Banlieues

Un réseau circulaire de TC vers Castelginest ?

Bonjour.
 
Castelginestois depuis 1962, je constate la progression inexorable des difficultés de déplacement dans l’agglo.
Plusieurs problèmes touchent particulièrement le Nord Toulousain.
 
1°) La Garonne est une frontière naturelle. Les ponts de Blagnac et de Grenade ( historiques ) ont été complétés par celui de Gagnac
( en remplacement du bac ) en 1963.
Ce dernier est fragilisé: il supporte aujourd’hui un flux de véhicules inapproprié à sa destination prévue.
 
2°) Les transports en commun: toutes les lignes Tisseo sont convergentes, ainsi que les voies S N C F.
La dernière “ trouvaille” de Tisseo est de prévoir un T C S P Lineo 10, de La Vache …à Casino Fenouillet !
Ce projet ignore totalement Castelginest ( 11 000 hbts ) et fait “doublon” avec la ligne S N C F.
La 3ème ligne de métro, bien qu’au nord de Toulouse intra-muros, n’impactera pas le territoire périphérique, de banlieue.
Le bus double des Lineo existe déjà ( ligne 60 ) et n’apportera rien de plus, si ce n’est la fréquence…et s’il dessert les quartiers
denses ( Castelginest, Fonbeauzard, Aucamville, …).
 
Le projet initié par “ Rallumons l’étoile “ est de nature à ouvrir une opportunité quant au réseau radial.
L’enjeu est d’obtenir une fréquence élevée et un programme de rabattements attractifs ( la ligne 113 est un embryon,
de Pechbonnieu à Fenouillet ).
 
3°) Conséquences pour la population: hormis ceux qui se rendent au centre ville, les usagers se rendant de banlieue à banlieue,
empruntent la rocade et amplifient les bouchons quotidiens.
Pour se rendre du Nord à l’Ouest ( vers le secteur aéroportuaire, Airbus, Blagnac,… ) , la Garonne est à franchir.
Compte tenu de la densité de population du Nord, un nouveau pont s’impose entre Gagnac et Blagnac à hauteur de Fenouille/Pex.
Ceci contribuera à amorcer un réseau circulaire de TCSP, en complément de l’étoile ferroviaire et routière.
 
Conclusion : Si certains attendent l’axphyxie complète de l’agglo en matière de déplacements pour prendre des initiatives sous la contrainte, d’autres, à la veille d’élections territoriales, communales, seraient inspirés de prévoir une planification des TCSP à la mesure de notre métropole.
 
Georges Laborie, conseiller municipal de Castelginest
tél:   06 72 03 26 75
Share

Frouzins-Basso Cambo

Bonsoir, 

A mon tour de témoigner :
Je suis usagère régulière  du bus 57 , de Frouzins à Basso Cambo , pour mes trajets domicile-travail.
Le soir, je monte l’arrêt  Mounede , 2ème arrêt  après le départ. Le bus est fréquemment complet, en retard ou carrément absent. Pourtant ce bus utilise la voie en site propre jusqu’à  Cugnaux , ce qui devrait faciliter la régularité.  
Je dépasse souvent 1 heure de porte à  porte. De quoi, me donner envie de reprendre la voiture!
Quand est-ce  que Tisseo va s’adapter à l’augmentation du nombre d’usagers?
 
Cordialement 
Françoise 
Share

Comment se déplace un jeune de Léguevin


Suite à notre rencontre d’hier soir sur le forum des mobilités organisé par la municipalité de Brax, je vous livre mon expérience :

Ah ! il ne fait pas bon être jeune à Léguevin !
En effet, la ville n’est pas dotée de transports en commun, si ce n’est les bus scolaires en semaine et aux trajets pour le moins non réjouissants : l’école/collège !
Le Légobus, petite navette municipale à des horaires très réduits et des arrêts très ciblés ! Et pour tout dire correspond plutôt aux déplacements de concitoyens du… 3ième âge.
La Gare est loin (sur la commune de Brax) donc même cette option n’est pas satisfaisante lorsqu’il faut faire 1/2 heure de marche à pied (du centre ville de Léguevin) ou 1/4 d’heure de vélo, en n’étant pas sûr de se le retrouver au retour car partout, malheureusement, les gens se servent… Et les pistes cyclables ont une fréquence… aléatoire.
Quand au scooter, il est polluant et oblige nos jeunes à emprunter des axes de circulation soit très fréquentés, soit vétustes et mal entretenus et donc potentiellement accidentogènes… En tant que maman, je suis plutôt inquiète.

Il n’y a plus qu’à compter sur le dévouement sans bornes des parents pour transporter en voiture qui de droit à gauche ou à droite.
Oui mais alors ? quid de l’impact environnemental et de la qualité de l’ air et donc de l’impact sur notre santé si tout le monde prend sa voiture pour de petits trajets à la gare de Brax, celle de Colomiers ou au métro de Basso Cambo ?

Bref, c’est un imbroglio…
Et je ne vous parle même pas de la saturation des axes routiers aux heures de pointe matinales et en soirée… Alors qu’en bus, on extrairait pas mal de véhicules personnels de ce « traffic jam ».
Il parait que notre territoire de l’Ouest Toulousain est très attractif.
Mon dieu quelle horreur en matière de déplacement ! Cela voudrait dire que les infrastructures actuelles déjà fortement saturées vont s’étouffer encore d’avantage…
Si rien n’est fait rapidement, nous allons nous retrouver complètement paralysés…
A bon entendeur…

Marie Perrin, habitante de Léguevin et maman d’une pré-ado.

Share

Pour un grand plan de sauvetage des transports en commun dans la banlieue

Rassemblement des usagers-es le 27 novembre à 9 heures à l’occasion du prochain conseil syndical de Tisseo qui a lieu à Toulouse Métropole (Arche Marengo) et porte sur la 3ème ligne de métro

Comme 95% des enquêtes publiques en France, celle-ci a encore rendu un avis favorable à la 3ème ligne de métro. C’est dire que cette procédure de consultation est inutile et couteuse. Son avis permet aux autorités de lancer une 3ème ligne de métro pour un coût de 3 milliards d’euros et un tracé à 80% intra-toulousain. Depuis toujours, les décisions en matière de transport en commun sont centrées sur la ville et ont développé un réseau en étoile, forcément incomplet. Les embouteillages qui sont actuellement concentrés sur la rocade le prouvent : les automobilistes se déplaçant de banlieue en banlieue n’ont pas d’autres alternatives.

D’ailleurs, la part de déplacement en transport en commun n’est que de 14% : pourquoi continue-t-on dans les mêmes erreurs du passé ? L’équité des habitants de la métropole est-elle respectée ? Actuellement, dans l’agglomération, le temps moyen de déplacement en transport en commun entre deux communes distantes de 15 km est d’une heure 15 minutes. Ce sera toujours le cas principalement dans tout l’ouest de l’agglomération avec la 3ème ligne. La voiture a encore de beaux jours devant elle, les embouteillages ainsi que les pics de pollution vont se multiplier au détriment de la santé de tous, surtout des enfants. D’une part, nous demandons donc au conseil syndical la reconfiguration de ce projet inapproprié aux besoins des 400 000 habitants de la banlieue et aux toulousains qui travaillent à l’extérieur de la ville, à quelques rares exceptions près. D’autre part, nous espérons que les candidats aux municipales dans les villes autour de Toulouse et notamment ceux élus à la Métropole se coordonneront pour lancer un grand plan de sauvetage des transports en commun et étudier des alternatives. 

Share

Témoignage: TER Toulouse-Mérenvielle

Bonjour,

J’habite la région toulousaine depuis 2008.

En 2010, j’ai acquis une maison sur la commune de Lasserre (31530), axe TOULOUSE AUCH. Oui, l’immobilier est hors de prix pour nous les classes moyennes.

Je travaille sur Toulouse tous les jours et ai décidé de m’installer près d’une gare SNCF, gare de MERENVIELLE.

Donc le matin, je me lève à 05h30 pour un train à 06h22.

Puis en gare de Toulouse Matabiau, j’ai un abonnement VELOTOULOUSE.

Avec ce vélo, je réalise le dernier trajet, jusqu’à mon lieu de travail en haut de l’avenue Camille Pujol (environ 3KM).

Ce que je vis depuis presque 10 ans :

Je m’efforce de prendre les transports en commun pour d’abord la planète, pour la fatigue ainsi que pour le coût que cela engendrerait si je prenais ma voiture.

Le service  de transport en commun est catastrophique.

Les transports en commun c’est très bien, mais cela ne fonctionne pas.

Entre les grèves, les trains annulés, la mono voie, les trains en panne, les vélos HS en stations, parfois 0 vélo disponible je me retrouve avec des journées où l’amplitude horaire est extraordinaire.

Des vélos TOULOUSE inexistant le lundi matin et inexistant le soir à ma station PERIGNON.

2 fois sur trois je n’ai pas de vélo sur la station PERIGNON, donc je marche et je rate mon 1er train à 16h54.

Je prends le 17h24 quand il n’est pas annulé (sinon je prends le 17h54, voir le 18h24), j’arrive chez moi à 18h15 au mieux. Souvent c’est 19h00.

De plus, depuis mi 2019, 9 arrêts ont été supprimés sur la gare de MERENVIEILLE, par décision de la région (Merci Mme Delga) et de la SNCF.

Pourtant il y a dix ans, à cette gare nous étions 3 – 4 personnes, le matin nous sommes désormais une quinzaine à 06h 22, une vingtaine à 06h54 et une trentaine à 07h22.

Il y a de plus en plus de monde.

On nous parle de transport en commun pour la planète mais tout cela n’est que flûte, pipo et fausses com, le service se dégrade d’année en année, on est obligé de prendre nos voitures souvent.

Ayant un abonnement au mois, je n’ai aucun remboursement pendant les périodes de grèves etc…

Franchement, je m’accroche au transport en commun pour la bonne cause , mais combien ont abandonné. C’est épuisant, ne pas savoir si nous serons à l’heure le matin ainsi que le soir. Tout cela coute très cher, et le service n’est pas rendu aux usagers. Personnellement je pense investir dans une moto ou scooter pour abandonner les transports en commun.

Pousser les gens aux transports en commun c’est bien, mais encore faudrait-il qu’il y ait un service performant et fiable. Ce n’est pas le cas. Venez dans nos trains aux heures de pointes, …..des vrais bétaillères, tout le monde debout, serré comme des sardines; du grand n’importe quoi.

Nos élus, la SNCF sont irresponsables.

Voilà mon témoignage qui ne servira sûrement à rien.

Cordialement,

Terrom Ronan

Share

Réfléchir à l’idée d’un boulevard urbain multimodal

Ci dessous, le lien pour télécharger le résultat du travail de Célia Posée qui repense la façon de penser les mobilités. La réflexion qui part de l’usager est un nouveau regard très novateur comparé à la vision traditionnelle qui regarde l’urbanisme et les mobilités sous l’angle unique de la voiture.

Télécharger le rapport

Share

Amélioration desserte ligne SNCF Toulouse-Auch

Les associations AUTATE, Rallumons l’Etoile, Collectif Pibrac, Sauvegarde des Intérêts de St-Martin du Touch (ASIS), Défense du Quartier de Lardenne (ADQL) s’associent pour défendre un développement ambitieux de cette ligne de train  nécessaire au renforcement de l’offre de transports en commun dans une zone délaissée et pourtant en forte croissance

La ligne Toulouse-Auch actuelle est desservie par des trains omnibus entre Arènes et Colomiers (zone dite urbaine) et des trains directs Auch-Matabiau qui ne desservent pas les gares omnibus.

SNCF Réseau a présenté un projet d’augmentation de l’offre entre Colomiers et l’Isle-Jourdain (zone non urbaine). L’AUTATE soutient ce choix, mais il faut:

  • Augmenter la fréquence à 15 minutes sur le tronçon omnibus Arènes-Colomiers (actuelle ligne C) car 30 minutes serait nettement insuffisant:

         ==> Les statistiques TER de 2018 montrent bien qu’il faut descendre à 15mn pour :

                – Augmenter la capacité pour prendre en compte la croissance de population et inciter à l’abandon de la voiture-solo pour réduire les congestions

                 – Attirer les voyageurs domicile-travail qui n’ont pas des horaires réguliers, et donc ne peuvent aligner leur retour sur une demi-heure fixe

         ==> Contrairement aux dires de Tisseo, le tracé Ligne C n’est pas un doublon de la future ligne de métro TAE (Toulouse Aerospce Express),  car elles ont des directions différentes :

                – Ligne C vers Arènes (15minutes) puis Ligne A vers Capitole

                – TAE  vers La Vache puis Matabiau.

                – Les habitants de la zone urbaine Ramassiers, St Martin du Touch , Lardenne sont les oubliés des améliorations de desserte en transports.

  • Prévoir des parcs relais conséquents dans toutes les gares,
  • Prévoir des emplacements pour vélos dans les trains, pour permettre des trajets ‘multimodaux peu-polluant’ vélo-train-vélo,
  • Augmenter la plage horaire, en particulier en soirée (après 20h) et les weekends.
  • Mettre en place une tarification simple et attractive pour les usagers : tarif Tisseo jusqu’à la limite de la grande agglomération toulousaine; lecteurs de cartes PASTEL et distributeurs de recharge/achat TISSEO dans toutes les gares.

Donnez votre avis sur le site de SNCF Réseau :

http://vu.fr/concertation

Participez aux réunions publiques (à 19h) :

  • Pibrac le 30/09: Salle polyvalente, 1 boulevard des Ecoles
  • Colomiers le 02/10: Salle Gascogne, allée du Rouergue
  • Brax le 03/10: Salle mixte, 2 route de Léguevin
  • L’Isle-Jourdain le 14/10: Salle Polyvalente Yves Caubet, 5 rue des Refract et Maquisards
POUR VOUS INFORMER
8 rencontres avec les utilisateurs quotidiens du train :
  • En gare de Pibrac le 23 septembre de 17h à 19h
  • En gare de Colomiers le 26 septembre de 7h30 à 8h30
  • En gare de l’Isle-Jourdain le 26 septembre de 17h à 19h
  • En gare de St Martin du Touch le 27 septembre de 7h30 à 8h30
  • En gare de Brax-Léguevin le 1er octobre de 7h30 à 8h30
  • En gare de Mérenvielle le 1er octobre de 17h à 19h
  • En gare de Auch le 7 octobre de 17h à 19h
  • En gare de Gimont le 10 octobre de 17h à 19h

https://autate.fr/site/wp-content/uploads/2019/09/Avis-amélioration-desserte-Auch-Tlse_V3.pdf

Share

Les limites du TAD

Un monsieur nous raconte avoir un rendez-vous pour une éventuelle embauche la semaine prochaine, dans un lieu desservi uniquement par un TAD. Pas de problème pour l’aller, mais comment faire pour le retour, quand on ne sait pas combien de temps va durer l’entretien ? Sauf à accepter d’attendre 2 heures, si on ne peut pas disposer d’une voiture…

Share

Colomiers-blagnac

Je suis lycéen et j’habite Colomiers, quartier des Ramassiers. Je suis intéressé par l’aéronautique et je souhaitais entrer au lycée St Saint-Exupéry à Blagnac. Mais en y regardant de plus près, j’ai du choisir : 2 à 3 heures de trajet en transports en commun par jour, ou faire une demande d’internat, ou renoncer à cette formation. J’ai choisi la troisième option. Certains de mes copains, habitant Colomiers, ont choisi l’internat à blagnac. Pourquoi la région qui finance les lycées ne finance pas des transports en commun efficaces ?

Maxime.

Share

trajet Colomiers-Blagnac

trajet Colomiers  (Ramassiers) – Blagnac (andromède).

Mon fils se trouvant en panne de voiture, je lui ai porté la mienne.

voyage aller, en voiture, départ de chez moi à 7 h 30, arrivée 15 mn plus tard chez lui.

voyage retour en bus (linéo 2) et tram: 1h09 prévue sur le site, en comptant le temps de trajet à pied, soit 50 mn de tram et bus selon le calculateur tisséo.

Une difficulté à signaler: pas facile de trouver un arrêt quand on ne connait pas bien les lieux; le nom de l’arrêt est indiqué sur le site, pas sa situation exacte.

le temps de trajet a été supérieur d’environ 5 mn au temps annoncé, ce qui m’a paru correct; passage dans des rues étroites et sinueuses, ce qui explique la lenteur.

correspondance à casselardit: il vaut mieux ne pas avoir de difficulté majeure à marcher; la distance de marche n’est pas indiquée sur le site de tisséo.

Donc, de porte à porte, 15 à 20 mn en voiture, 1h 10 à 1h 15 en transports en commun.

Heureusement, j’ai eu une place assise dans un bus confortable.

Thérèse.

Share