[Actu Côté Toulouse] [Décryptage] Troisième ligne de métro, prolongement de la ligne B vers Labège : trois scénarios possibles vendredi 18 décembre

Vendredi 18 décembre 2015, à Toulouse va être présenté le tracé de la 3e ligne de métro. Il va aussi être question du PLB vers Labège. Voici 3 scénarios possibles pour ces projets.

Ce vendredi 18 décembre, lors d’un comité syndical extraordinaire, Tisséo va officiellement présenter le tracé choisi pour le projet de 3e ligne de métro de Toulouse et son agglomération.

Les interrogations

Un tracé de la 3e ligne dont on connaît les grandes lignes mais pour lequel il reste quelques interrogations, la principale étant de savoir si le projet ira jusqu’à Labège ou s’il s’arrêtera aux portes de Toulouse comme cela avait été proposé dans le cadre des municipales de 2014. À l’époque, Jean-Luc Moudenc et son équipe de campagne  envisageaient un terminus à Montaudran.

> LIRE AUSSI : Voici à quoi ressemblera le futur tracé de la troisième ligne de métro

Ce vendredi 18 décembre, la présentation du tracé de la 3e ligne de métro va, par ricochet, remettre au centre du jeu le principal projet de transport porté  par le Plan de Déplacements Urbains (PDU) actuel dans notre agglomération : celui du prolongement de la ligne B vers Labège (PLB).

Faire les deux projets, en privilégier l’un sur l’autre dans le temps, abandonner le PLB, ne pas faire aller le métro jusqu’à Labège… Tout est ouvert mais l’heure du choix est arrivé après des mois d’atermoiements, de luttes d’influences, de non-dits et au final de crispations. Voici ce qu’il pourrait se passer ce vendredi 18 décembre et les trois scénarios à ne pas écarter au sortir du comité syndical extraordinaire prévu à Tisséo.

Scénario 1 : Tisséo choisit de réaliser les deux projets

C’est le scénario que défend le Sicoval, la communauté d’agglomération du sud-est toulousain, qui porte bec et ongles la réalisation du prolongement de la ligne B. Du côté de Labège, l’on soutient depuis des mois que PLB et 3e ligne de métro sont deux projets complémentaires qui ont chacun leur utilité à une échelle de temps différente. Pour le président du Sicoval, soutenu par le président du conseil départemental de Haute-Garonne, Georges Méric, faire le PLB, « un projet prêt et financé », est le meilleur moyen à court terme de résoudre les problèmes de circulation dans le sud-est de l’agglomération.

La 3e ligne pouvant à ses yeux compléter cette offre à l’horizon 2030. Sur la base de ce schéma, la 3e ligne pourrait s’arrêter à Montaudran ou à Airbus Defense tandis que le PLB serait réalisé dans son intégralité jusqu’au terminus prévu du côté de la Cadène. Mais quel est l’avis de Jean-Luc Moudenc sur cette hypothèse?

Soit on intègre Labège à la 3e ligne, soit on n’intègre pas Labège et on fait les deux projets à condition de pouvoir les financer, a-t-il indiqué lors du dernier comité syndical de Tisséo le 9 décembre dernier.

Une ouverture de façade qui ne trompe plus personne, le président de Toulouse Métropole ayant lui-même répondu à la question du financement le 26 novembre dernier lors d’une visite à Saint-Orens. « Je ne pense pas qu’on puisse se payer la troisième ligne et l’extension à Labège»…

Une extension via le PLB dont Jean-Luc Moudenc a par ailleurs jugé qu’elle était «un projet local et dépassé pour l’agglomération», des propos retranscris dans le rapport d’analyse de la commission d’enquête rendu début septembre 2015 . La question financière avait elle-même été tranchée de façon plus nuancée par le président de Tisséo, Jean-Michel Lattes, lors d’une houleuse réunion publique le 30 septembre dernier à Labège :

Tisséo a une capacité financière suffisante pour financer un éventuel coût supplémentaire du projet PLB mais l’impact sur ses capacités financières serait certain et cela obèrerait nos capacités sur un autre projet, (comprendre la troisième ligne de métro).

Des discours qui plombent un peu plus ce scénario dans lequel la 3e ligne et le PLB seraient vus comme des projets complémentaires réalisables de façon parallèle. La volonté affichée par les élus de la majorité toulousaine est claire : mettre tous les moyens financiers dans la 3e ligne, le seul projet à leurs yeux capable d’être à la hauteur des enjeux de l’agglomération toulousaine en matière de transports en commun.

Probabilité de voir ce scénario se réaliser vendredi : hautement improbable.

Scénario 2 : Tisséo propose une troisième ligne de métro jusqu’à Labège sans PLB

C’est bien le scénario écrit par Jean-Luc Moudenc et sa majorité depuis de longs mois, tout d’abord en filigrane puis de façon plus visible depuis la réunion houleuse du 30 septembre dernier.

> LIRE AUSSI : Décryptage. Pourquoi le prolongement de la ligne B du métro vers Labège ne se fera pas.

Ce soir-là, Jean-Michel Lattes annonce devant un auditoire excédé : « La troisième ligne, elle, a un sens et nous pensons qu’il est plus pertinent de relier Labège par son biais que par le prolongement de la ligne B ». Depuis cette réunion, Tisséo travaille à la fois sur la levée des dernières réserves concernant le PLB (en partenariat avec le Sicoval et le conseil départemental) et affine en parallèle le tracé de la 3e ligne. Un travail parallèle qui, dans la tête de la majorité Moudenc, devait permettre de dégager «un constat partagé» entre Toulouse Métropole et le Sicoval : celui de jouer prioritairement la carte de la 3e ligne « plus pertinente à l’échelle de l’agglomération ».

À quelques jours de ce vendredi 18 décembre, le constat de privilégier la 3e ligne de métro est loin d’être partagé par le Sicoval alors que la levée des réserves sur le PLB patine.

Pour le Sicoval et son président Jacques Oberti, « il n’y a plus qu’à prendre l’ultime décision politique afin de pouvoir appuyer sur le bouton de lancement du PLB».

Selon Jean-Luc Moudenc, « dire que tout va bien, que les réserves sont levées est une posture». Cette course de surplace sur le PLB – à l’image de ce que font les pistards sur les vélodromes- avantage clairement la majorité toulousaine. Ce vendredi 18 décembre, Tisséo pourrait placer un premier démarrage et lancer le sprint en proposant un tracé de 3e ligne qui irait de Colomiers jusqu’à Labège en reprenant une partie du tracé du PLB. Avec une livraison retardée en rapport avec la date de mise en service du PLB, soit 2024 selon Jean-Luc Moudenc contre 2022 pour le PLB. Une proposition difficilement acceptable pour le Sicoval en l’état à moins de ne pas avoir d’autres choix…

Possibilité de voir ce scénario se réaliser vendredi : Hautement probable.

Scénario 3 : Tisséo propose la 3e ligne jusqu’à Montaudran…sans le PLB

Une troisième ligne, sans PLB et donc sans desserte en métro pour Labège. C’est le scénario catastrophe pour les habitants du sud-est toulousain. Celui que personne n’envisage mais qui pourrait devenir une hypothèse alors que le Sicoval a entamé un bras de fer avec Toulouse Métropole et Tisséo depuis plusieurs semaines. Une hypothèse en forme d’escalade de ce rapport de force viril entre collectivités qui trouverait en ce 18 décembre 2015 son acmé…

Ceux qui ont bien écouté Jean-Luc Moudenc lors du dernier comité syndical  peuvent désormais envisager cette situation. Au détour de deux petites phrases, l’édile a en effet lâché l’essentiel de sa pensée.

La 3e ligne de métro, on va la faire et elle sera prête en 2024. Elle ira à Labège où elle n’ira pas, a indiqué le président de Toulouse Métropole.

Si l’on suit l’ensemble du raisonnement de l’édile… Étant donné que les deux projets (selon ses dires) ne sont pas finançables  (voir scénario 1), si la 3e ligne se fait et qu’elle ne va pas jusqu’à Labège, alors, le métro n’ira donc pas jusqu’à Labège. Syllogisme implacable…

D’après ce raisonnement, il faudrait donc bien que le Sicoval, pour voir le métro arriver à Labège, choisisse entre la 3e ligne de métro et… la 3e ligne de métro.

Lors du même comité syndical de Tisséo, une deuxième phrase du maire de Toulouse a apporté un peu plus d’épaisseur à cette hypothèse qui mettrait le Sicoval devant le fait accompli :

Quand on paye 98% d’un côté (en référence à l’apport de Toulouse Métropole dans le budget de Tisséo) et 1% de l’autre (en référence à l’apport du Sicoval dans le même budget de Tisséo) et qu’on veut faire la guerre, pas besoin d’être capé pour connaître le résultat de la guerre, a estimé le maire de Toulouse balayant d’un seul revers de main la pression instaurée par le Sicoval et le conseil départemental sur ce dossier.

> LIRE AUSSI : Métro à Labège : le Sicoval met la pression sur Tisséo en posant la première pierre du PLB.

Si les actes sont dans la lignée des paroles du maire de Toulouse lors de ce comité syndical tendu du 9 décembre, Tisséo pourrait alors proposer une 3e ligne de métro s’arrêtant au choix à Montaudran (c’est la proposition de la campagne des Municipales), soit à Airbus Defense, soit à Malepère, un quartier en voie de densification situé entre Montaudran et Saint-Orens (une possibilité présente dans deux des trois fuseaux étudiés en cette année 2015).

Probabilité de voir ce scénario se réaliser : Fort possible.

Ce qui pourrait se passer au final ce vendredi 18 décembre :

Le scénario 1 étant d’ores et déjà hautement improbable, la conjonction des deux autres scénarios laisse augurer une présentation du tracé de 3e ligne  intégrant une option avec un terminus à Labège et l’autre bien avant Labège. Le tout en évacuant le PLB ce qui signifierait son enterrement pur et simple. Ceci irait dans le sens des dernières déclarations que Jean-Luc Moudenc a tenue lors du comité syndical du 9 décembre, celles-ci faisant état de sa volonté de passer en force sur ces dossiers 3e ligne et PLB qui sont liés à ses yeux.

Un passage en force avant-même la fin du travail collectif sur la levée des réserves du PLB pour laquelle une date butoir a été fixée en mars 2016. Un travail sur lequel Jean-Luc Moudenc a fait un trait avant même sa finalisation, puisque évoqué à l’imparfait lors du dernier comité syndical. Dans un calendrier aussi serré, tout est parfois dans la concordance des temps utilisée.

lire l’article sur le site d’Actu Côté Toulouse

photo Tisséo

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.