Témoignages

Pour nous transmettre un témoignage, rien de plus simple : envoyez un mail à contact@autate.fr

Sécurité maximale pour le Noctambus mais pas le métro

Je suis jeune et je prends de temps en temps le service Noctambus. Je suis étonné des mesures très fortes de sécurité qui existent autour de ce service alors qu’il n’y a pratiquement rien sur le métro : le jeudi soir, quand on prend le Noctambus avant d’attendre le bus il y a une navette Tisseo qui arrive et 2 hommes (un de la sûreté et un de la prévention) qui sortent de cette navette. Ensuite, le Noctambus arrive et il y a aussi un agent de sûreté dans le bus. Sécurité maximale donc pour le bus. La navette devance le bus jusqu’à Saint-Michel et retourne à Marengo SNCF. L’agent dans le bus, quant à lui, surveille que le voyage se passe bien. Donc 3 agents de sécurité pour le Noctambus et pratiquement rien pour le métro.

Share

être assis ou être debout, telle est la question

Récemment il y a eu des travaux à l’arrêt Pont Neuf. Bonne nouvelle me direz vous. C’est en général l’occasion d’amélioration… Pour le confort de l’abri bus rien de nouveau pour l’usager. Toujours ce ban étroit et métallique qui refroidit en cette saison. Toujours ce boudin qui borde le ban, vous rentre dans les reins et vous donne l’avantage de vous cambrer et de redresser le menton ! olé !  Bref le confort façon Decaux validé par le choix de nos élus !

Mais je m’y suis assise malgré tout. Attendre debout un bus durant 13 minutes ou plus …. Et là je me suis rendu compte que l’abri était monté à l’envers. Comment ça me direz vous ? Et bien la publicité qui se trouve à droite habituellement est à gauche à cet arrêt. Et la vitre transparente qui permet de voir le bus arriver pendant que vous l’attendez assis, cette vitre est opacifiée par une publicité.

Conclusion vous êtes devant une alternative : attendre assis, ne pas voir le bus arriver et le louper. Car si vous ne  faites pas signe au chauffeur, il ne s’arrête pas. Aucun arrêt n’est obligatoire !  Ou alors l’attendre debout, le voir arriver, lui faire signe.

DC

Share

Travaux en ville

C’est une carte de curiosité qui doit dater de 91 ou 92
Qui peut nous dater cette photo  et a des anecdotes sur la construction ?
Qui se souvient de la galerie marchande du métro Jean Jaurès qui a fait un flop commercial à l’époque ? Les commerçants qui s’étaient engagés dans cette aventure y ont laissé des plumes.
Pensez vous que les futurs travaux de la 3ème ligne de métro seront plus faciles pour les riverains ?  plus courts ? moins pertubants ?
Et qu’avec les argiles gonflantes sur lesquelles sont construites nombre de maisons, aucune ne subira de préjudice ?
On se souvient par exemple du restaurant «  le belge » sur le boulevard dont les fondations ont bougé. Il affirmait que c’était les trous du métro qui avait fait bouger l’immeuble. Le propriétaire avait mis la clé sous la porte et a campé de nombreuses semaines comme un clochard devant son resto fermé : il demandait la reconnaissance du préjudice à la SMAT.
Share

Ligne 30 : temps de trajet/fréquence/synchronisation

Suite à votre appel à témoignage relayé par l’AUTATE, je souhaite vous faire part de mon expérience concernant la ligne 30.

Je réside à Castelginest, commune proche de Fenouillet, et je travaille à côté de l’aéroport, avenue Didier Daurat. Lors de mon installation il y a 5 ans, j’ai étudié les possibilités pour aller travailler en transport en commun, notamment via la ligne 30. J’ai essayé de réaliser un trajet en voiture jusqu’à Fenouillet avec la prise du bus 30, et un trajet avec un bus qui relie Castelginest à Fenouillet (ligne 113) puis le trajet avec la ligne 30.

Dans les deux cas, les temps de trajet sont trop longs à cause de la ligne 30. En effet, il faut compter une heure du terminus de Fenouillet à l’aéroport, à cause de l’itinéraire actuel. Cette durée rend son utilisation trop longue vis à vis de la voiture.

Le trajet me semble donc trop étalé, au moins pour les personnes situées en bout de ligne. Je ne sais pas s’il faudrait supprimer des arrêts, ou envisager 2 lignes avec 2 itinéraires (dont un raccourci pour les habitants de la zone de fenouillet) mais dans tous les cas, cela ne convient pas actuellement pour les personnes qui travaillent.

De plus, les horaires ne sont qu’en début et en fin de journée. Il n’existe pas de rotation entre midi et deux heures, ce qui ne permet pas aux personnes effectuant une demi-journée de travail d’utiliser la ligne 30. De même, son extension au samedi pourrait être judicieux, surtout que la ligne dessert l’aéroport et le centre commercial de Fenouillet (récemment agrandi) qui sont deux équipements qui fonctionnent ce jour-là.

Il faudrait aussi envisager de synchroniser les horaires avec les autres lignes, comme la 113 (qui a son terminus à Fenouillet et dessert les communes depuis Fenouillet). A titre d’exemple, le 113 arrive à Fenouillet à 7h21, alors que le départ précédent a lieu à 7h10 et le suivant à 7h50. De même à l’arrivée de 8h24, où le départ précédent a lieu à 8h15 et le suivant à 8h40. Cette simple synchronisation pourrait permettre d’utiliser en synergie la ligne 30 et la 113.

En conclusion, la ligne 30 ne permet pas aux habitants du nord-est de l’agglomération (zone de Fenouillet, Castelginest, Saint-Alban, Pechbonnieu, etc.) de se passer de la voiture pour venir travailler à Blagnac. Ceci est dommage, car il y a une vraie demande, et celle-ci va d’autant plus croître avec les projets d’aménagement liés au boulevard urbain nord. Sans une solution efficace de liaison avec Blagnac, ce sont de nouvelles voitures qui viendront encombrer la ville, contribuant à l’asphyxie actuelle.

Share

Dédommagement suite au TER perturbé

Fin novembre, la ligne La tour de Carol – Toulouse a été perturbé tous les jours pendant 1 semaine. Message envoyé par une usagère sur le site de réclamations de la SNCF

Gare de départ: Pins Justaret
Gare d’arrivée: Saint Agne

Depuis 1 semaine, il y a des problèmes tous les jours sur ma ligne : trains supprimés ou retardés (jusqu’à 1 heure) et quand le train passe, il est en capacité réduite. Je paye un abonnement à l’année, j’aimerai pouvoir voyager dans des bonnes conditions et pouvoir compter sur la ponctualité. Ces problèmes répétitifs entraînent de l’agacement et beaucoup de fatigue et l’obligation de prendre mon véhicule pour me rendre à mon travail. Je souhaiterai obtenir un dédommagement financier sur mon prochain prélèvement.

Réponse

Dans votre mail du 1 er décembre 2016, vous souhaitez un dédommagement sur votre abonnement Pins Justaret –St Agne suite aux perturbations que vous rencontrez.
Si je comprends votre mécontentement, je regrette de devoir vous informer qu’un dédommagement n’est pas possible en ces circonstances. SNCF ne peut en effet prendre une telle décision qu’à un niveau global, pour tous les abonnés d’un axe ou d’une région, selon l’ampleur de la situation.
Je tiens à vous assurer que toutes les équipes TER mettent continuellement tout en œuvre pour offrir à tous les voyageurs une qualité de service à la hauteur de leurs attentes et pour les acheminer, en toute sécurité et dans les meilleurs délais, vers leur destination. Toute leur attention est focalisée sur la régularité des trains, afin qu’elle se rapproche de la norme qualité que s’est fixée SNCF, et qui fait partie de ses priorités majeures.

L’usagère réécrit

Je vous remercie pour votre réponse. Je regrette qu’une décision d’indemnisation doit se prendre au niveau global. Pouvez-vous me dire dans quelles circonstances un dédommagement est possible ? Je pense que vous n’avez pas conscience de la situation. Le train sur celle ligne a été en capacité réduite, en retard ou supprimé tous les jours de la semaine du 28 novembre au 2 décembre. Vous ne vous rendez pas compte des conséquences : fatigue, colère, stress,et retard à mon travail tous les matins. Et le soir, incertitude et angoisse à savoir à quelle heure je pourrai rentrer chez moi. Si ces motifs ne sont pas valables pour prétendre à un geste commercial, il faut m’expliquer. Reconnaissez au moins que cette semaine a été extrêmement perturbée. Votre conclusion me fait sourire et ne sert à rien. Ce ne sont que des mots, mon quotidien en tant qu’usager de la SNCF est bien différent.

Réponse : J’ai pris connaissance de votre courriel dans lequel vous me faites part de vos observations au sujet de la réponse du Service Clients du 5 décembre.
En situation de perturbation, selon teneur des événements, seule l’Autorité Organisatrice des Transports est compétente en matière de dédommagement qui s’appliquerait, dans cette éventualité, à tous les abonnés concernés.
Malgré la vigilance des équipes SNCF, certains imprévus peuvent affecter la bonne marche des circulations ferroviaires et entraîner des retards ou des suppressions, voire la composition de certains trains. Dans ces circonstances, SNCF informe les voyageurs et met tout en œuvre pour prendre en charge les voyageurs en toute sécurité dans les meilleurs délais

Share

liaisons depuis Blagnac

J’habite à Blagnac, rue des colombes, entre la patinoire et la place du relais. Depuis qu’ils ont ouvert le T2, quand je sors le soir à Toulouse, je prends ma voiture et je m’avance à Ancely (Toulouse) et je me gare au milieu des immeubles de la cité d’Ancely car sinon, pour rentrer après, il faut que j’attende de voir arriver un T1. Et comme ils alternent les T2 et T1, si je rate le T1, qui est plus près de chez moi, faut que j’attende une demi-heure. Du coup, je m’avance en voiture mais l’autre soir, c’était complètement bouché et j’ai mis 3/4 d’heure avant d’arriver à Ancely en voiture depuis chez moi : c’est dingue.

Patrick

Share

Liaisons depuis Blagnac

J’habite à Blagnac et je travaille à Fenouillet. Je suis mal voyant et je me déplace surtout en transport en commun. Le matin, je prends le tram à 8h05 puis la ligne 30 vers Fenouillet, puis un transport à la demande et enfin, un collègue me prend en voiture et j’arrive au travail à 9h15. Sinon, je rêve d’une liaison rapide entre Blagnac et la gare Matabiau.

Ce bus 30 est très emprunté par les lycéens (3/4) et à 1/4 par des salariés, ouvriers. Ce bus n’offre pas beaucoup de fréquence surtout au milieu de la journée et c’est dommage, surtout depuis l’ouverture du centre commercial de Fenouillet qui emploie de nombreuses personnes et intéresse des clients.

Share

St Jory-Labège en TC : mission impossible

Je réside à St Jory et emprunte le train régulièrement pour aller à Labège où je travaille.
Je dis souvent que j’ai la chance de ne pas avoir de contraintes trop fortes : mes enfants sont de jeunes adultes et je n’ai pas besoin de les récupérer à l’école ou à la crèche, je travaille un jour par semaine en télétravail (et peux si problème de transport rester exceptionnellement travailler chez moi), car si ce n’était pas le cas je chercherai un emploi plus accessible en terme de transport.

Pour un parent qui a des contraintes horaires normales, il est tout simplement impossible de venir travailler à Labège en transport en commun de façon fiable (les bus sont régulièrement pris dans les bouchons et des trains sont régulièrement annulés ou retardés).
Car sur le papier, aller de St Jory à Labège c’est très rapide ; 9 mns de St Jory à Toulouse et 9 mns de Toulouse à Labège, sauf qu’il y a très peu de trains, et encore moins d’horaires où des correspondances sont possibles (trajet le plus court 38 mns ce qui n’est souvent pas plus long que venir en voiture. Le matin je n’ai qu’un train avec cette correspondance, départ 7h25 de St Jory pour arriver à 8:01 à Labège).

Il pourrait être intéressant de travailler sur 2 axes :
prévoir plus de trains entre Labège et Toulouse
travailler sur les correspondances (par exemple le soir le train de Labège arrive à Toulouse à l’heure où celui pour St Jory part, ce qui exclut de le prendre).
Et une idée supplémentaires : pourquoi ne pas installer des velib à la gare de Labège, cela éviterait que les usagers viennent avec leurs vélos, ce qui prend de la place dans les trains ?
Bien cordialement,
D.B.

Share