temps de trajet

Les limites du TAD

Un monsieur nous raconte avoir un rendez-vous pour une éventuelle embauche la semaine prochaine, dans un lieu desservi uniquement par un TAD. Pas de problème pour l’aller, mais comment faire pour le retour, quand on ne sait pas combien de temps va durer l’entretien ? Sauf à accepter d’attendre 2 heures, si on ne peut pas disposer d’une voiture…

Share

Colomiers-blagnac

Je suis lycéen et j’habite Colomiers, quartier des Ramassiers. Je suis intéressé par l’aéronautique et je souhaitais entrer au lycée St Saint-Exupéry à Blagnac. Mais en y regardant de plus près, j’ai du choisir : 2 à 3 heures de trajet en transports en commun par jour, ou faire une demande d’internat, ou renoncer à cette formation. J’ai choisi la troisième option. Certains de mes copains, habitant Colomiers, ont choisi l’internat à blagnac. Pourquoi la région qui finance les lycées ne finance pas des transports en commun efficaces ?

Share

trajet Colomiers-Blagnac

trajet Colomiers  (Ramassiers) – Blagnac (andromède).

Mon fils se trouvant en panne de voiture, je lui ai porté la mienne.

voyage aller, en voiture, départ de chez moi à 7 h 30, arrivée 15 mn plus tard chez lui.

voyage retour en bus (linéo 2) et tram: 1h09 prévue sur le site, en comptant le temps de trajet à pied, soit 50 mn de tram et bus selon le calculateur tisséo.

Une difficulté à signaler: pas facile de trouver un arrêt quand on ne connait pas bien les lieux; le nom de l’arrêt est indiqué sur le site, pas sa situation exacte.

le temps de trajet a été supérieur d’environ 5 mn au temps annoncé, ce qui m’a paru correct; passage dans des rues étroites et sinueuses, ce qui explique la lenteur.

correspondance à casselardit: il vaut mieux ne pas avoir de difficulté majeure à marcher; la distance de marche n’est pas indiquée sur le site de tisséo.

Donc, de porte à porte, 15 à 20 mn en voiture, 1h 10 à 1h 15 en transports en commun.

Heureusement, j’ai eu une place assise dans un bus confortable.

Share

Réponse aux Maires du Nord-Ouest de l’agglomération

A Monsieur le Maire de Blagnac,

 Copie à :

Mme Lysiane Maurel maire d’Aussonne, M. Patrice Rodrigues maire de Beauzelle, M. Alain Topan maire de Cornebarrieu, M. Michel Simon maire de Gagnac, M. Edmond Desclaux maire de Mondonville, M. Jean-Louis Miegeville maire de Seilh.

 Monsieur, Madame,

Vous avez lancé, dernièrement, avec d’autres maires, une pétition « Stop à l’asphyxie de Blagnac et du nord-ouest toulousain » qui comprend trois volets, dont le dernier porte sur les transports en commun, sur lequel nous souhaiterions réagir. Je reprends ici votre paragraphe :

Les pétitionnaires sont amenés à demander d’améliorer les transports en commun :

  • augmentation de la fréquence de la ligne de tramway T1,
  • augmentation de la fréquence des lignes 70  et 30,
  • création accélérée de la ligne Optimo (Colomiers / Cornebarrieu / Blagnac / Fenouillet) en prenant en compte la desserte des communes d’Aussonne et de Seilh.

Du point de vue des usagers des transports en commun, ces propositions sont largement insuffisantes, eu égard à la situation d’asphyxie.   

Je reprends dans ce courrier, nos principales idées générales et détaillées, déjà présentées lors du débat public sur la 3ème ligne et de l’enquête sur le plan mobilités :

  • il faut empêcher les voitures solo et donner systématiquement la priorité aux transports en commun par tous les moyens possibles:
    • étudier l’aménagement et la création de lignes nouvelles (y compris sur la rocade),
    • sites propres pour tous les bus et tramways,
    • augmenter la fréquence des bus et tramways,
    • renforcer les horaires au moment des vacances scolaires,
    • adapter la tarification (gratuité lors des pics de pollutions et le dimanche, par exemple),
    • accroitre l’affichage et la publicité accrues pour ces modes de déplacement,
    • relancer les bus arc-en-ciel,
    • réunir les entreprises et relancer les transports en commun de leurs salariés (ouvrir les navettes airbus à d’autres usagers, par exemple).

Point par point :

  1. Le tramway
  • Il est trop lent et mal connecté aux autres modes :
    • le connecter à la LINEO 1 par un bus depuis les Sept-deniers
    • augmenter la fréquence
    • le mettre en site propre à hauteur de la station Airbus (sauf riverains)
    • mettre des trams express (qui pourraient ne pas desservir certaines stations en heures de pointe)
    • prolonger tous les tramway 1 jusqu’au parc des expositions (et pas seulement lors des salons)
    • mettre des parking relais au parc des expositions
  1. la ligne aerospace express :
    • le tramway T2 a très cher
    • la LAE doit être annulée et reportée
    • si elle est maintenue, la prolonger jusqu’au parc des expositions
  2. Les bus :
    • Mettre en place un Bus entre barrière de Paris et le tram, avenue d’Elche
    • Augmenter la fréquence du bus 70 pendant les vacances scolaires
    • Penser à re-prolonger le 66 vers Blagnac
    • Relancer les bus arc-en-ciel
    • Remettre un bus Bus transversal Est-Ouest dans blagnac fréquent, comme indiqué par les flèches (ancienne ligne 25)

Les temps de parcours :

Ce point nous parait essentiel car il est évoqué par les automobilistes comme argument en défaveur des transports en commun. Du coup, je vous joins ce tableau et vous conseille de vous en servir lorsque vous négociez des améliorations du réseau de transport en commun.

Par ailleurs, et cela est plus anecdotique, nous souhaiterions aussi savoir quelles sont les mesures d’incitation à réduire l’usage de la voiture, et donc à utiliser les transports en commun, que vous mettez en place pour les employés de votre mairie.

Nous serons très attentifs à vos réponses et vous adressons nos sincères salutations,

Marie-Pierre Bès 

Share

Pour aller à l’Oncopôle

Ce n’est pas facile, et le trajet est long. De plus, l’arrêt « Oncopôle » est trompeur quant à sa destination.

Je m’explique :

En partant de la station Croix de Pierre, il y a 2 lignes de bus qui y mènent : la 11 et la 52. Il me semble que leur trajet est identique sur ce tronçon de parcours (à vérifier). Chacune ne passe que toutes les 20 mn (et encore, en semaine et hors vacances), mais en plus elles passent l’une dernière l’autre, quasiment sans intervalle ! ce qui fait qu’on est obligé d’attendre quasi systématiquement les 20 mn si on a raté de peu le passage. Quant on a un RDV pour l’Oncopôle, c’est stressant.

Pire encore, pour le patient qui se rend pour la 1ere fois à l’Oncopôle, comment croyez-vous qu’il fait ? Eh bien, il descend à Oncopôle ! n’est-ce pas naturel ? Eh bien non, mauvaise pioche ! il a encore 10 mn de marche pour arriver à l’Oncopôle, et une fois arrivé, il voit avec étonnement que le bus duquel il est descendu s’arrête juste devant ! Mais il fallait le savoir, et descendre non pas à Oncopôle, mais à IUC (évidemment c’est très parlant…….) Ajoutez à cela l’angoisse d’un 1er rendez-vous pour une consultation de cancérologie, on peut dire que Tisseo est loin du vécu des gens ordinaires…..

Lors de mon 1er rendez-vous à l’Oncopôle, j’ai demandé à l’accueil s’ils ne pouvaient pas intervenir (ou au moins écrire sur leur livret d’accueil) pour que la station Oncopôle soit celle qui s’arrête à l’Oncopôle et non la suivante. On m’a répondu « oui, je sais, les patients se plaignent souvent, mais ce n’est pas de notre ressort ».

Je me demande comment ça se passera quand il y aura le téléphérique qui partira de Oncopôle ? Comment se fera la jonction avec le bus ? comment les usagers sauront reconnaître ce qui ressort du départ du téléphérique, et ce qui ressort de l’établissement hospitalier Oncopôle ?

Share

Transport en commun à Tournefeuille

Un jeune habitant de Tournefeuille étudiant l’Histoire-Géographie à l’Université Jean Jaurès témoigne:

  • Lineo3: au niveau temps de transports, je n’ai pas constaté de différence par rapport au 65. Les améliorations de fréquence et d’amplitude horaire ne nécessitaient pas de tels travaux.
  • Pour aller à l’Université, je prends le bus 21 qui m’amène rapidement à Basso-Cambo car il prend un bout de rocade Arc-En-Ciel puis du site propre jusqu’à Basso-Cambo. Ensuite je fais la correspondance avec le métro ligne A jusqu’à l’Université. Je suis satisfait par ce trajet que je trouve efficace car rapide.

Share

Faiblesse des transports en commun à partir de Tournefeuille

Témoigange d’un habitant de Tournefeuille:

Habitant rue du Cours d’Eau à Tournefeuille (trop loin du L3), les problèmes de transport en commun sont:

– Faible fréquence même en heure de pointe pour ma fille qui se rend au Collège Labitrie, avec le bus 48. Si elle le rate au retour elle décale de 20 min ou +.

– Pour ma part, aller à la météopole en transport en commun est beaucoup plus long qu’en voiture (12-25min). Il faut prendre le bus 48 (faible fréquence) et descendre à la Mounède puis marcher 15 min pour arriver au cerfacs dans l’enceinte de la météopole. Temps total sans compter le temps d’attente: 30 min. Sinon le vélo 20-25 min mais en passant près des gens du voyage et les risques avec les chiens, ou passer par Ramelet-Moundi mais pas de voie cyclable correcte et voitures garées sur la piste, et traverse difficile du rond-point (celui à l’ouest du viaduc de la rocade arc-en-ciel).

– Pour aller à l’aéroport, 15-20 min en voiture, mais 1h-1h15 en transport en commun, avec 2 ou 3 correspondances et faible fréquence du 48.

– Pour aller diner en ville, pas de départ de bus 48 après 21h de Basso Cambo, et pareil avec les bus qui passent au P+R Tucaut,

Share