… en attente d’agrandissement. 15 minutes de vélo matin et soir, au moins il prend l’air! Il achète chez Tisséo les 10 déplacements à 4€ mais il les utilise uniquement quand nous allons en ville.

La « petite » va au collège en vélo tous les jours. Elle n’a pas de carte bus scolaire. Donc, si besoin, elle utilise le bus de ville (4€ les 10), très très rarement. Le bus lui sert à aller en ville avec nous, et parfois chez une amie si elle a la chance d’être sur une des deux lignes qui desservent la maison (67 et 48).

Pour les activités périscolaires, vélo en journée, voiture en soirée (pas de bus direct pour aller à la médiathèque, à l’école de danse ou à la médiathèque donc voiture sinon c’est trop long) au moins l’hiver. A la rentrée et bientôt avec le retour du beau temps, nous privilégions le vélo!

Pour aller en ville, excepté le dimanche parce qu’il n y a pas de bus, nous prenons de préférence le bus, sauf en soirée, sinon, nous ne pouvons pas rentrer! Parfois, nous laissons une auto à Basso Cambo ou aux Arènes

Voilà pour nos usages des transports en communs et de nos déplacements familiaux.

Share

Besoin urgent d’une solution transports efficace à Tournefeuille

Suite à la réunion publique du 26 mars 2018 à Tournefeuille

Mon témoignage: les travaux de Linéo 3 ont montré l’insuffisance totale des transports à Tournefeuille : en effet, j’ai mis UNE HEURE pour quitter Tournefeuille vers 08 heures. Cela montre que, compte tenu de l’accroissement de la population, à Tournefeuille et dans les environs, même le linéo 3 sera très insuffisant.

Il faut le métro : jonction avec la ligne 3
Ou, solution alternative et efficace, un train régional qui utiliserait les voies ferrées abandonnées des usines de en Jacca, avec prolongement jusqu’à Pahin, avec parking relais. Nous serions en un quart d’heure aux Arènes! En ce qui concerne les passages à niveau, on peut les remplacer par des tunnels ou des ponts, moins coûteux que le métro.
Une autre possibilité consisterait à faire circuler en site propre un bus sur ces voies ferrées (idée d’un élu de Plaisance).

Share

Cornebarrieu-Toulouse : des transports inadaptés

Des transports en commun inadaptés

Aller à Toulouse

Pour un habitant de Cornebarrieu ou des communes environnantes souhaitant rejoindre Toulouse via le réseau Tisseo se présentent deux alternatives.

  • Rejoindre la ligne T1 par le TAD 120 (ou éventuellement, par les bus 17 depuis Mondonville ou 71 depuis Aussonne jusqu’au niveau du lycée Saint Exupéry mais qui ne circulent que le matin et en fin de journée) et rejoindre la station Arènes par le tramway 30 à 35 minutes plus tard.

  • Aller à la gare SNCF de Colomiers par le TAD 118 en ayant pris soin de vérifier les horaires de train et de là regagner la station Arènes en 8 à 15 minutes.

Pour le TAD, il y a lieu d’intégrer un retard éventuel de l’ordre de 10 minutes ainsi que les aléas du trafic et donc de prendre une marge suffisante en sachant que la fréquence est de 1/2 heure en journée et de 1 heure en soirée et le dimanche.

Revenir de Toulouse

Au départ des Arènes, point nodal, toujours les alternatives via les lignes C ou T1 avec moins de 15 minutes pour la première et regagner la gare SNCF de Colomiers ou bien, avec plus du double de temps pour la seconde, aller jusqu’à Aéroconstellation avec toutefois une meilleure fréquence.

Si l’on a la chance d’avoir un TAD dans un délai assez bref et de ne pas payer un passage supplémentaire pour la correspondance, il faudra alors se fier au parcours déterminé par le chauffeur en fonction des différentes demandes, non seulement des passagers embarqués mais aussi de ceux qui seront recueillis en cours de route.

Il arrive ainsi que l’on fasse des détours conséquents avant d’être conduit à destination.

Pour avoir expérimenté occasionnellement ce service un dimanche après-midi, j’ai pu constater qu’une majorité de jeunes entre 15 et 18 ans faisaient appel au TAD et il est clair qu’une fois qu’ils auront l’âge requis et leur permis, auto ou moto, ils chercheront au plus vite à s’affranchir des transports en commun.

En clair, la ligne SNCF, par l’absence d’un service régulier et cadencé et ses plages horaires limitées, le tramway par sa lenteur et ses interruptions fréquentes, le TAD par son inconfort, ses horaires et itinéraires aléatoires sont autant de raisons pour que nos jeunes soient demain de nouveaux adeptes de la voiture individuelle.

Share