Actualités

Enquête publique 3ème ligne de métro

Projet Toulouse Aerospace Express-Connexion à la ligne B (TAE-CLB)

 
 
Enquête publique unique préalable
* à la déclaration d’utilité publique des travaux nécessaires à la création d’une 3è ligne de métro et une connexion à la ligne B du métro toulousain ;
* à la détermination des parcelles à déclarer cessibles ;
* à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme applicables aux communes de Blagnac, Colomiers, Labège, Ramonville-Saint-Agne et Toulouse

Opération : Toulouse Aerospace Express – connexion à la ligne B (TAE-CLB)

Localisation : Communes de Blagnac, Colomiers, Labège, Ramonville-Saint-Agne et Toulouse

Maître d’ouvrage : Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine – Tisséo Collectivités

Share

Réunion publique à Blagnac

Pour aborder les problèmes de transport en commun (T1, T2, 70, 17, etc.), et vous faire part de nos propositions, une réunion commune organisée par l’Association Blagnac A Vire Environnement (ABAVE) http://www.abave.net/ et l’Association des Usagères, usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs (AUTATE)

aura lieu à Blagnac,
le jeudi 23 mai 2019 entre 20h30 et 23h00
Salle municipale 2 B2
rue des Myosotis (près de la patinoire)
BLAGNAC

https://www.ladepeche.fr/2019/05/22/reunion-dinformation-sur-les-transports-collectifs,8214175.php

Share

Tisséo critiqué pour sa gestion financière par la Chambre régionale des comptes: L’AUTATE considère comme majeures deux observations

Suite aux rapports définitifs produits par la Chambre Régionale des Comptes, concernant l’activité 2012-2016 de Tisséo Collectivités, de Tisséo Voyageurs et de Tisséo Ingenierie, l’AUTATE considère comme majeures deux observations des magistrats:

1. Concernant le PDU, la Chambre le qualifie d’ambitieux tout en soulignant qu’il contient néanmoins deux gros points de fragilité.

Le premier concerne l’émission des Gaz à Effet de Serre à l’horizon 2030, qui diminuera de 14% en valeur relative par habitant, mais augmentera en réalité de 9% en valeur absolue. Le deuxième est relatif aux propositions notoirement insuffisantes du PDU concernant l’amélioration de la desserte de la ceinture sud-ouest, entre Saint-Martin du Touch/Basso Cambo et Montaudran/Rangueil, secteur qui concentre un tiers des emplois du Périmètre de Transport Urbain (165.000 emplois), et pour lequel  le projet mobilités ne prévoit que le Téléphérique Urbain Sud assorti d’hypothèses d’extensions, sans garanties.

L’AUTATE, qui a  toujours fait des observations sur cette question, ne peut que se satisfaire de cette recommandation des magistrats, qui  confirme encore celle de la Commission d’Enquête du PDU.

2. Concernant l’exploitation du réseau par Tisséo Voyageurs, la Chambre préconise d’en maitriser plus fortement l’augmentation des coûts, en poursuivant et en intensifiant un effort qu’elle reconnait avoir été entamé  en fin de période. Elle constate notamment que le réseau bus affrété coûte, au kilomètre produit, environ moitié moins que le kilomètre effectué en propre, et souligne l’ampleur des marges de progrès à accomplir pour une organisation plus efficiente.

L’AUTATE, qui estime que la desserte bus de la périphérie doit bénéficier d’une augmentation importante d’offre pour les usagers, ne peut que s’associer à cette recommandation.

Liens vers les trois rapports de la chambre régionale des comptes Occitanie:
https://www.ccomptes.fr/fr/publications/syndicat-mixte-des-transports-en-commun-de-lagglomeration-toulousaine-devenu-tisseohttps://www.ccomptes.fr/fr/publications/etablissement-public-industriel-et-commercial-epic-tisseo-haute-garonnehttps://www.ccomptes.fr/fr/publications/societe-de-la-mobilite-de-lagglomeration-toulousaine-smat-haute-garonne

Liens vers articles de presse:

https://toulouse.latribune.fr/politique/territoires/2019-02-01/transports-tisseo-critique-pour-sa-gestion-financiere-par-la-chambre-regionale-des-comptes-805984.html

https://www.capital.fr/economie-politique/le-salaire-de-lex-dg-des-transports-toulousains-epingle-1326330

https://www.ladepeche.fr/2019/02/04/transports-en-commun-toulousains-lex-dg-de-tisseo-gagnait-le-meme-salaire-quemmanuel-macron,7994214.php

Share

Manifestation pour que le Pont Neuf et l’axe rue de Metz/rue de la république soient réservés aux modes actifs et transports en commun

Mardi 9 avril à 18h30, allons marcher pour exiger des évolutions fondamentales! Rendez-vous au bord du canal du midi derrière la Halle aux Grains et marchons jusqu’à la Patte d’Oie.
Action co-organisée avec l’association 2pieds2roues.

Nous sommes en 2019. Les embouteillages paralysent quotidiennement notre agglomération. Les automobiles, camions et motos asphyxient ceux qui font l’effort de pédaler ou de marcher. Ils immobilisent trop souvent les usagers des bus. Toulouse ville rose, ville thrombose. Le modèle « automobile » est à bout de souffle. Ni l’Etat,ni les collectivités locales n’avancent de solution sérieuse. Nous voulons une primauté aux modes respectueux de la santé de tous et de l’environnement : à pied, à vélo et en transports en commun.Partout, les besoins sont immenses. Mais ce 9 avril, focalisons-nous sur l’hyper-centre et l’axe Est-Ouest. La traversée en voiture de cet axe central est devenue anachronique et source de nuisances. Nous demandons :

  • le Pont Neuf réservé aux piétons, cyclistes et transports en commun. Bordeaux vient de le faire avec le Pont de Pierre.
  • une augmentation de l’espace piéton et cyclable sur l’axe Est-Ouest: place Esquirol piétonne, zone de rencontre rue de la république, un espace apaisé rue de Metz.
  • un accès à l’hyper-centre réservé aux riverains et exceptions. Le transit auto/moto ne doit plus traverser le centre historique.
  • une modernisation du plan de circulation du canal. Mettons un terme à ce « torrent » de moteurs tournoyant autour de la Halle aux Grains.
  • la suppression du terminal de bus du Cours Dillon et un réseau bus plus adapté:moins de bus grand format, plus de navettes légères dans l’hyper-centre.
  • le développement des livraisons à vélo, des vélo-taxi.
  • Que les places Roguet et Saint-Cyprien ne soient plus des giratoires 2X3 voies automobiles mais une seule place apaisée et végétalisée où les piétons prennent plaisir à marcher.
  • L’Hotel d’Assézat (1555), le Musée des Augustins (XIVème siècle), la Halle aux grains: autant de joyaux historiques sinistrés par un flux motorisé trop important. Mettons-les en valeur en supprimant le trafic de transit.
  • Préoccupons-nous enfin des personnes à mobilité réduite : leur parcours est trop souvent jalonné d’obstacles : trottoir encombré, scooters en travers, carrefour problématique, trottoir infranchissable en fauteuil.
  • Soyons réalistes, exigeons une mobilité propre et respectueuse!
Share

Téléphérique Urbain Sud – Contribution à l’enquête publique – Mars 2019

La contribution de l’AUTATE est fournie dans le fichier joint, et la synthèse est reproduite ci-dessous:

SYNTHÈSE

Une solution mineure pour un problème bien plus conséquent, qui peut se résoudre avec un bus cadencé en voie réservée, un tramway ou le train.

En synthèse, le Téléphérique Urbain Sud (TUS) est une bonne solution pour desservir localement les hôpitaux Rangueil, Larrey et Oncopole, pour son impact touristique et de détente familiale, ainsi que pour les cyclistes. Cependant, il ne constitue pas un maillon essentiel du réseau structurant de transport à l’échelle d’une agglomération de 1 million d’habitants, et il ne peut donc pas s’inscrire dans la ceinture sud.

Les chiffres annoncés de transport montrent que le téléphérique n’est pas en capacité d’absorber une part significative du trafic automobile Sud-ouest / Sud-Est et de créer une alternative crédible à la voiture.

Une solution de tramway ou de bus cadencé avec voie réservée peut répondre à ce besoin.

Une ligne de train le peut aussi sans défiguration du coteau et sans création d’une ligne. L’empressement à réaliser cette portion semble relever plus d’une opération de communication que d’un projet apte à désengorger les embouteillages de la rocade autour de la portion située sur l’A620 entre les sorties 24 et 26.

Share

L’AUTATE participe au Grand Débat (2/2)

Réduire l’utilisation de la voiture – solutions transports en commun et autres idées

https://granddebat.fr/projects/la-transition-ecologique/collect/participez-a-la-recherche-collective-de-solutions-1/proposals/reduire-lutilisation-des-voiture-solutions-transports-en-commun-et-autres-idees

Solutions de transports pour réduire l’utilisation de la voiture:

Bâtir l’offre de transports collectifs sur une analyse des besoins exprimés en assemblée bi-annuelle avec les partenaires qui gèrent les transports, les municipalités et les associations d’usagers :

1. rendre obligatoire un Plan de Déplacements avec évaluation annuelle des impacts attendus au niveau des entreprises, au niveau des municipalités, au niveau des usagers via des associations d’usagers.

2. Financer équitablement tous les modes de transports : 1€ investit pour la voiture implique 1€ pour le train , 1€ pour les bus , 1€ pour les modes doux, ….Une place de parking voiture pour une place de parking 2 roues et une place de parking vélo (parkings publics, parkings résidentiels, parkings d’entreprise, …)

3. développer la complémentarité des modes de transports en unifiant les structures : un seul gestionnaire train+bus, une seule tarification.

Diminuer la saturation aux heures de pointe :

1. faciliter le télétravail ou le co-working au niveau des entreprises

2. étaler les plages horaires d’arrivées et de départs contraints : au niveau des entreprises avec une souplesse sur les horaires de travail, au niveau des écoles, collèges, lycées pour étaler l’heure de démarrage des cours.

Augmenter les performances des transports collectifs :

1. augmenter le nombre de passages des transports collectifs : tous les bus , tous les trains et pas seulement les LINEOs avec des fréquences minimales de 15min.

2. rendre les transports collectifs prioritaires par rapport à la voiture individuelle (solo) : déclenchement des feux tricolores avec l’arrivée des bus.

3. dédier des voies aux transports collectifs : partager l’espace existant des voiries en restreignant l’accès de certaines rues aux transports collectifs (ce partage peut se faire rapidement sans travaux). L’exemple des centres-ville piétonniers sans voiture sauf les résidents peut être étendu à des rues pour modes doux, des rues pour bus , des rues pour voiture.

Diminuer les trajets en avion :

1. interdire la vente à perte des billets d’avion comme cela est pratiqué dans l’alimentation.

2. Vidéo-conférence

Augmenter l’utilisation du covoiturage :

1. agrandir les parkings de covoiturage

2. créer ces parkings de covoiturage là où le besoin est concret : déclarer un parking existant comme parking de covoiturage n’est pas suffisant si ce parking est mal placé par rapport aux déplacements.

3. réserver des places de covoiturage sur les parkings d’entreprises, d’écoles, …

4. créer des voies réservées au covoiturage

5. appliquer un tarif dégressif en fonction du nombre de passagers (parkings, péages)

Augmenter l’utilisation des modes doux dès le plus jeune âge :

1. sécuriser les accès modes doux par des voies dédiées (voir le partage de l’espace plus haut dans ce texte)

2. proposer un nombre suffisant de parkings vélos au niveau des écoles et des habitats résidentiels.

3. créer une signalétique chemins piétonniers-pistes cyclables très offensive pour faire la promotion de leur usage.

4. inciter, aider les associations de déplacement sur le lieu scolaire à vélo ou pedibus, afin que les initiatives ne s’essoufflent pas dans les écoles : garder une continuité dans le temps.

Diminuer le nombre de voitures individuelles :

1. augmenter le nombre de structures qui proposent des locations de voiture pour des trajets ponctuels : des structures basées sur une association de citoyens seraient à envisager

2. augmenter de façon significative les nombres de places dans les transports collectifs de façon homogène sur tout le territoire : égalité des choix de transports pour tous.

3. affecter le coût écologique des déplacements des employés et des produits à l’entreprise : le bonus/malus renforcerait l’implication au niveau de l’entreprise.

Diminuer les distances parcourues pour les biens de consommation :

1. créer une étiquette écologique des produits chiffrant le nombre de km parcourus, l’impact écologique : cela laissera le choix aux consommateurs de prioriser les produits locaux

2. créer une taxe écologique appliquée aux produits : pour inciter à une production proche de la consommation

Contrôler les utilisations des aides :

1. associer les aides de l’état , de la région, …. à un contrôle du service rendu. Sinon prévoir des pénalités. Exemple aide pour entretenir les rails associée à un faible pourcentage de trains en retard.

Financements :

1. avoir des politiques incitatives qui prennent en compte le contexte : choix réel de modes de transport dans sa commune.

2. Prélever des taxes sur les énergies les plus polluantes et affecter ces recettes à la diminution de la pollution. 3. Réaffecter ces recettes vers les personnes habitant les territoires sous-dimensionnés en transports tant que l’égalité de l’offre n’est pas atteinte.

Share