[La Dépêche] Bus, métro, tram : ces quartiers oubliés

Des quartiers toulousains et des banlieues se plaignent d’être délaissés par Tisséo, faute de métro ou de tram, voire de bus, à proximité. Les futurs Linéo doivent rendre les bus plus efficaces.

«Je voulais vous signaler la suppression de quatre arrêts de bus sur la ligne 15 (Jeanne-D’Arc/avenue des Etats-Unis)». Voici un exemple des divers appels d’usagers s’estimant délaissés par Tisséo, récemment reçu par notre rédaction locale. Tisséo ne confirme pas l’information, évoquant une éventuelle déviation de ligne pour travaux.

D’autres habitants se plaignent également de Tisséo aux Amidonniers, quartier pourtant desservi par la ligne 16, la plus fréquentée de tout le réseau de bus avec 22 000 voyageurs/jour, dont le service vient en outre d’être amélioré en vue de devenir, en septembre, la première ligne Linéo sous le nom de Linéo 1.

Une dizaine de lignes Linéo vont être créées d’ici 2019, à partir des dix lignes de bus actuelles les plus fréquentées, avec des bus articulés plus modernes et spacieux, une fréquence de passage augmentée et des horaires plus larges (5 h 30-0 h 30), calqués sur ceux du métro et du tram. Un nouveau réseau destiné à rendre plus visibles ces bus Tisséo que bien des habitants ne connaissent pas, ou n’empruntent pas, en raison de leur réputation (pas forcément usurpée actuellement) de lenteur, d’irrégularité et d’horaires inadaptés.

«Il faut 1h15 pour relier Blagnac à Rangueil en transport collectif, je mets 40 minutes à vélo», témoigne Marie-Pierre Bès, présidente de l’association des usagers des transports en commun de Toulouse et environs (Autate).

lire la suite

photo DDM

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.