Repas-débat à T07 le 30 mars 2017

Jeudi 30 mars, nous étions invités au repas-débat de TO7,  maison des chômeurs, lieu de rencontre et d’écoute à Reynerie pour présenter l’AUTATE et rencontrer des usagers.

Les personnes présentes au débat étaient :

-toutes usagères des transports en commun ; une personne les utilisait uniquement dans le cadre professionnel.

-en majorité résidentes à Toulouse-ville.

-un tiers environ d’usagers du vélo.

Les sujets soulevés par les personnes présentes ont été :

les tarifs (augmentations prévues) et la tarification en fonction des ressources pour les personnes âgées, ainsi que les nouveaux tarifs pour les jeunes.

-les mobibus et le handicap en général. « Les élus devraient vivre une journée des non-voyants dans les transports ».

Ces questions seront suivies très prochainement par l’AUTATE.

les pannes très fréquentes du métro ou du tram, et particulièrement ces derniers jours. « On n’est pas informés sur les causes ». Une recherche en direct sur internet et dans la presse locale nous a appris les causes des pannes de la veille, 29 mars : malaise voyageurs pour la ligne B, problème d’aiguillage pour le tramway.

les travaux de « doublement » de la ligne A (TO7 est proche d’une station de la ligne A). Il a été demandé des précisions sur les futurs travaux et leur impact sur les usagers.

-la question du projet de 3ème ligne de métro ; un parallèle avec l’ancien projet de ligne A  a été fait; la question du partage entre aérien et souterrain ; les coûts ;  question posée : « les tarifs vont-il augmenter du fait de ce projet ? »

-le développement du vélo à Toulouse et en particulier des pistes cyclables.

-le débat sur la LGV.

-la question d’une gouvernance unique des transports sur toute l’agglomération et l’incapacité des politiques à travailler dans ce sens. « ça fait 30 ans que ça dure ».

Share

[CôtéToulouse] Voici à quel niveau les tarifs vont augmenter dans les transports en commun à Toulouse

Mercredi 29 mars 2017, Tisséo a acté la hausse des tarifs au 1er juillet 2017 à Toulouse, mais aussi leur évolution pour les quatre années à venir. Le détail des augmentations.

Le réseau de transports en commun de Toulouse va s’étendre, proposer de nouvelles lignes de bus, un téléphérique urbain, une ligne de métro A à la capacité d’accueil accrue et une troisième ligne de métro.

Et quand l’offre de transport s’étend, les tarifs font généralement de même. Une logique que Tisséo a rappelé ces derniers mois, lors de la mise en place de la nouvelle politique de tarification, qui sera appliquée à partir de juillet 2017. Une logique qui a été définitivement actée mercredi 29 mars 2017.

> LIRE AUSSI : Toulouse. Voici les nouveaux tarifs qui vont entrer en vigueur dans les transports en 2017

Lors du comité syndical, les élus de Tisséo ont en effet voté ces hausses à l’unanimité, hausses qui vont concerner certains jeunes (ceux dont les parents ont les revenus les plus modestes bénéficieront de la gratuité totale) comme certains seniors, mais aussi l’ensemble des autres usagers.

Des hausses qui vont s’étaler de façon régulière jusqu’en 2021.

lire la suite

Share

le point de vue de l’AUTATE sur les futurs tarifs Tisseo.

Communiqué de Presse de l’AUTATE sur la tarification

Nouveaux tarifs TISSEO : payer plus sans mieux se déplacer

Toulouse a-t-elle un problème de transport ? OUI

Le problème n’est-il pas celui des déplacements domicile-travail ? SI

Faut-il encourager les habitants à délaisser leur voiture ? OUI

Or, Tisséo a mis fin à la gratuité totale des transports pour les seniors et les chômeurs, a augmenté le tarif jeunes pour une majorité des moins de 26 ans et a instauré une hausse à 50€ de l’abonnement mensuel pour la majorité des usagers.

L’association des Usagers des Transports publics de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs (AUTATE) pourrait approuver une telle rationalisation des tarifs si elle s’accompagnait d’une augmentation du service, notamment des bus en sites propres desservant toute l’agglomération avec des plages horaires et des fréquences attractives, des temps de parcours garantis.

Mais il n’en est rien. La plupart des projets inscrits au Plan de Déplacement Urbains actuel ont été gelés en attendant de décider s’il se fera une troisième ligne de métro pour 2024. En 3 ans, seules 2 lignes LINEO ont été mises en place.

Dans ces conditions, l’AUTATE s’associe à l’intersyndicale des transports qui refuse une telle augmentation. En particulier, l’augmentation à 50€ l’abonnement mensuel pour la majorité des usagers est inadmissible. Elle donne un signal négatif, surtout pour les usager-e-s non salariés. Elle n’encourage pas à délaisser la voiture individuelle pour prendre les transports en commun.

Sur le fond l’AUTATE rappelle qu’aujourd’hui les recettes billettiques ne représentent que 15% du budget total du SMTC (environ 500 M°€ pile en 2016) et ne sont donc pas les principales responsables d’un sous-investissement. Ainsi, une augmentation même massive ne jouerait qu’à la marge sur celui-ci et n’auraient un impact qu’en cas d’investissement massif. Sont-elles simplement un gage de rentabilité pour de futurs investisseurs ?

L’AUTATE demande le retour à la grille de tarif précédente*, avec simplement un alignement pour les plus de 62 ans sur les moins de 26 ans. Un système simple et un maintien de longue durée incitent les usager-e-s à s’abonner.
* soit un tarif mensuel à 10€ par mois pour les moins de 26 ans et les plus de 62 ans, le retour à la gratuité pour les chômeurs et les anciens tarifs tels l’activéo annuel à 39€ par mois.

Share

Conférence-débat : Quels transports pour Toulouse Métropole ?

Les Amis du Monde Diplomatique et l’ Université Populaire de Toulouse vous invitent le 16 mars à 2OH30,

salle du Sénéchal, Toulouse.

Dans une agglomération qui connaît un accroissement démographique remarquable, accompagné d’un étalement urbain toujours plus large, la croissance exponentielle du trafic automobile devient de plus en plus insupportable par la multiplication des bouchons et la pollution qui en résulte.
La ville de Toulouse, enclavée par des barrières de péage située à ses portes (Labège, Lalande, L’Union) poursuit une politique de gentrification de son centre ville en renvoyant le trafic automobile vers sa rocade et la périphérie.

On peut d’ailleurs observer que si l’on circule souvent mieux en ville ce n’est pas le cas à l’extérieur où, faute de transports en commun efficaces, la voiture reste souvent indispensable.

Nous pouvons ainsi faire les constats suivants :

  • le détournement des voies rapides au profit des grands centres commerciaux (Labège, Balma, Blagnac, Portet et peut-être demain Plaisance-du-Touch avec le projet Val Tolsa),
  • la dégradation ou un entretien à minima des voies secondaires de circulation desservant toujours plus de zones d’habitation, avec une multiplication des ronds-points mais aucune adaptation ni à la croissance du trafic, ni à l’usage du vélo,
  • l’inefficacité de la plupart des transports publics routiers existants en raison même du trafic et des encombrements,
  • des choix politiques inconséquents : le tracé excentré de la ligne de tramway, l’annulation du prolongement de la ligne B de métro,
  • la vente par l’État de la société d’exploitation de l’aéroport de Blagnac avec pour corollaire l’accroissement prévu du trafic aérien et l’augmentation de toutes les nuisances associées,
  • la sous-utilisation des accès ferroviaires : limitations horaires, fréquences insuffisantes, absence de double voie, tarification inadaptée, parkings des gares sous-dimensionnés,

Face à cette situation et aux besoins quotidiens des usagers que nous proposent nos élus ?

  • une troisième ligne de métro,
  • une autoroute entre Toulouse et Castres,
  • une Ligne à Grande Vitesse vers Bordeaux,

Nous nous trouvons une fois de plus en face de Grands Projets qui, s’ils ne s’avèrent pas tout à fait inutiles, seront évidemment coûteux. Ils peuvent satisfaire sans aucun doute les appétits des multinationales du BTP mais ne répondront pas à l’urgence des besoins.

Différentes associations, l’AUTATE (Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs), le PACT (Pas d’Autoroute Castres Toulouse) et Alternative LGV Midi-Pyrénées, essayent de faire entendre leurs voix pour réorienter ces choix politiques, écoutons-les et débattons avec eux des solutions alternatives.

Share

[CôtéToulouse] Hausse des tarifs des transports en commun à Toulouse : un rassemblement prévu, jeudi

Plusieurs syndicats, collectifs et la Ligue des droits de l’Homme organisent un rassemblement, jeudi 2 mars 2017, contre la hausse des tarifs de transports en commun à Toulouse.

« Ce n’est pas un rassemblement de retraités », souffle Daniel Pic, le responsable de la section « retraités » de la CGT de Haute-Garonne. Jeudi 2 mars 2017, à 11 heures place du Capitole, à Toulouse, neuf syndicats, la Ligue des droits de l’Homme et la fédération Loisirs, solidarité et retraités (LSR) de Toulouse comptent manifester leur mécontentement « sous les fenêtres de la mairie ».

La raison de cette contrariété ? La fin de certains tarifs réduits Tisséo, le tracé de la troisième ligne de métro et le « manque de service public au niveau des transports ».

lire la suite

Share