propositions de l’association 2pieds2roues

L’association 2P2R est membre de l’AUTATE.

A ce titre, nous faisons le lien avec leurs propositions pour le le plan de mobilité (voir les PDF sur leur SITE) :

et voici leur texte de présentation de ces PDF :

Le Plan de Déplacement Urbain est mis en révision afin d’y inclure, entre autre, la 3ième ligne de métro ou d’y soustraire les anciens projets de bus à haut niveau de service et de tramway. La partie modes actifs était peu ambitieuse et rien de bien concret n’y figurait.

2P2R, association d’usagers, est consultée et c’est dans ce cadre que nous avons consulté les cyclistes et piétons de l’agglomération. La cinquantaine de réponses (disponibles en intégralité ci-dessous) a donné lieu à discussion et compilation dans le document ci-joint. Il pourra donner la trame à Tisséo pour construire le PDU dans ses aspects cyclistes, piétons mais aussi réduction du trafic automobile (un des objectifs réglementaires du PDU), parage et apaisement de l’espace public.

Ainsi les trois mesures qui nous semblent phares sont
- réduction de la vitesse avec la « ville 30 » où toutes les agglomérations du PDU sont limitées à 30 km/h (sauf certains grands axes)
- mise en place d’un vrai réseau express vélo (REV) qui quadrille et ceinture le territoire avec une qualité largement améliorée par rapport à ce que l’on connaît aujourd’hui (priorité aux intersections, lisibilité, continuité, services…)
- plan piéton d’envergure avec de véritables cheminements, des carrefours et traversées bien plus favorables et sûrs, des trottoirs plus larges, libres et accessibles et une extension des rues piétonnes (donc une réduction de la place de la voiture) mais pas qu’à Toulouse centre !

Share

L’AUTATE lance un sondage sur les BUS DE TISSEO

Dans un contexte où les projets de transport sont annoncés de toute part (3ème ligne de métro, lignes Linéo, nouvelle gare Matabiau, aerotram), l’AUTATE souhaite consulter les usagers et habitants de l’agglomération sur la reconfiguration à venir en 2016 des bus de Tisseo dont certains ne sont pas assez empruntés.

Nous lançons donc une enquête en ligne sur ce sujet afin de comprendre les attentes des habitants situés sur les parcours de ces bus « déficitaires » et de faire émerger des besoins éventuels d’horaires, trajet ou connexions avec les métros et trams.

Nous le ferons sur chaque projet en voie de finalisation afin que l’usage du réseau s’accroisse fortement mais corresponde aux attentes des toulousain-e-s. Nous invitons aussi tous les citoyens intéressés par cette problématique à nous rejoindre.

Participer au sondage sur la suppression de bus en 2016

Synthèse du sondage

Share

Nous y serons

Ici, le planning des prochains Comités Syndicaux du SMTC :

Le comité syndical extraordinaire afin que la 3ème ligne soit présentée au préfet pour lancer l’enquête publique à temps (avant le 7 mars donc) aura lieu le 2 mars à 14h30 à Toulouse Métropole .

Les autres dates sont les suivantes :

– Le 30/03/2016 à 9h
– Le 25/05/2016 à 9h
– Le 06/07/2016 à 9h
– Le 05/10/2016 à 9h
– Le 07/12/2016 à 9h

Les séances sont publiques

Share

[France3MidiPy] Les trains de nuit menacés, Carole Delga demande au gouvernement de revoir sa copie

Le gouvernement programme la mort à long terme des trains de nuit. Il se désengage de 6 des 8 lignes existantes. dans notre région, seule la ligne « Paris-Rodez-Latour-de-Carol » est préservée. La présidente de la région LRMP demande au gouvernement de revoir son projet.

Le gouvernement a clarifié vendredi sa feuille de route pour les trains Intercités, lourdement déficitaires, en annonçant un appel d’offres pour renouveler le matériel existant sur 3 des 22 lignes tout en passant une commande séparée à Alstom et en programmant la mort lente des trains de nuit.

Le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies organisait un point d’étape sur l’avenir des Trains d’équilibre du territoire (TET), plus connus sous leur
nom commercial Intercités, dont le déficit devrait dépasser 400 millions d’euros en 2016 et dont la fréquentation a baissé de 20% depuis 2011.
Depuis la signature d’une convention en 2010 entre l’Etat et la SNCF, l’Etat peut intervenir directement sur la bonne marche de ce réseau et de subventionner ces trains chroniquement déficitaires. Il existe 22 lignes de jour et 8 lignes de nuit.
Alain Vidalies a confirmé que l’Etat investirait 1,5 milliard d’euros pour renouveler le matériel roulant sur 4 lignes jugées « structurantes », qui ont du potentiel sur le plan économique, en lançant un appel d’offres pour du matériel roulant à au moins 200km/h sur trois d’entre elles (Paris-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont Ferrand, Bordeaux-Toulouse-Marseille).

lire la suite

un article publié le 20/02/2016 Pascale Lagorce avec AFP

Share

[La Dépêche] Ouverture à la concurrence : un premier test sur les trains de nuit

Les trains de nuit Intercités seraient les premières lignes commerciales de la SNCF ouvertes à la concurrence. Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports, devrait l’annoncer aujourd’hui. Le Grand Sud est concerné.

C’est l’opération de la dernière chance pour sauver les Intercités de nuit, ces trains qui font partie de notre patrimoine ferroviaire, et souffrent de la lente désaffection de la clientèle.

Aujourd’hui, le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, confirmera sa volonté d’ouvrir à la concurrence quelques-unes des douze lignes qui constituent le réseau de nuit des Intercités, ceux qu’on appelle plus pompeusement Trains d’équilibre du territoire (TET). Pour l’heure, il ne s’agit que d’expérimenter une idée puisée dans les préconisations de la commission Duron pour tenter de sauver les trains de nuit. Avant que la concurrence ne soit étendue aux trains de jour…

L’entrée en vigueur du «quatrième paquet ferroviaire» européen, prévue pour 2019, aura pour conséquence l’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs sur les liaisons intérieures. Selon la commission Duron qui reprend l’argumentaire de la Commission européenne, la concurrence devrait assurer une meilleure maîtrise des charges d’exploitation ainsi qu’un meilleur service aux voyageurs. Car, pour l’heure, l’état des lieux n’est pas réjouissant, y compris dans le Grand Sud où la fermeture progressive de la majorité des lignes de nuit serait inéluctable. Face à ses concurrents, l’avion, le covoiturage et les cars Macron, la SNCF doit engager des mesures sévères pour résorber le déficit d’exploitations des Intercités qui pourrait atteindre 450 M€ cette année…

lire la suite

Un article de J.-M. D publié le 19/02/2016

Share

[TOULéco]Plus de neuf millions d’euros pour moderniser la ligne SNCF entre Saint-Agne et Portet Saint-Simon

Dans le cadre de la modernisation de la ligne Toulouse-Tarbes, la SNCF entreprend des travaux sur le tronçon Saint-Agne-Portet Saint-Simon du 15 février au 8 juillet 2016. L’investissement de 9,5 millions d’euros consisteront à moderniser la voie 1 entre Saint-Agne et Empalot et les deux voies entre Empalot et la gare de Portet Saint-Simon avec le remplacement des constituants de la voie (rails, ballast, traverses) sur près de 17 kilomètres.

Afin de ne pas gêner la circulation des TER, des trains de marchandises ou des trains Intercités, les travaux seront réalisés de nuit et en semaine de 22h30 à 6h du matin. D’ici 2020, l’axe de 150 kilomètres entre Toulouse et Tarbes sera entièrement modernisé pour un montant total de 450 millions d’euros financé par la SNCF Réseau (à hauteur de 430 millions d’euros) et le Conseil régional Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (20 millions d’euros).

publié dans Touléco le 15/02/2016

Share

[ActuCôtéToulouse] SNCF : le calendrier des travaux sur le réseau ferroviaire à Toulouse en 2016

La SNCF prévoit des travaux d’amélioration des voies cette année. Voici l’impact qu’ils peuvent avoir sur la circulation, et les lignes concernées à Toulouse et dans la région.

200 millions : c’est, en euros, le montant des travaux prévus par SNCF Réseau (ex-RFF) sur les voies ferrées de notre région en 2016.

lire la suite

un article d’Anthony Assemat paru le 12/02/2016

Share

Toulouse : 300 cheminots rassemblés devant la gare Matabiau pour défendre « le service public ferroviaire »

A l’occasion de la visite à Toulouse du président de la SNCF Guillaume Pepy, près de 300 cheminots se sont rassemblés vendredi matin devant la gare Matabiau pour manifester leur inquiétude sur l’avenir de leur entreprise.

En raison du déplacement à Toulouse du président de la SNCF Guillaume Pepy, toutes les organisations syndicales avaient appelé les cheminots à se rassembler vendredi matin à Toulouse devant la gare Matabiau, où près de 300 personnes avaient répondu au mot d’ordre.

Sur les quelques banderolles déployées, on pouvait lire « Monsieur Pepy, nos trains sont nos vies » ou encore « le transport ferroviaire est un service public ».

Pendant ce temps, le président de la SNCF rencontraient des équipes de la SNCF au centre des Congrès Pierre Baudis où les manifestants avaient prévu de se rendre en cortège pour dénoncer « les difficultés à rendre le service que l’on doit aux usagers ».

Les revendications des cheminots portent également sur les suppressions de postes en Midi-Pyrénées – 683 depuis 2003 selon les syndicats – et le gel des salaires.

lire la suite et vidéo

VA publié le 12/02/2016

Share

Prolongement du métro vers Labège : un conseil extraordinaire début mars

Alors que les premières études pour la 3e ligne de métro vont être lancées, avec aide européenne à la clé, on ne sait pas comment le projet sera financé ni si Labège (et l’aéroport) seront desservis par métro.

Le métro arrivera-t-il un jour à Labège ? Quand ? Comment ? Grâce au prolongement de la ligne B, projet dont l’enquête publique a été approuvée (avec réserves) par la commission d’enquête ? Grâce à une extension du projet de troisième ligne de métro, Toulouse Aerospace Express, qui doit relier Airbus-Saint Martin à Airbus and Defence Space au Palays ? Grâce à un compromis inédit de la dernière heure ?

lire la suite

Un article de Philippe Emery paru dans la Dépêche du midi du 11/02/2016

Share

Troisième ligne de métro à Toulouse : les options vers l’aéroport et Labège toujours sur la table

Tisséo a inscrit dans sa stratégie le projet de 3e ligne de métro. Les options des dessertes de l’aéroport et de Labège sont à l’étude. Le conseil syndical tranchera d’ici cet été.

Le premier conseil syndicat de Tisséo de l’année, mercredi 10 février, a inscrit le projet Toulouse Aerospace Express, tel qu’il avait été présenté en décembre 2015, dans sa stratégie Mobilités, avec un tracé de références, et des options qui restent à l’étude.

Pour rappel, le TAE, c’est un investissement estimé à 1,72 milliard d’euros pour l’itinéraire de référence. Le projet, présenté le 18 décembre 2015, comporte des invariants (Matabiau et le projet Toulouse Euro Sud-Ouest, la zone aéronautique Nord-Ouest et le secteur de Montaudran) et laisse ouverte plusieurs options, notamment l’aéroport desservi en direct et un tracé jusqu’à Labège. En outre, « la vision à terme envisage une extension de l’itinéraire vers Colomiers ».

lire la suite

Un article de Gwendoline Kervella paru dans Actu Côté Toulouse le 10/02/2016

Share