[La dépêche] Les trois oubliés du tracé

Des usines Airbus de Colomiers à Airbus Defense & Space, au Palays, la 3e ligne reliera l’Ouest à l’Est de Toulouse sur 21 km. Mais elle laisse de côté, pour l’heure, trois sites clés.

1. Labège : une décision fin janvier ?

Le prolongement de la ligne B jusqu’à Labège souhaité par le Sicoval et a priori écarté par Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, pourrait-il être maintenu ? Un relatif optimiste règne côté Sicoval depuis la rencontre entre élus la semaine dernière où l’échange s’est révélé, observe-t-on, «plus constructif que prévu». Pendant une heure, à la Métropole, Jean-Luc Moudenc, Jean-Michel Lattes et Sacha Briand d’un côté, Jacques Oberti, Arnaud Lafon et Henri Arévalo de l’autre ont dialogué. Concrètement, il est prévu, dès la première semaine de janvier, une rencontre, élus et techniciens ensemble, pour examiner la faisabilité financière des divers projets, prolongement inclus. Lors du conseil de la métropole, jeudi, Jean-Luc Moudenc avait déclaré qu’il n’était pas contre cette dernière option «si on me démontre qu’on peut faire les deux». Officiellement, tout est donc sur la table. La ligne B coûterait 141 M€ au SMTC-Tisséo et le surcoût pour le prolongement de la 3e ligne à l’Innopole 122 M€. La ligne B garde nettement la faveur du Sicoval car elle passe par Ramonville, où se trouvent des entreprises qui participent à son financement, et parce qu’elle est «financièrement bouclée». Par ailleurs, à ce stade, la 3e ligne n’offre pas de desserte de l’aéroport. Et son extension s’arrêterait aux portes d’Innométro, le nouveau quartier de Labège-Innopole, côté cinéma Gaumont. Une décision pourrait être prise vers la fin janvier. La date butoir est le 6 mars, délai pour la déclaration d’utilité publique par le préfet. Sollicité, le président du Sicoval n’a pas donné suite à notre demande.

2. Aéroport : la surprise.

Il n’est pas prévu que la 3e ligne desserve l’aéroport, déjà relié par le tram. Mais une option est cependant esquissée représentant un surcoût de 112 M€. «Il serait dommage qu’il n’y ait pas de liaison directe sans rupture de charge entre l’aéroport et la gare», a réagi Bernard Keller, maire PRG de Blagnac.

3. Colomiers : les regrets.

Si les usines d’Airbus, poumon économique de notre région, auront leur station, la 3e ligne s’arrête au seuil de la 2e ville du département. Le maire PS, Karine Traval-Michelet, avoue des «regrets» et appelle à une prolongation jusqu’à la gare et la zone d’En Jacca.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.