Métro

[La Dépêche] Ce qu’ils en pensent…

Un article paru dans la Dépêche du midi le 17/02/2017

JEAN-MICHEL LATTES>La 3e ligne sort confortée du débat . «J’ai tenu, en assistant à la conférence de presse de la commission particulière, à marquer l’attention qui a été la nôtre à ses actions. Nous avons mis à sa disposition tous les moyens matériels nécessaire. Les équipes de Tisséo-SMTC ont fait preuve d’une disponibilité totale. La commission a bien travaillé : elle a permis un débat riche et surtout serein. Cela a permis d’aller au fond, donc de bien faire comprendre les enjeux fondamentaux du projet. Le rapport de 160 pages va faire l’objet d’une analyse approfondie. Nous déciderons collégialement de la suite qui lui sera donnée. C’est avec optimisme et volontarisme que je vais aborder les prochaines étapes. J’ai la conviction profonde que notre projet sort renforcé de cet exercice démocratique».

L’AUTATE>Un rapport qui n’ose pas. L’Autate (association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine et de ses environs) «s’inquiète des multiples non-réponses du SMTC à des questions majeures, ainsi que ses comparaisons partiales de l’efficacité du métro vis-à-vis des autres modes de transport (tramways, train) très éloignées des retours d’expérience ailleurs en France. Nous nous inquiétons également du fait qu’après un an de concertation et de débat public, le projet de révision du PDU n’ait pas bougé d’un iota. La commission a demandé que notre projet soit évalué sérieusement par un comité scientifique indépendant. Nous resterons vigilants…»

VELORUTION> Métro, boulot, dodo, pas de vélo. «Tout tourne autour du métro et réduire la place de la bagnole est le dernier des soucis, il n’est pas prévu qu’elle diminue dans le cadre du PDU (plan de déplacements urbains)».

COLLECTIF CITOYEN>La menace d’un recours juridique. «La CNDP soutient nos demandes. Nous exigeons que les variantes de tracé soient toutes étudiées et comparées objectivement avec celles de Tisséo. Auquel cas, dans les phases à venir avant l’enquête publique, nous ne verserons alors plus dans «l’approbation critique» mais dans l’opposition pure et simple au projet. Nous serions alors contraints et prêts à utiliser toutes les voies de droit pour opposer un recours juridique, susceptible d’empêcher tout lancement du chantier avant la fin du mandat municipal».

lire la suite

Share

Bilan du Débat Public sur la troisième ligne de métro : Un rapport qui n’ose pas.

L’AUTATE remercie la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) pour la qualité du débat qu’elle a organisé. Elle constate toutefois que dans son rapport final, dans sa volonté d’impartialité, la CPDP fait trop confiance au SMTC pour poursuivre une concertation de même qualité jusqu’à l’enquête publique. En effet, si le maître d’ouvrage reprend à son compte la suite du débat public, il y a un fort risque de partialité en faveur du projet de 3ème ligne en l’état, et du nouveau PDU dont il est l’investissement le plus lourd.

D’ores et déjà, l’AUTATE s’inquiète des multiples non-réponses du SMTC à des questions majeures qui avaient été posées sur internet ou lors des débats, ainsi que ses comparaisons partiales de l’efficacité du métro vis-à-vis des autres modes de transport (tramways, train) très éloignées des retours d’expérience ailleurs en France.

Nous nous inquiétons également du fait qu’après un an de concertation et de débat public, le projet de révision du PDU n’ait pas bougé d’un iota.

De même, dans son rapport, l’enjeu du financement du métro n’a pas été suffisamment questionné. Le rapport ne souligne pas la sous-estimation de 500 millions € du coût de la ligne faite par le SMTC, l’impact des 120 millions € annuels des intérêts financiers, la capacité des collectivités à doubler leur participation, et les nombreux aléas (20 % selon l’expert de la RATP)…

La CPDP ne souligne pas la faiblesse de la fréquentation, telle que nous l’avons pointée, alors que le chiffre annoncé de 180 000 personnes par jour correspond plus à une ligne de 10 km de métro que de 28 km. Cet argument devrait suffire à remettre en cause le projet de 3ème ligne.

Un projet de métro se justifie uniquement là où se trouvent des fuseaux de fréquentation suffisants.

Une infrastructure sous-utilisée réduit fortement les possibilités de maillage du réseau.

Par contre l’AUTATE se félicite que la commission ait demandé, page 105 de son rapport, que notre contre-projet soit évalué sérieusement par un comité scientifique indépendant du SMTC.

Nous resterons vigilants à ce que cette recommandation soit concrétisée et annexée à l’enquête publique.

Share

Compte-rendu établi par le Président de la Commission particulière du débat public

Pour lire le compte-rendu de 118 pages

Nous vous recommandons la page 105 : « Dans ce contexte, la commission souhaite que soient étudiées avec un soin et une grande rigueur les solutions alternatives proposées par le Collectif citoyen et par l’Autate, notamment sous l’angle de leurs coûts et de leurs impacts sur l’ensemble des enjeux et du diagnostic évoqués en début de la 3ème partie du présent rapport.

Afin que la légitimité de la démarche soit complète, il importe que ces alternatives soient soumises à expertise dans la présentation et la description qu’en feront leurs initiateurs et avec leur concours.

Le maître d’ouvrage ne pourrait pas durablement rester sur la position qui consisterait à contester leur représentativité, d’autant que le débat a fait apparaître que ces groupements étaient aussi porteurs d’interrogations partagées dans le grand public.

Il serait délicat que cette évaluation soit conduite sous la seule égide du maître d’ouvrage. »

 

Share

Les positions des acteurs dans le débat 3eme ligne

 

Les positions des acteurs dans le débat 3eme ligne (décembre 2016)

Cliquer sur les numéros pour consulter les points de vue  sur le site dédié au débat sur la 3ème ligne de métro par la Commission nationale du Débat Public

POUR (y compris prolongement aéroport) CONTRE
N° 3. Mairie de Blagnac (Aéroport)

N° 16 Aéroport (Aéroport)

N° 24 Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Garonne

N° 28 M. Servouse (Aéroport)

N° 30 Airbus zone aéroportuaire (Aéroport)

N° 32 Contribution de l’Association de sauvegarde des intérêts de Saint-Martin-du-Touch (+ train)

N° 33 CCI (Chambre de commerce et d’industrie)

N° 34 Fédération des travaux publics Midi-Pyrénées

N° 41 Eurosud Transport (Aéroport)

N° 48 Airbus Defence & Space

N° 54 MEDEF Occitanie

N°58 ATR

N° 59 SNCF

N°62 ST Orens

N° 70 Stade toulousain

N° 71 Atelier d’urbanisme Latdiagonal (Paris)

N° 79 Automobile Club

N° 74 Mairie de Castelginest

N° 77 CHU Purpan

N° 78 Club d’entreprises Réussir

N° 80 GESET

N° 81 Région Occitanie

N° 82 Fédération française du paysage

N° 83. Rockwell Collins

N° 4 et N° 8 AUTATE (association des usagers des transports)

N° 10 Bernard Marquié

N° 13 EELV (Europe Écologie les Verts)

N° 15 FNE (France Nature Environnement)

N°17 et N° 72 Collectif Tuck

N° 19 Georges Laborie, Conseiller municipal Castelginest

N° 20 et N° 57 Vélorution

N° 27 TAE (Tournefeuille Avenir Environnement)

N° 29 CGT Régie Tisséo

N° 31 Collectif du désert de l’Ouest

N°  217 CCNAAT (Collectif Contre les Nuisances Aériennes de l’Aéroport de Toulouse)

N° 37 Philippe FRANCAIS-DEMAY (MONTLAUR)

N° 44 ABAVE (Association Blagnac à Vivre Environnement)

N° 45 Association pour la Défense de l’Environnement et la Qualité (Arènes romaines Toulouse)

N° 47   2P2R (2 Pieds 2 Roues)

N° 55 Nordenvie

N° 66 Collectif des Associations des Pradettes

N° 67 ST’O Citoyenne (Saint-Orens-de-Gameville)

N° 68 PCF 31 (Parti Communiste Français Haute-Garonne)

 

DUBITATIF (demande autres investissements)
N° 2 et N° 18 et N°38 Groupe Métropole Citoyenne (Marc Péré)

N° 14 et N° 49 les CODEV (Conseils développement)

N° 23 UD CGT 31

N° 26 CFDT

N° 35 Jean-Marc SOUCHON

N° 36 Groupes Socialiste Toulouse – Métropole (Toulouse)

N° 39 CESER (Conseil Économique, Social et Environnemental Régional)

N° 40 Jeanny Bouton (SCEAUX)

N° 46 CFE-CGC

N° 50 CFDT Midi-Pyrénées

N° 51 La FEVE (Fédération des Élus écologistes)

N° 53 Lauragais en transition (Escalquens)

N° 61 Maire de Tournefeuille

N° 65 Bernard Dalle (Toulouse)

 

Contributions NEUTRES
N° 52 Cahier d’acteur Collectif Inter Associatif Handicap 31

N° 60 Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire

N° 76 APUMP (assoc. Professionnels de l’Urbanisme de Midi-Pyrénées)

 

Contributions POUR avec modifications parcours
N°1  Argumentaire citoyen pour ligne optimisée

N° 7 Jean Louis Deligny

N° 5 et 25 Ascobaz (copropriétés du Bazacle)

N° 6 Association des entreprises de la plaine (Cité de l’Espace)

N° 9 M. Jouclas, résidant dans le quartier Toulouse-Est

N° 11 Association Escalquens Plus harmonieux

N° 21 Conseil départemental

N° 22 Association Bonhoure Guilheméry

N° 42 Alain Roy (Quartier chalets)

N° 56 Sicoval et Labège

N° 64 Ville de Colomiers

N° 63 Alain LAFFITTE (TOULOUSE)

N° 69Alain Kroon (Castelginest)

N° 73  et N° 43 LM Lambert : La desserte des quartiers est en question

N° 75 Thibault HEMADOU (Proposition de tracé Colomiers Sept-Deniers)

 

Share

Fin du débat public

Communiqué Fin du débat public

Communiqué de presse

Lundi 19 décembre 2016

Pendant plusieurs mois (Juin à Décembre), une commission indépendante a fait vivre un débat public autour du projet de troisième ligne de métro, envisagé de Labège à Colomiers, en passant par la Côte Pavée, Fondeyre, la Vache et Blagnac.

L’association des Usagers des Transports publics de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs (AUTATE) tient à souligner l’excellent travail réalisé par la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) qui a mis en évidence des positions tranchées : les décideurs économiques et politiques sont pour tandis que les associations d’usagers des transports, des modes actifs, les syndicats de salariés et les défenseurs de l’environnement sont contre. David contre Goliath.

Le bilan présenté montre une adhésion majoritaire des sondés par questionnaire à l’idée de réaliser une troisième ligne de métro même si la majorité des participants ne se sentait pas en capacité de juger l’enjeu financier de plus de 2 milliards d’euros. L’association prend acte de cette position inconfortable des habitants.

Notre crainte initiale que le débat ne se réduise à savoir où placer les stations de métro fut vite dissipée, notamment lorsque l’AUTATE a pris la parole lors de la réunion publique de Colomiers du 15 novembre.

L’AUTATE a engagé le débat autour de l’urgence d’un réseau de transport public alliant train, métro, tramway, bus et vélo pour toute l’agglomération et ses environs, en particulier pour desservir les zones d’emploi et de résidence au-delà de la rocade.

Le débat conclut en quelque sorte sur la nécessaire réalisation, dans un horizon temporel à définir, à la fois un réseau de transport d’agglomération tel celui proposé par l’AUTATE (train-tram, bus en sites propres) et sur celui de la troisième ligne de métro.

L’AUTATE demande au Syndicat Mixte des Transports en Commun d’étudier un tel scénario et invite tous les usagers des transports urbains de la métropole (SNCF, Tisseo, réseau départemental) à nous rejoindre.

Par internet à autate.fr, ou par courrier à AUTATE, 10 rue du Château d’Uzou 31700 BLAGNAC.

Marie-Pierre Bès, Présidente.

Share

Urgent : questionnaire 3me ligne

bonjour,

La Commission particulière du débat public a fait un questionnaire dont ils vont donner les résultats le 15 décembre.

https://metroligne3toulouse.debatpublic.fr/repondez-a-notre…

Vous souhaitez remplir le questionnaire mais le trouvez trop fermé ?

Voilà comment notre bureau y a répondu :

questionnaire-cndp-3eme-ligne-metro-toulouse_prerempli

En particulier sur la question 12, nous avons positionnée la ligne 3 en dernier

La statistique sera certainement établie question par question, et il est donc important d’avoir un grand nombre de questionnaires.

Share

Focus groupe usagers : compte-rendu

Compte-rendu Focus Group des usagers du train 5/12/2016 organisé conjointement par l’AUTATE et la CNDP

Dans cette réunion des usagers du train, sont réunis des usagers des lignes Tlse-Colomiers, St Martin du Touch, Castelnau d’Estretefonds et des associations de quartiers. Dont :

– Denis Brun (association des usagers train Lacourtensourt; maire adjoint Castelnau d’Estretefonds « urbanisme, développement durable, transports »)

– Pierre Bailles (comité quartier Arènes-St Cyprien, urbaniste)

– Bernard Sellier (2P2R)

– J.Bernard X (Arènes-Colomiers)
– Michel Gauthier (usager Matabiau-Colomiers)

– Jonathan Goetz, Etudiant en géographie

– Mr Brosse (usager St Martin du Touch)

– Pascale Dufour (usagère du POLT ; collectif pour la réouverture guichet SNCF aux Arènes)

– Guillaume Drijard (UCQ)

– Benoît, Jean-Charles, Elisabeth pour l’AUTATE

– Nathalie Durand, Christian Leikine pour la CNDP

Deux directions émergent dans la réflexion :

  • 1/ne pas réaliser la TAE mais un projet alternatif
  • 2/si la TAE se réalise, comment la connecter, quels choix faire en priorité ?

Débat : les notes prises reflètent des moments de discussion qui peuvent être parfois contradictoires. Un Live Tweet a été fait durant l’échange et des personnes ont réagi à ces échanges via Twitter.

  1. La TAE (« Toulouse Aérospace Express »= 3ème ligne de métro)
  • Pas de projet TAE possible sans mise à niveau de l’étoile ferroviaire.
  • Dans la ligne TAE, la partie Sud pose problème car elle double la ligne B et le train.
  • Le Nord se justifie + : le nord de l’agglomération toulousaine est asphyxié, c’est le parent pauvre de l’étoile ferroviaire. Les AFNT doivent se faire (Aménagements Ferroviaires du Nord de Toulouse).

Échange sur Twitter : rocade sud et ouest: 135000 véhicules par jour, c’est le plus fort nombre de véhicules sur la rocade =donc un tracé Colomiers-Portet-Labège


=> défauts principaux de la TAE = manque de connexions avec les nœuds structurels existants

  1. l’Ouest
  • La Zone aéroportuaire ouest est servie uniquement par le Transport à la Demande (TAD) que personne ne prend. Aucun transport en commun, et la TAE ne va pas résoudre cela.

=> échange par Twitter : il faudrait un tramway Colomiers Cornebarrieu terminus T1 Fenouillet et prolonge T2 vers terminal T1 (et vers Matabiau)

  1. Développement de l’étoile ferroviaire et autorités organisatrices
  • Dans notre débat, sur la question du RER, il y a des personnes favorables à l’idée de pousser la région à prendre en charge les RER ; d’autres personnes pensent que le SMTC (Syndicat Mixte des Transports en Commun = Tisséo) pourrait gérer tous les transports de l’agglomération.
  • On parle aussi d’une AOM (Autorité Organisatrice de la mobilité).
  • Options proposées :
  • le SMTC gérerait les cadencements et les haltes, la région Occitanie gérerait les gares.
  • Option d’un cadencement à l’extérieur et TAE fait le reste. Est-ce intéressant par rapport à l’étoile ferroviaire ? Il faut une étude comparative.

Échange sur Twitter : -prolongement et doublement capacitaire ligne B, et création d’un Réseau Express Métropolitain. Une Lineo doit être créée puis transformée en tram : Balma Malepère Ramonville. 

  1. L’étoile ferroviaire
    – On conseille à notre association de faire un crowdfunding (financement participatif) pour faire expertiser le contre-projet de l’étoile ferroviaire- On n’a pas de comparatif. Si la TAE avance, la SNCF va retirer « ses billes » sur la rénovation Colomiers-Toulouse et le financement sera gelé pour les 1,8 km de voie à doubler.
  1. Urbanisme-transports- On met « la charrue avant les bœufs », c’est-dire la TAE avant la vision globale de l’agglomération.- CPDP (Commission Particulière du Débat Public) : Le maître d’ouvrage dit que TAE est 1 projet d’aménagement urbain pour contenir l’étalement urbain, redensifier le centre- Un discours de densification émerge. Avant on parlait des zones d’emplois.

    -Grâce au débat, il apparaît que ce projet TAE soulève des questions d’ urbanisme

    – Le maître d’ouvrage parle de 490 hectares à densifier le long du tracé de la TAE mais on ne sait pas où ils sont. Il y a déjà des zones très denses le long du tracé.

Échange sur Twitter :« Alors que Malepère va sortir de terre avec ses 15 000 hbts ! OUI au PLB et à un nouveau Borderouge à Malepere !

-La Vache déjà densifiée, densification Côte Pavée?

Échange sur Twitter : je n’y crois pas, enfin légère mais pas suffisante.
Ah! La Vache!  pas assez de place pour faire des parkings relais conséquents sinon trop loin des lignes.

Densifier sur du dense? Voirie ? Écoles?

  • Il y a déjà une vingtaine de ZAC (Zone d’aménagement concerté) à Toulouse

– Les communes ont des objectifs de production de logement (25% de logement sociaux). Il faudrait d’abord avoir un débat d’urbanisme

– Le BUN (Boulevard Urbain Nord) était un projet vendu comme urbanisation. On aura alors une densité sans les transports

– On est en train de faire un projet pour les futurs habitants qui résout pas pour le présent

– 15000 personnes/an de plus sur agglo c’est juste une hypothèse.

– Si on met toutes les billes dans TAE il n’y aura plus d’argent pour la ceinture sud

– Le développement de l’étoile ferroviaire permettrait le développement des villes proches et non le « trou noir » (qui absorbe tout) de l’agglo toulousaine.

– On parle de la guerre des communautés d’agglo, parfois même quand c’est la même couleur politique

Échange sur Twitter : on se demande pourquoi il y a tant d’abstention!


-On veut densifier. Les nouveaux habitants seront-ils d’accord? Le rêve du pavillon, du jardin font que les nouveaux ont peut-être envie de s’installer dans des villes secondaires => favoriser le train.

-les petites villes se battent pas pour accueillir une population mais pour les nouveaux équipements publics, il n’y a plus d’argent.

 

Share

1er décembre Focus groupe usager-es

La Commission particulière du débat public vous convie avec l’appui de l’AUTATE à une réunion dédiée aux usagers du train.

Jeudi 1er décembre de 19h00 à 21h00
à La Boutique du Débat
SMTC Agglomération Toulousaine
Commission du Débat Public
10 place Occitane
31000 Toulouse

Accès métro : Station Jean Jaurès

Accès Bus : Arrêt Saint-Georges

La Commission nationale du débat public a décidé l’organisation d’un débat sur le projet de 3ème  ligne de métro à Toulouse. Porté par le Syndicat Mixte des Transports en Commun – Tisséo, celui-ci présente en effet de très forts enjeux en termes d’environnement, d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

 

Share