Retours tractage AUTATE Ramonville 13/02

Nous étions 5 à tracter devant la station de Ramonville et auprès de l’ arrêt de bus 79. Il faisait très mauvais, côté météo.

Les personnes ne prennent pas facilement le temps de discuter avec nous et de prendre le tract, craignant de la publicité.

Les usagers de midi sont surtout des jeunes (lycéens, étudiants) et quelques adultes actifs peu pressés (autour de 40-60 ans) et surtout des femmes. Les usagers sont assez calmes et ont l’air de bien connaitre la station et les correspondances des bus. Ce ne sont que des habitués aux trajets qu’ils font. D’ailleurs, il n’y a personne pour les renseigner. Pas de boutique Tisseo. Un café ouvert sympa. Les arrêts de bus sont nombreux (au moins une dizaine) avec de l’affichage électronique des temps d’attente. Les chauffeurs ont leur local à proximité. Ce qui fait qu’on ne les voit pas et qu’on ne peut facilement échanger avec eux. Les Aller-retour de bus sont incessants, toutes les 2 ou 3 minutes. Certains bus arrivent par un coté de la station et déposent leurs usagers puis vont se garer de l’autre côté. Le Lineo 6 qui vient de Castanet est très emprunté. Les bus 27 et 37 assez utilisés et très pratiques pour aller au centre ville vers Jolimont par exemple. En ce qui concerne les liaisons  Ramonville-Labège, le bus79 y va et les usagers en connaissent bien les arrêts et trajet, ce sont surtout des étudiants. La fréquence de ces bus est très mauvaise et les usagers sont habitués à les attendre. On a observé des fréquences de 15-20 minutes.

Les gens n’étaient pas informés de la concertation sur le prolongement de la ligne B et semblaient assez défaitistes : « ah ouais, et dans combien de temps ? 20 ans ? ». Ainsi, les personnes qui ont discuté avec nous, nous ont remercié de les informer. Il faudra y revenir.

Du coup, le passage à 2-3 minutes, quand il y aura le métro, va surement s’accompagner d’un changement de mode de transport de la voiture vers le métro de la part de personnes qui ne sont pas actuellement des usagers du transport. Actuellement, les usagers des bus vers Labège sont majoritairement des gens « captifs » (étudiants, personnes sans voitures, etc.) et non des usagers qui choisissent sciemment ce mode de transport.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.