Compte-rendu atelier citoyen transports à Plaisance

Le 16 mai 2018, l’AUTATE a participé à un Atelier Citoyen à Plaisance, consacré aux transports. Le principe de l’Atelier Citoyen est de rassembler un maximum de personnes pour réfléchir, donner des avis, et décider ensemble de la manière dont la ville doit être gérée, sur l’intégralité des sujets qui concernent la commune. Un tel groupe a ainsi été créé à Plaisance, sa finalité étant de préparer une future gouvernance de la ville.

Trois groupes de travail ont été formés et ont parlé des transports dans leur globalité : transports en commun, navette municipale, voiture, vélo, infrastructures, etc.

Après une heure de conversations et de propositions, les principaux constats et propositions d’amélioration ont été mis en commun. Les constats ont été similaires. Voici les principaux sur les transports en commun.

Bus / Transports en commun

Constats :

  • Alors qu’une ligne de chemin de fer passait par Plaisance, le manque de vision des élus du passé et la logique du « tout voiture » ont amené à ce que les transports en commun se retrouvent maintenant piégés dans les bouchons des voitures. De ce fait, ils sont sous-utilisés.
  • La nouvelle ligne Linéo 3, étant finalement très peu en dehors des voitures (nombre très faible de tronçons « en site propre »), n’améliorera pas ce phénomène : le temps pour aller de Plaisance aux Arènes ne sera réduit que de 4 mn !
  • Le nombre de lignes est insuffisant (seulement trois lignes de bus);
  • Leur accessibilité difficile, voire impossible pour certaines zones de Plaisance ;
  • La fréquence et les plages horaires sont insuffisantes, les trajets non optimisés.
    • Par exemple la ligne 48 (Basso Cambo – Tournefeuille Lycée) est mise en place uniquement la semaine alors qu’elle passe par la Ramée et pourrait donc être utilisée le week-end pour s’y rendre.
  • Les arrêts de bus n’ont pas été pensés pour les personnes à mobilité réduite. Leur « chaine du déplacement » est donc problématique, ce qui ne leur permet pas d’utiliser les transports en commun puisque, même si les bus sont adaptés, le passage du bus au trottoir est souvent impossible.

Propositions :

  • Modifier la voirie à hauteur des arrêts de bus pour garantir la possibilité pour une personne à mobilité réduite de monter et descendre dans les bonnes conditions ;
  • Création d’une ligne entre Plaisance et Cugnaux afin d’éviter la traversée de Tournefeuille et permettre de rejoindre le bus en site propre (ligne 47 ?) qui amènera à la gare de métro Basso Cambo par la voie en site propre du Canal Saint-Martory (VCSM) ;
  • Mise en place de navettes municipales (navettes de petite taille, dites de rabattement), qui permettront de rejoindre les lignes de bus ou les arrêts de métro existants (Basso Cambo, par exemple), comme l’exemple de La Salvetat-Saint- Gilles où existe une navette gratuite qui tourne en permanence dans la ville ;
  • Raccorder les lignes 55 et 48 (cela permettrait de créer une ligne directe de Plaisance à Basso Cambo);
  • Augmenter la fréquence et élargir les plages horaires de circulation des bus. Par exemple la ligne 48 qui pourrait circuler le samedi et le dimanche pour aller à La Ramée ;
  • Installer un arrêt de bus à Bernadet dans le sens Plaisance-Tournefeuille (ligne 65). Aujourd’hui il n’existe que dans le sens Tournefeuille-Plaisance, il faut donc quitter Plaisance, descendre au Phare à tournefeuille puis reprendre le bus en sens inverse sur 1 arrêt. Quelle perte de temps pour 1 arrêt à créer ! ;
  • Demander à ce que la ligne C (train depuis la gare de Colomiers) aille jusqu’à Matabiau.
  • Coordination des acteurs du transport (CD31, SNCF, Tisséo, SMTC) pour permettre d’utiliser un seul ticket sur tous les transports en commun, sur toute la durée du trajet. Aujourd’hui, le ticket Tisséo est valable une heure, ce qui est trop court, surtout pendant les heures de pointe.
  • Incitation des promoteurs à intégrer dès la conception les emplacements et voies de passage pour les transports en commun (via le P.L.U. notamment).

Autres

  • Harmonisation des différents acteurs publics (régionaux) : il serait bon que le mot concertation soit à l’honneur. Le rapprochement de la commune avec Toulouse Métropole a été évoqué.
  • Incitation de la mairie, via une forme de bonus/malus, à utiliser le vélo et les transports plutôt que la voiture.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.