Tag Archives: Tisséo

Enquête Mobilités et Déplacement du Grand Ouest Toulousain

L’enquête suivante se termine le 3 octobre , exprimez vous sur vos besoins en transports en commun.
 https://enquete.plandemobilite.fr/index.php/828975        

              Enquête Mobilités et Déplacement

Quelles sont vos habitudes de déplacement ?

Vous habitez le territoire du Grand Ouest Toulousain ? Vous y travaillez ? Vous vous y rendez régulièrement pour vos loisirs ?

Participez à l’enquête en ligne concernant vos habitudes de déplacement et agissez pour co-construire une offre de mobilité plus durable et adaptée aux besoins de toutes et tous.

Cela vous prendra moins de 10 mn.

Share

lignes 49, 73 sur l’Union

Bonjour,

J’ai envoyé 3 messages à ce sujet, 2 à Tisséo et un à la mairie de L’Union. La mairie ne m’a simplement répondu qu’elle faisait suivre le courrier à Tisséo et Tisséo a botté en touche.

La déviation prive tout un quartier de desserte, aucun arrangement provisoire n’a été prévu : cette déviation va perdurer jusqu’en novembre 2018.

Mon premier courrier à Tisséo concernait une demande d’aménagement provisoire, aller/retour de bus … Une telle demande n’est pas du ressort de Tisséo et a été transmise à Tisséo Collectivités.

Ma deuxième demande, que je viens de reformuler, demandait pourquoi le bus 49 ne s’arrêtait pas à l’arrêt Bayonne du bus 76. Réponse à côté : « à cause de la déviation ». En effet, à cause de la
déviation il ne peut pas desservir son arrêt, mais il passe avec la
déviation devant l’arrêt du 76 mais ne prend pas ou ne dépose pas de passager. De plus la zone est très mal desservie, les bus partant tous à la même heure des Argoulets.

Share

Contrôle Tisséo

Vendredi 23 février 00H30. J’ai pris le métro à Jean Jaurès jusqu’aux arènes. Affluence moyenne. Arrivée aux arènes ou pas mal de gens descendent et arrivée à l’arrêt de Tram ou se trouvent une vingtaine de contrôleurs. Ils rentrent dans le tram après les voyageurs puis se mettent à nous contrôler pendant que le tram est arrêté. Sur 20 personnes, 6 jeunes n’avaient pas de ticket. Un des contrôleurs parle très mal aux jeunes et agressif : « les pieds sur les sièges, c’est 60 euros d’amende ». La jeune fille répond : « j’enlève le pied ». Je lui dis : « vous pourriez être plus agréable ». Il s’énerve : « je pourrais vous mettre dehors ». Même ses collègues nous ont dit: « laissez tomber, il n’ est pas sympa ». Les contrôleurs étaient des femmes et des hommes, de tous âges. Je voudrais que les contrôleurs soient plus sympas et jouent leurs rôles de médiateur. Lucie, 23 ans.

Share

Des enfants en trottinette et en poussette interdits de bus ou de métro : est-ce normal ?

Un article de David Saint-Sernin paru dans Actu Toulouse le 26 février 2018

Pour le lire en ligne

Début février 2018, une lectrice d’Actu Toulouse a fait remonter des expériences d’usagers de Tisséo interdits de transports pour divers motifs. Ces raisons sont-elles fondées ?

Vendredi 2 février 2018, une lectrice d’Actu Toulouse a interpellé la rédaction sur les conditions d’accès aux bus Tisséo de la métropole toulousaine. Voici ce qu’elle nous disait :

Mercredi (le 31 janvier), sur la ligne Linéo 7, je me suis vu refuser l’accès au bus en porte arrière avec mon fils de 3 ans en trottinette. Je suis donc passée à l’avant et le chauffeur m’a fait la morale pendant 15 minutes sur le fait que cela ferait un an que les trottinettes non pliantes seraient interdites. Ce matin (le 2 février, ndlr) mon mari a vu sur la même ligne de bus un enfant se voir refuser l’accès total au bus pour la même raison.

Puis notre internaute étayait :

Et en discutant avec la nounou de notre fils, celle-ci nous a appris que plusieurs de ses collègues se sont vus préciser l’interdiction des poussettes doubles ;ce qui empêche celles qui gardent deux enfants en bas âge de prendre les transports publics…

Les trottinettes non-pliantes interdites

Suite à ces signalements, Actu Toulouse s’est penché sur ce dossier… Et voici ce que Tisséo nous a répondu :

Dans les deux premiers cas de figure évoqués, les chauffeurs de bus respectifs avaient tout à fait le droit d’interdire l’accès à leurs bus aux enfants munis de trottinettes non-pliantes.

L’opérateur des transports dans l’agglomération toulousaine rappelle :

Seuls les trottinettes et les vélos pliants sont admis à bord des bus, du métro et du tram, à la seule condition d’être pliés et de ne pas gêner les autres voyageurs. Les vélos non pliants sont autorisés à bord du tram en heures creuses (non autorisés de 7h à 9h et de 16h à 19h en semaine).

LIRE AUSSI : Toulouse. Une maman monte dans le métro, mais la poussette reste à quai… avec le bébé.

Possible de prendre le bus avec une poussette double

Pour ce qui est de l’usage de la poussette, un chauffeur a également le droit d’interdire l’accès à son bus à un parent « si l’emplacement réservé aux personnes handicapées est déjà occupé ». Tisséo précise en effet :

Les poussettes sont admises dans le métro, le tram ou les bus, et transportées gratuitement à la seule condition qu’elles soient dotées d’un système de blocage des roues et surtout qu’elles puissent être logées sur un emplacement réservé aux fauteuils roulants s’il n’est pas déjà occupé. Cela vaut pour les poussettes pliantes et non-pliantes. En période d’affluence, il est bien évidemment préférable d’être équipé d’une poussette pliante. Lors des pics d’affluence, il est en effet conseillé aux parents de plier leur poussette et de porter dans leurs bras leurs enfants.

Tisséo confirme bien en revanche qu’il est tout à fait possible de prendre les bus du réseau toulousain avec une poussette double. La règle reste néanmoins la même : « Il faut absolument que la poussette puisse être stationnée dans l’emplacement réservé aux personnes handicapées », indique Tisséo.

Share

Demande de rencontre avec M. Jean-Michel Lattes (mail)

Monsieur,

Le bureau de l’AUTATE souhaiterait vous rencontrer afin d’échanger sur les remontées que nous avons de la part des usagers et usagères sur le réseau Tisseo.

Nous souhaiterions notamment aborder les questions suivantes :

– les déplacements en transport en commun autour de la zone aéronautique
– la question de l’accessibilité des Etablissements de santé avec le réseau Tisseo
– la mise en place des différentes lignes Lineo
– la question des bus surchargés (14 le matin, le 78 tout le temps,..)
– le calendrier des vacances scolaires pendant lequel les horaires sont modifiés.

Peut-être serait-il judicieux que je vous envoie des éléments étayés avant notre rencontre sur chacun de ces points afin d’être plus efficace lors de cette entrevue ?

Nous pourrions nous voir au mois de Juin si vous en êtes d’accord.

Je vous prie de bien vouloir nous proposer quelques dates et horaires en évitant, si possible, les matinées, où mes activités professionnelles ne me permettent pas de me rendre disponible.

En tous les cas, je pense qu’il serait vraiment intéressant que nous ne retrouvions autour de ce dossier auquel nous tenons tant tous, que ce soit l’AUTATE ou le SMTC.

En attendant que vous nous proposiez une date, je vous prie d’agréer mes sincères salutations,

Cordialement,

Marie-Pierre Bès
pour le bureau,
Présidente de l’AUTATE

Share

Bilan du Débat Public sur la troisième ligne de métro : Un rapport qui n’ose pas.

L’AUTATE remercie la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) pour la qualité du débat qu’elle a organisé. Elle constate toutefois que dans son rapport final, dans sa volonté d’impartialité, la CPDP fait trop confiance au SMTC pour poursuivre une concertation de même qualité jusqu’à l’enquête publique. En effet, si le maître d’ouvrage reprend à son compte la suite du débat public, il y a un fort risque de partialité en faveur du projet de 3ème ligne en l’état, et du nouveau PDU dont il est l’investissement le plus lourd.

D’ores et déjà, l’AUTATE s’inquiète des multiples non-réponses du SMTC à des questions majeures qui avaient été posées sur internet ou lors des débats, ainsi que ses comparaisons partiales de l’efficacité du métro vis-à-vis des autres modes de transport (tramways, train) très éloignées des retours d’expérience ailleurs en France.

Nous nous inquiétons également du fait qu’après un an de concertation et de débat public, le projet de révision du PDU n’ait pas bougé d’un iota.

De même, dans son rapport, l’enjeu du financement du métro n’a pas été suffisamment questionné. Le rapport ne souligne pas la sous-estimation de 500 millions € du coût de la ligne faite par le SMTC, l’impact des 120 millions € annuels des intérêts financiers, la capacité des collectivités à doubler leur participation, et les nombreux aléas (20 % selon l’expert de la RATP)…

La CPDP ne souligne pas la faiblesse de la fréquentation, telle que nous l’avons pointée, alors que le chiffre annoncé de 180 000 personnes par jour correspond plus à une ligne de 10 km de métro que de 28 km. Cet argument devrait suffire à remettre en cause le projet de 3ème ligne.

Un projet de métro se justifie uniquement là où se trouvent des fuseaux de fréquentation suffisants.

Une infrastructure sous-utilisée réduit fortement les possibilités de maillage du réseau.

Par contre l’AUTATE se félicite que la commission ait demandé, page 105 de son rapport, que notre contre-projet soit évalué sérieusement par un comité scientifique indépendant du SMTC.

Nous resterons vigilants à ce que cette recommandation soit concrétisée et annexée à l’enquête publique.

Share

Compte-rendu établi par le Président de la Commission particulière du débat public

Pour lire le compte-rendu de 118 pages

Nous vous recommandons la page 105 : « Dans ce contexte, la commission souhaite que soient étudiées avec un soin et une grande rigueur les solutions alternatives proposées par le Collectif citoyen et par l’Autate, notamment sous l’angle de leurs coûts et de leurs impacts sur l’ensemble des enjeux et du diagnostic évoqués en début de la 3ème partie du présent rapport.

Afin que la légitimité de la démarche soit complète, il importe que ces alternatives soient soumises à expertise dans la présentation et la description qu’en feront leurs initiateurs et avec leur concours.

Le maître d’ouvrage ne pourrait pas durablement rester sur la position qui consisterait à contester leur représentativité, d’autant que le débat a fait apparaître que ces groupements étaient aussi porteurs d’interrogations partagées dans le grand public.

Il serait délicat que cette évaluation soit conduite sous la seule égide du maître d’ouvrage. »

 

Share