Au-delà de la 1ère couronne de Toulouse

Je vous contacte pour vous parlez des bouchons monstrueux, de pire en pire chaque année, sur la N124 quand on vient du Gers. Je pense que je ne suis pas la seule à me plaindre, loin de là, quand on voit comment la situation a empiré au fil des ans.

Cela a un lien fort avec Airbus, puisque bien souvent, à peine la sortie des Ramassiers passée, le trafic redevient plus fluide.

Même en partant à 7h des environs de l’Isle-Jourdain, c’est devenu infernal et il me faut maintenant 1h10 pour faire 40 km et atteindre le secteur de Basso Cambo. Nous nous retrouvons bloqués maintenant bien avant Pibrac !! Il est vraiment déplorable que rien ne soit fait, ou ne soit envisagé.

Ce n’est pas la 3è ligne de métro prévue pour 2024 qui va changer quoi que ce soit. Il faudrait 3 voies, ou bien d’autres sorties depuis la N124, vers Plaisance, Cugnaux, en plus de celles déjà existantes. Il faudrait des routes ne desservant que Airbus pour que ceux-ci arrêtent de bloquer tous les gens qui n’ont pas d’autres choix que de passer par là. (Pour info, j’ai déjà tenté x fois de sortir à La Salvetat Saint Gilles et de passer par Tournefeuille, mais on se retrouve dans d’autres bouchons c’est infernal).

Je sais bien que ‘est facile à dire, les « il faudrait » « il faudrait », mais il faut penser à l’avenir, qu’est ce que ce sera dans 5, 10 ans ? Pourquoi les politiques ne font-ils rien ? On se sent incompris, méprisés, On doit aller bosser, alors allons bosser, et nos nerfs en prennent un sacré coup. Je me doute que vous ne pouvez rien faire, mais peut-être quand même un peu plus que moi, donc je vous écris, car vous êtes les seuls à qui, il me semble, je peux m’adresser, d’après mes recherches sur Internet. Faites passer le message, prenez-en un peu compte. Ne me parlez pas de la solution du train qui est pitoyable de ce côté-là, une seule voix, du retard en permanence, des suppressions… pour y passer au final tout autant de temps.

Comme j’envie Londres et sa banlieue, où des métros dignes de ce nom desservent les alentours jusqu’à parfois 50 km, voire plus ! Quelle vie facilitée !

L’idéal serait une ligne de métro qui partirait de Basso Cambo, jusqu’à Léguevin ou à la Salvetat, il y a tellement de champs à transformer en parking. Je me doute que ça n’arrivera pas de mon vivant, même si je n’ai que 40 ans , mais c’est pourtant vers ça qu’il faut aller.

Développer les transports en commun de façon intelligente, et bien au-delà de la 1è couronne de Toulouse.

Je précise que je ne défends pas la voiture. Je préférerais de loin prendre un moyen de transport dont je sois sûre. Un RER par exemple. Mais je viens du Gers, et je n’ai que cette solution actuellement. Ne nous mentons pas, s’il y a tant de voitures, c’est parce qu’aucun autre moyen correct n’est proposé pour ceux qui habitent à plus de 15 km de Toulouse. j’ai longtemps été travailler à pied ou en vélo quand j’habitais Toulouse, en bus aussi à une époque. Mais Toulouse ne se résume plus à une ville avec une périphérie qui s’étend sur 15 km de circonférence, ça s’étend maintenant bien au delà, des gens viennent de plus en plus loin, d’où ces engorgements. Je pense qu’il faut dissocier, quand on parle d’embouteillages, d’une part les bouchons de la ville, intra muros et juste autour, et les bouchons des gens de l’extérieur comme moi. On ne peut pas traiter les deux de la même façon et bannir systématiquement la voiture pour ceux qui viennent de plus de 15 km (40 km en ce qui me concerne) et qui n’ont pas vraiment d’autre choix, vu la misère des moyens mis en place par la SNCF dans ce coin-là…

Vous pouvez mettre tous mes témoignages si vous le voulez.

E.C.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *