[La Dépêche] Plan Mobilités : les usagers de l’Autate pas d’accord avec Jean-Michel Lattes

L’ Autate, association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine réagit aux propos de Jean-Michel Lattes sur le plan Mobilités (La Dépêche du 18 septembre).

Sur le coût de l’étoile ferroviaire mis en avant par le président du SMTC Tisséo, s’appuyant sur les travaux du Conseil scientifique, l’Autate précise : «Le vrai projet n’a pas été chiffré. Sur la base des travaux en cours dans les agglomérations européennes, l’Autate proposait une modernisation des postes de commandement qui permettrait de supporter 4 trains métropolitains par heure sur chacune des branches de l’étoile ferroviaire. Or, le Conseil scientifique a fait une estimation d’une rénovation totale de l’étoile ferroviaire sur un périmètre bien supérieur à l’aire urbaine. Il n’est donc pas étonnant que le conseil scientifique aboutisse à un coût (3,5 milliards d’euros) supérieur à celui de la 3e ligne (…) à moyen terme, un tel projet pourrait faire l’objet d’un contrat État/Régions (Aquitaine et Occitanie)/Toulouse Métropole. D’autre part, les propositions de l’Autate en termes de réseau de bus prioritaires et tramways en lieu de la 3e ligne de métro n’ont toujours pas fait l’objet d’études».

Concernant les Linéo, au sujet desquels JM Lattes comparait ligne C de train et Linéo 2, l’Autate estime : «On ne peut comparer Linéo 2 et Ligne C en termes de fréquences et d’amplitudes horaires, qui sont bien supérieures sur Lineo que sur la ligne C (c’était l’objet de notre pétition sur la ligne C…). Les 7 000 passagers/jour de la ligne C pourraient être largement plus nombreux. Les rames sont hyper chargées actuellement – certains ne peuvent pas entrer dans le train». L’association ajoute que faute «de voie propre aux endroits embouteillés, et de priorités aux feux (et rond-point), très rares, les Lineo sont dans les bouchons comme les bus qu’ils remplacent à grands frais pour un seul vrai gain, l’amplitude».

Enfin, sur la possibilité d’un contournement Ouest routier étudié par la Métropole, l’Autate demande : «L’objectif principal d’un PDU n’est-il pas de réduire l’utilisation de la voiture ?», contestant par ailleurs l’efficacité du conseil des exécutifs réunissant Région, Département, Etat, intercommunautés et SNCF» initié par le président de l’autorité organisatrice des transports.

Ph.E.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *